Nantes. Place du commerce : à la FNAC « parfois les clients ont peur de venir »

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Autour de la place du Commerce à Nantes, la réouverture à venir des cafés et restaurants engendre des inquiétudes. Et pas seulement celles des riverains qui craignent de perdre leur sommeil. « Les terrasses, ça attire les bandes de voleurs, et il y en a déjà assez comme ça », s’inquiète une riveraine. La place du Commerce, au cœur de Nantes, est à l’image de la ville – le théâtre d’une délinquance du quotidien, le plus souvent d’origine extra-européenne, qui ne prend même plus la peine de se cacher.

Du sang sur les pavés… 

« On a régulièrement des intrusions dans l’immeuble, des rixes sous nos fenêtres, tous les soirs, à 16, 17 heures, ça commence à crier. Il y a du sang sur les pavés parfois. Ils sont bourrés, drogués, ils sont comme chez eux. Ils sont tous armés et ils ont des passe postes, on a mis un Vigik mais il y a des intrusions quand même, c’est très inquiétant de vivre ici, surtout le soir et la nuit ». On pourra compter sur Johanna Rolland pour faire visiter la place du Commerce au ministre Darmanin ?

À la FNAC voisine, certains vendeurs vont jusqu’à conseiller aux clients de cacher les smartphones et autres objets connectés qu’ils viennent d’acheter. « On n’a pas eu, à ma connaissance, de clients qui se sont faits détrousser, mais c’est vrai que c’est insécurisant. Parfois nos clients ont peur de venir », confie un vendeur.

Autour de la Fnac, deux bandes au moins de délinquants nord-africains sont à poste permanent – l’une sur les marches dos à la ligne de tramway, l’autre au fond de la place près de la rue de Gorges. Et confinement ou pas, les vols à la tire dans le tramway ou sur la place, voire rue de la Fosse, derrière, sont toujours fréquents.

« Ils s’attaquent toujours aux mêmes : les jeunes gens avec leurs écouteurs, les femmes seules, les personnes âgées. »

 Certes, les policiers sont souvent présents, « mais ça ne fait que déplacer le deal et les vols. Quand les flics sont là, les bandes se déplacent entre les deux stations de tram ou plus à l’ouest de la place, et dès que les flics s’en vont, ils reprennent leurs places habituelles », décrit un riverain. « Après, ils s’attaquent toujours aux mêmes : les jeunes gens avec leurs écouteurs, les femmes seules, les personnes âgées. C’est une délinquance qui n’a pas beaucoup de courage, ils ne tirent jamais un téléphone à un mec musclé de 120 kilos, comme par hasard ».

S’ajoute à la persistance de la délinquance extra-européenne l’effet chantier. « Depuis que le sud de la place, le long de l’allée Duguay Trouin, a été achevé et pourvu de plantation et d’éclairages, les bandes se sont relocalisées au nord. On verra si ça change avec la réouverture du café, mais pour l’instant, c’est le nord de la place qui subit plus », constate un habitant de l’ile Feydeau. « D’autant qu’il y a plus de monde et plus d’issues, et relativement peu de caméras. On peut toujours aller de la rue du Calvaire à la place du Commerce sans tomber dans leur objectif, et les délinquants le savent, visiblement ».

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Andrea Kotarac (RN) : « Retrouver la vie partout sur notre territoire est notre objectif premier»

Louis-Benoît Greffe a rencontré Andrea Kotarac  en campagne électorale, et en a profité pour lui poser quelques questions, sur...

Open de l’international 2021. Une édition en ligne pour les entrepreneurs bretons le 5 juillet

La 9e édition de l'Open de l'international organisée par Bretagne Commerce International aura lieu le 5 juillet prochain. Un...

Articles liés

Nantes. « Il y a une énorme violence accumulée pendant le dernier confinement »

Un attentat vendredi à la Chapelle sur Erdre, deux morts violentes dans la nuit suivante à Saint-Herblain et Nantes centre, des salariés du FCN...

Fusillades, deal, agressions, vols en tout genre : la sinistre réalité nantaise à l’heure de la visite de Gérald Darmanin

Ce jeudi 20 mai Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, vient à Nantes officialiser un contrat de sécurité – autrement dit l’arrivée d’au moins 33...

Nantes. L’insécurité ? Aux municipales, extrême gauche et écolos en mode bisounours…

Alors qu’à Nantes la question de l’insécurité est au cœur de la campagne municipale - même Mme Rolland (PS), maire sortante, envisage d’augmenter les...

Charlie Hebdo. Patrick Pelloux à la FNAC de Nantes le 7 février

La Fnac Nantes reçoit Patrick Pelloux, président de l'Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF), pour une rencontre suivie d'une séance de dédicaces pour...