Nantes. « Il y a une énorme violence accumulée pendant le dernier confinement »

A LA UNE

Un attentat vendredi à la Chapelle sur Erdre, deux morts violentes dans la nuit suivante à Saint-Herblain et Nantes centre, des salariés du FCN agressés lors du maintien dimanche soir… nombreux sont les Nantais à avoir constaté un emballement de l’ultra-violence ces derniers jours, jusque dans les faits divers.

« C’est tendu en ce moment, à Beaulieu, Malakoff et dans tous les quartiers »

« Il y a une énorme violence accumulée pendant le confinement et qui ne demande qu’à sortir », nous confie un habitant de Beaulieu, tenancier d’un commerce en ville. « Le 26 mai dernier, j’étais venu voir un ami à Malakoff, d’en haut on a vu une bande courser un homme, entendu des détonations – des mortiers certainement. A priori c’est une histoire de vol de TMax et de tentative de racket ; on le sait que c’est tendu en ce moment, à Beaulieu, Malakoff et dans tous les quartiers ».

« Ça fait un an qu’on met les gens sous cloche, qu’on ne veut même plus voir leurs visages dans la rue et on s’étonne que ça pète », relève une serveuse, qui vient de reprendre le travail. A Nantes plus qu’ailleurs ? « Plus qu’ailleurs, on sait ici que toutes les mesures imposées par Paris étaient hors-sol et ne servaient à rien », tandis que le vaccin nantais de Valneva, Macron l’a laissé partir… en Angleterre, après avoir proclamé la « guerre » contre le virus.

Dimanche 30 juin vers 22h30, un habitant du boulevard du professeur Sourdille, près du pont de la Tortière (Nantes-Erdre) a appelé police-secours. Sous ses fenêtres, une femme se faisait tabasser par deux hommes, « jusqu’à ce qu’on entende  »réveille toi » puis qu’un autre homme arrive en criant  »je vais la violer ! », explique une autre riveraine. « Il y a des squatteurs qui se mettent dans les bosquets et qui font le bazar, mais en ce moment ils se surpassent ». Le temps tourne décidément à l’orage…

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Comment vivre hors de la République française totalitaire ? Par Yann Vallerie

Yann Vallerie est journaliste, fondateur et rédacteur en chef pour Breizh-info.com. Cet été, il intervenait lors de l'Université d'été...

Kalifornia : rannoù « nann-jeneret » evit ar vugale er gourmarc’hadoù lakaet ret

Votet eo bet al lezenn AB 1084 ar sizhun-mañ e Kalifornia hag e 2024 e vo lakaet e pleustr...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés