Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de 17 ans, en situation irrégulière, a tranché un lobe d’oreille et blessé à la jugulaire ainsi qu’au fessier un autre clandestin nord-africain âgé de 27 ans. L’auteur venait de sortir de garde à vue après avoir été interpellé la veille avec une machette et un petit Taser.

L’agresseur, un clandestin hébergé aux frais du contribuable

L’auteur qui a reconnu les faits a expliqué avoir voulu « se venger » après avoir été attaqué à coups de couteau par sa victime, ce qui l’a conduit à l’hôpital, blessé à la tête. Il est hébergé à l’hôtel par une association, Aemina, qui travaille en lien avec l’association Saint-Benoît Labre – principal sous-traitant du département de Loire-Atlantique en matière d’accueil des migrants, principalement des mineurs isolés étrangers reconnus comme tels ou en attente de tests. Il dort désormais en prison dans l’attente de son procès – toujours aux frais du contribuable, donc.

D’autres règlements de comptes entre clandestins nord-africains à Nantes

Par ailleurs, selon nos informations, ce samedi matin, un nord-africain, S., en situation irrégulière, a porté cinq coups de couteau dans le dos à un autre extra-européen de la même origine, Y, qui a été hospitalisé.

Il s’agit d’une violente dispute entre deux livrers Uber, l’auteur des coups âgé de 40 ans, déjà défavorablement connu des forces de l’ordre, et son colocataire qui a dix ans de moins, dans un pavillon proche du rond-point de Paris où ils étaient logés au rez-de-chaussée par une famille habitant à l’étage. L’auteur des coups a été interpellé non loin, alors qu’il hurlait, selon les témoins, qu’il allait tuer tout le monde. Sa victime s’était réfugiée plus loin dans le quartier et a été hospitalisée vers onze heures.

Par ailleurs ce lundi à 23h15 cours des Cinquante Otages les secours ont pris en charge un algérien âgé de 23 ans, touché de quatre coups de couteau dans le dos, les fesses et à la cuisse. Ses agresseurs, extra-européens âgés de 29, 27 et 23 ans, ont été interpellés en centre-ville vers 23 h.

« Ils sont tous armés. La présence de ces blédards fait de Nantes une poudrière à ciel ouvert »

Des affaires à répétition qui n’étonnent guère ce policier de terrain. « Ils sont tous armés. Couteau, tournevis, ciseau, cutter, c’est fou ce qu’on retrouve sur eux. Une arme blanche, c’est le minimum. Ils n’arrêtent pas d’avoir des embrouilles entre eux, souvent pour des histoires de drogue ou d’argent, et en plus ils n’hésitent pas à sortir le couteau quand ils volent ou qu’ils dépouillent les gens.

Ce n’est pas spécialement étonnant qu’on en retrouve un avec un tournevis qui s’attaque aux gens à Bouffay – la présence de tous ces blédards en ville, qui profitent manifestement de l’absence de réponse judiciaire quant à leurs méfaits quotidiens – il y en a qu’on arrête tous les jours, voire trois fois par jour, fait de Nantes une poudrière à ciel ouvert ».

Louis Moulin

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Départ en vacances : Comment sécuriser votre mobile des cyberattaques ?

En termes de virus, votre smartphone est lui aussi menacé par des cybers menaces. Menaces qui s'accentuent avec les...

Pass sanitaire, géopolitique de la Data, copie privée ? Interview de Benjamin Bayart et Marc Rees

Pass sanitaire, géopolitique de la Data, copie privée ? Interview de Benjamin Bayart et Marc Rees Benjamin Bayart est un...

1 COMMENTAIRE

  1. tant qu’ils se surinent entre eux …
    mais souvent ils s’en prennent à des gaulois , mais le gouvernement fait la sourde oreille et se met une burqa devant les yeux, ça ne l’intéresse pas

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Nantes. La Nuit bretonne revient le 24 juillet avec Talec-Noguet Quartet et Denez Prigent.

La Nuit bretonne revient en 2021 à Nantes. Elle se déroulera le 24 juillet et l'ouverture de la billetterie a lieu aujourd'hui, mardi 15...

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des motifs assez nébuleux, a eu...

Nantes. 1400 € en liquide et un gilet pare-balles trouvés chez le dealer de la Bottière

Ce mercredi 9 juin, la BAC lors d’une opération anti-drogue constate du mouvement dans une cage d’escalier de la rue Alfred Nobel à la...

Rassemblement contre la Pass sanitaire, dimanche à Nantes

A l'initiative de la section de la Loire-Atlantique des Patriotes, le mouvement présidé par Florian Philippot, se tiendra, ce dimanche 13 juin, à partir...