L’inflation repart. Faut-il craindre le pire sur l’énergie ?

Depuis la crise des mesures anti-COVID, il n’est pas aisé d’y voir clair dans les scénarios plausibles. Nous pouvons résumer la question ainsi : qui de l’inflation ou de la déflation aura raison de nos sociétés ? D’un côté, pour comprendre ce qu’est l’inflation, nous avons Milton Friedman qui nous explique que tout phénomène inflationniste à pour origine une augmentation de la masse monétaire.

Et c’est bien le contexte dans lequel nous vivons en considérant les injections de liquidités répétées émises par les banques centrales mondiales. De l’autre, pour comprendre la déflation par la dette, nous avons Irving Fisher, qui nous explique que l’excès d’endettement, au delà de ce que l’économie peut raisonnablement assumer se termine dans un cycle déflationniste infernal qui disloque très fortement le tissu économique d’un pays. Là encore, difficile de ne pas faire le lien avec l’appauvrissement croissant de nos économies et les déficits annuels extérieurs colossaux des USA pour ne citer qu’eux.

Les dernières statistiques aux USA montrent une hausse à 4% du niveau général des prix. Il semblerait donc bien que la tendance inflationniste soit de retour. Mais comment s’y préparer ? Quels seront les secteurs les plus touchés ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !