Interview de Geoffroy Lejeune, directeur de Valeurs actuelles

A LA UNE

Geoffroy Lejeune, directeur de Valeurs actuelles, était le grand invité de Livre Noir dimanche dernier. L’occasion de parler avec Geoffroy Lejeune du procès Obono contre VA, de son parcours, mais également de la potentielle candidature d’Eric Zemmour, de Marine Le Pen et de 2022 !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

1 COMMENTAIRE

  1. Neuf référendums ont été organisés sous la Ve République depuis l’adoption de la Constitution de 1958 (sans compter celui du 28 septembre 1958, approuvant l’adoption de la Constitution).

    7 ont reçu une réponse positive, et DEUX une réponse négative, ci-après.

    Le 25 avril 1969, De Gaulle s’adresse une dernière fois aux Français :

    « Votre réponse va engager le destin de la France, parce que, si je suis désavoué par une majorité d’entre vous, solennellement, sur ce sujet capital et quels que puissent être le nombre, l’ardeur et le dévouement de l’armée de ceux qui me soutiennent et qui, DE TOUTE FAÇON, DÉTIENNENT L’AVENIR DE LA PATRIE, ma tâche actuelle de chef de l’état deviendra évidemment impossible et je cesserai aussitôt d’exercer mes fonctions. »

    À 17h30, il quitte l’Élysée pour Colombey-les-Deux-Églises.

    Référendum du 27 avril 1969
    Réforme du Sénat et régionalisation
    Abstentions : 19,87 %
    Blancs & nuls : 2,19 %
    OUI : 47,59 %
    NON : 52,41 %

    De Gaulle démissionne le 28 avril 1969, à minuit dix, par un communiqué laconique depuis Colombey-les-Deux-Églises : « Je cesse d’exercer mes fonctions de président de la République. Cette décision prend effet aujourd’hui à midi ».

    De Gaulle s’est accroché au pouvoir du 27 avril 1969 (20 h) au 28 avril 1969 (0h10), soit pendant 250 minutes.

    Référendum du 29 mai 2005
    Ratification du traité établissant une Constitution pour l’€urope.
    Abstentions : 30,63 %
    Blancs & nuls : 1,75 %
    OUI : 45,33 %
    NON : 54,67 %

    Chirac & la quasi-totalité de la classe politique de ce pays se sont accrochés au pouvoir pendant 8 470 080 minutes. À ce jour.

    Soit pendant 5882 jours, c’est-à-dire pendant 16 ans, 1 mois et 1 semaine.

    33 880 fois plus longtemps que De Gaulle.

    Et leur langage a toujours été le même :

    « Votre réponse, on en à rien à foutre, parce que, si nous sommes désavoué par une majorité d’entre vous, solennellement, sur ce sujet capital et quels que puissent être le nombre, l’ardeur et le dévouement de l’armée de ceux qui ne nous soutiennent pas et qui, DE TOUTE FAÇON NE SONT RIEN, notre tâche actuelle de viol permanent, et en puissante réunion €uropéenne, de la première des Nations, deviendra évidemment tellement jouissive que nous nous accrocherons à notre pouvoir de destruction, bien, bien, bien plus fort que l’innombrable armée de moules accrochées sur la totalité des rochers de la côte bretonne. »

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés