Avignon. Un policier tué par balles par un dealer

A LA UNE

Un policier a été tué dans le centre-ville d’Avignon (Vaucluse) lors d’une opération antidrogue, mercredi 5 mai, dans l’après-midi. La victime était père de jeunes enfants.

Selon les informations diffusées par la presse, Eric M., agent en civil mais porteur d’un brassard police, revenait d’une opération sur la commune voisine de Carpentras. Lui et ses équipiers ont ensuite été appelés pour intervenir contre des perturbateurs dans le centre-ville d’Avignon, à proximité d’un point de deal connu. À leur arrivée, ils « auraient constaté une transaction » et « tenté d’interpeller plusieurs individus se livrant à la revente de stupéfiants », a-t-elle ajouté. Un homme a alors « fait feu à plusieurs reprises » sur le policier, a encore dit cette source. L’auteur présumé des tirs est « en fuite », a-t-elle précisé, il serait parti « en trottinette », selon une source policière.

« Nous pensons à sa famille, ses enfants de 5 et 7 ans, et ses proches. Rien ne justifie une telle barbarie », a réagi le syndicat Synergie-Officiers sur Twitter. Selon nos informations, le frère d’Eric M., ainsi que sa sœur, sont également policiers.

A l’heure qu’il est, le meurtrier de ce père de famille âgé d’une trentaine d’années était toujours en cavale.

La chasse à l’homme est lancée. Avignon est désormais une ville assiégée par les forces de l’ordre qui remuent ciel et terre pour retrouver cet assassin. « J’ai vu un jeune partir en courant. Il était vêtu d’un survêtement et d’une sacoche », indique un témoin de la scène. Celui-ci dit avoir entendu « quatre détonations. Après j’ai entendu plusieurs personnes crier et il y avait des gens qui pleuraient ».

Le crime a été commis au niveau d’une petite place, en plein cœur de la cité des papes, près de la rue des Teinturiers. Une artère majeure pendant le Festival d’Avignon. Un lieu connu aussi pour abriter un petit point de deal où gravitent revendeurs, guetteurs et consommateurs.

A noter que certains responsables politiques réclament des mesures de protection…pour les policiers, pourtant déjà eux mêmes chargés normalement d’assurer la sécurité des Français. C’est ce qui s’appelle tourner en rond alors que le problème est clairement identifié (ici, les dealers).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Météo. Attention gros coup de vent en Bretagne dès mercredi

L'automne s'installe. Les Miz Du arrivent. Et au préalable, les coups de tabac sur la Bretagne aussi. Une grosse...

Langue bretonne. Le réseau Diwan mobilisé de Quimper à Nantes pour le versement du forfait scolaire

Le réseau Diwan avait appelé à la mobilisation le weekend dernier afin de garantir le versement du forfait scolaire...

2 Commentaires

  1. à quand une tribune des hauts gradés des forces de l’ordre ?
    jusqu’où ira l’abnégation des forces de sécurité ?
    pour moi un coup d’état de l’armée soutenu par la gendarmerie et toutes les polices est devenu plus que souhaitable ; cet état qui n’a qu’un soucis , maintenir en place cette république qui oeuvre contre la France et sont peuple .

  2. Surveiller quelqu’un qui est chargé de surveiller les autres et qui va surveiller le surveilleur de celui qui surveille ? Faut arrêter de prendre le peuple pour des imbéciles ! certes il y a beaucoup d’imbéciles qui croient tout et n’importe quoi mais là c’est l’absurde ! c’est comme les tests qui doivent tester si les tests ont bien testé …. cherchez l’erreur !!!! devons-nous continuer les absurdités ?
    et après tout cela : un tel bazar parce que des militaires disent tout haut ce que le peuple subi tous les jours ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés