Pierrot Gourmet : le rouge et le noir place Viarme à Nantes

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Le 28 place Viarme à Nantes a déjà vu de bons restaurants. On se souvient en particulier du Charette (avec un seul « r » : le nom rendait hommage au chef vendéen fusillé sur la place Viarme en 1796). L’emplacement, à l’angle de la rue Menou, est aujourd’hui occupé par le Pierrot Gourmet. Sa façade d’un rouge soutenu s’est vite fait une place dans le paysage gastronomique nantais.

Elle annonce en toutes lettres une « cuisine du marché ». Contrepartie d’un travail sur des produits frais, bio et locaux, la carte, affichée sur une grande ardoise, est resserrée. Le choix se limite à deux ou trois entrées, autant de plats et de desserts. Qu’y trouve-t-on ?

Priorité aux produits

Tout dépend des arrivées du marché ! La carte évolue d’une semaine à l’autre, voire d’un jour à l’autre pour les poissons. On découvrira par exemple, parmi les entrées : râble de lapin roulé au pesto, œuf parfait sauce fromagère, saumon gravlax et blinis, poivron farci à l’épeautre et au chèvre… Parmi les plats : émietté de joue de bœuf braisée, cabillaud en croûte avec écrasé de pommes de terre, suprême de volaille à la mousseline de mogettes, poulpe grillé aux palets de pomme de terre… Parmi les desserts : classique plateau de fromages, fraises au fromage blanc, choux à la vanille, millefeuille vanille-caramel…

En d’autres termes, la cuisine du Pierrot Gourmet donne la priorité aux produits. Elle les appelle par leur nom, pour commencer. Puis elle leur donne une pleine expression grâce à des préparations savantes mais surtout pas chichiteuses ou tape-à-l’œil. Si les quantités sont mesurées, la qualité de l’exécution est remarquable. Les cuissons sont exactes (même si un cabillaud est signalé un soupçon trop cuit). Les assaisonnements subtils (et le sucre pareillement côté desserts). La présentation élégante. Le chef Nicolas Lebeaupin a fait ses classes aux côtés de grandes toques, et ça se sent. Ce qui ne se sent pas en ce mois de juillet, en revanche, c’est sa passion pour les champignons : il faudra revenir à la fin de l’été.

Qualité et sobriété

La carte des vins n’est pas très étendue mais bien composée. Un classique muscadet Domaine de la Foliette à 22 euros accompagne fort bien le saumon gravlax et un saumur-champigny Domaine Legrand à 28 euros la joue de bœuf. Si l’on désire un peu d’originalité, un negroamaro des Pouilles à la couleur intense convient à de nombreux plats (5,50 euros le verre).

La salle aux dominantes noire et rouge, la vaisselle, les serviettes en « vrai » tissu sont conformes à l’esprit général de la maison : qualité et sobriété. Tout comme le service, discret et efficace ; on devine aisément le sourire sous le masque…

Les tarifs restent raisonnables au regard de la qualité, à 21 euros le menu entrée + plat + dessert, avec parfois des suppléments pour des plats plus exceptionnels. Pour une trentaine d’euros avec un verre de vin et un café, on passe un excellent moment d’après déconfinement.

Pierrot Gourmet, 28 place Viarme, 44000 Nantes, 02 40 35 25 57, [email protected]

Photos B.I., droits réservés
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

1 COMMENTAIRE

  1. quand c’est bon et de qualité, un choix restreint n’est pas rédhibitoire, au contraire
    que les cranes d’oeuf de science-po Paris restent chez eux à manger du burger;
    Sciences Po. La gastronomie française présentée comme étant « raciste » (breizh-info.com)

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

La petite histoire : Charette, héros de la Vendée ou raté solitaire ?

Issue d'une ancienne famille renommée, François Athanase Charette de la Contrie, plus communément appelé « Charette », est un militaire français ayant joué un...

Jean-Joël Brégeon : « Les guerres de Vendée, la plus sanglante des guerres civiles en France »

28/05/2017 - 07h30 Nantes (Breizh-Info.com) - Avec l’aide de son complice Gérard Guicheteau, l’historien Jean-Joël Brégeon a récemment publié Nouvelle histoire des guerres de...

Puy du Fou : le dernier panache de Charette

16/05/2016 – 05H30 Le Puy Du Fou (Breizh-info.com) –  Au Puy du Fou, le nouveau spectacle proposé par l’association puyfolaise est absolument remarquable et surpasse...

Nantes : le souvenir du général vendéen Charette commémoré le 28 mars

27/03/2016 – 11h00 Nantes (Breizh-info.com) –Le Souvenir Chouan de Bretagne va rendre hommage au général vendéen Charette de la Contrie. Ce breton, natif de Couffé...