Encore une attaque à l’arme blanche aujourd’hui à Nantes

A Nantes, vendredi, c’est attentat ? Un homme armé d’un tournevis a attaqué peu avant midi plusieurs passants cours Franklin-Roosevelt au Bouffay, en blessant trois à la gorge et à la poitrine, légèrement. Néanmoins les Nantais ne se sont pas laissé faire : l’auteur de l’attaque a été rapidement maîtrisé par des passants et le vigile du Carré Feydeau, Salimou Guirassy.

Celui que les autorités n’ont pas encore appelé « déséquilibré », bien qu’il ait commis son attaque les yeux révulsés selon des témoins, est en garde a vue et reçoit des soins médicaux. « Il pisse le sang » selon un policier. Il s’agit selon des informations proches de l’enquête d’un Nord-africain de 25 à 30 ans, qui dit être né en 1994.

Alors que la piste terroriste est en train d’être enterrée pour l’attaque de vendredi dernier à la Chapelle-sur-Erdre – alors même que l’auteur était fiché pour radicalisation islamiste et qu’un Coran ait été retrouvé chez lui – combien d’attaques du vendredi faudra-t-il aux autorités pour reconnaître qu’il y a un problème terroriste à Nantes et protéger les Nantais ?

Population à risque

Après une attaque au couteau le 21 février dernier par un migrant – déjà ! – à l’encontre de deux policiers,  un policier nantais s’inquiétait dans nos colonnes de l’aveuglement des autorités quant à la population de clandestins nord-africains à risque implantée au coeur de la ville. Selon lui, « Des dizaines d’attaques aux motifs apparemment terroristes sont traitées comme de banals faits divers et passées sous silence. A Nantes, nous avons eu la chance de ne pas connaître jusque-là d’attentat terroriste de masse, ce qui n’est pas évident au vu de la population à risque qu’on se trimballe, notamment avec des migrants nord-africains constamment shootés à l’alcool, à la drogue, aux médicaments, et qui peuvent disjoncter pour un tout ou un rien« .
D’après les témoins l’auteur de l’attaque était manifestement dans un état second, « les yeux comme s’il était drogué », et il attaquait les passants en visant délibérément la gorge. Heureusement, du fait du courage des passants et du vigile Salimou Guirassy qui l’a gazé, il n’y a pas eu de morts.
Louis Moulin
Crédit photo : Le Carré Feydeau à Nantes. Photo B.I., droits réservés

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Pas chercher : c’est vendredi , jour de grande prière !
    Le djihad du pauvre ( un tournevis ) , le djihad individuel quoi .
    Ne pas chercher systématiquement des « .équipes  » pour conclure à un présumé ( que de précautions oratoires , hein ) attentat .
    Et après , le turlupin vient dire – hier – que nous vivons dans un « .sentiment  » d’insécurité ( on ne doit pas vivre dans le même monde ) , alors que c’est une preuve de plus du lien : immigration / délinquance criminelle .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !