Place Graslin, à Nantes. Ce quartier résidentiel est gagné par l'insécurité. Crédit photo : Kevin Talec/Flickr (cc)

Nous mettons à jour notre guide de l’insécurité à Nantes, quartier par quartier, écrit pourtant en juillet dernier. Depuis, l’insécurité a encore augmenté à Nantes, au point de devenir visible et partagée par tous. Dans une ville où l’insécurité s’est imposée comme le sujet n°1 des conversations – et comme enjeu majeur des municipales, la municipalité PS continue pourtant de faire comme si de rien n’était. Mais les faits sont là.

Des Maghrébins souvent mis en cause

Plusieurs témoignages que nous avons reçu mettent en avant le risque d’agression aux abords de Gare maritime, et notamment rue Meuris, même en plein après-midi, après 16h30. Les agresseurs seraient souvent « des Maghrébins »; ils ciblent les jeunes filles isolées, si possible coupées du monde et non vigilantes en raison de leurs écouteurs.

Toujours dans la même nouvelle zone – à éviter dès l’après-midi, nous ajoutons la rue Neuve des Capucins, située près de la Médiathèque, connue pour de nombreux vols par ruse et à l’arraché. Un témoignage sur les réseaux sociaux posté le 28 décembre, 17h27, sur un groupe nantais consacré à l’insécurité : « J’ai été agressée le 14 décembre à 15 heures par deux jeunes Maghrébins », qui ont tenté de voler la montre et ont embarqué le portefeuille de la victime. Une autre victime, dans les commentaires, abonde : « J’ai été agressée dans cette rue le 16 décembre à 19h10 ».

Quartiers à éviter après minuit

Plus haut, dans la même zone, tout le quartier allant de la place Bouhier à la place Graslin, autour des rues des Cadeniers, de la Verrerie, de l’Héronnière, Bréa, Gresset… est devenu dangereux à partir de minuit, depuis le début de l’automne dernier. Comme dans le Bouffay, des bandes y patrouillent et se livrent à de multiples agressions, des vols avec violence, des vols à l’arraché.

La nuit, les vols à la roulotte sont nombreux et ce y compris au nord de la rue de Bréa, jusqu’aux alentours du musée Dobrée. N’oublions pas les cambriolages qui s’y multiplient, y compris en plein jour à partir de 15 heures. Particulièrement dangereuses dans cette zone, les rue Fourcroy et Montaudouine enregistrent des agressions dès la tombée de la nuit.

Johanna Rolland préfère parler d’autre chose

Bien que les zones à éviter sont de plus en plus nombreuses, et la délinquance de plus en plus visible et subie par tous, la municipalité socialiste continue de faire comme si de rien n’était. Candidate à sa succession, Johanna Rolland évite le sujet, préférant promettre un métro et des places de crèche aux Nantais…

Louis Moulin

Crédit photo : Place Graslin. Kevin Talec/Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.