« Quand vous êtes vacciné, vous ne risquez pas de contaminer les autres » : la fake news de Jean-Michel Blanquer… relevée par l’AFP [Vidéo]

A LA UNE

« Quand vous êtes vacciné, vous ne risquez pas de contaminer les autres » : une affirmation fausse de la part du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, qui a obligé l’AFP et Le Monde à réagir. De quoi mettre encore un peu plus à mal la crédibilité du gouvernement.

Selon Jean-Michel Blanquer, le vaccin empêcherait les contaminations…

Tandis que les ministres français assurent, chacun dans leur domaine respectif, le service après-vente des annonces concernant l’instauration du pass sanitaire ou encore de la vaccination obligatoire pour certaines professions, chaque jour ou presque offre son lot de déclarations rocambolesques.

Alors que le 27 juillet, le ministre de la Santé Olivier Véran se mettait en scène en vaccinant (avec un protocole sanitaire très discutable) la secrétaire d’État Olivia Grégoire, enceinte de cinq mois, dès le lendemain, mercredi 28 juillet, c’est cette fois le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer qui s’est fait remarquer en étalant sur une chaîne du service public sa méconnaissance manifeste d’une donnée sanitaire fondamentale au sujet du Covid-19.

Invité sur franceinfo, Jean-Michel Blanquer a suscité une première polémique en expliquant que, « dans le secondaire, s’il y a un cas de contamination » au Covid-19, « les élèves non vaccinés seront évincés, mais pas les vaccinés ».

Puis, poursuivant la justification de cette différence de traitement notoire entre ces deux catégories d’élèves, le ministre de l’Éducation nationale déclare, non sans quelques bégaiements : « C’est une logique très rationnelle en réalité puisque c’est le message que nous passons depuis le début. Quand vous êtes vacciné, vous ne risquez pas de contaminer les autres alors que si vous n’êtes pas vacciné vous faites courir ce risque ».

…Une fake news, relevée par l’AFP et Le Monde

Si le gouvernement n’en est pas sa première bourde en matière de communication depuis le début de la pandémie, cette dernière phrase prononcée par Jean-Michel Blanquer représentait une telle énormité qu’elle a contraint les « fact-checkers » de la presse mainstream (lesquels se présentent comme des chasseurs de fausses nouvelles) à sortir de leur réserve.

Ainsi, l’AFP Factuel est revenue sur les propos du ministre de l’Éducation nationale en indiquant que son affirmation sur l’impossibilité pour les vaccinés de contaminer les autres était fausse. Et de citer des études réalisées au Royaume-Uni et en Israël, des pays où les taux de vaccination contre le coronavirus sont parmi les plus élevés du monde mais où l’on observe également des contaminations chez les personnes vaccinées. À la nuance près que, dans ces territoires où les personnes âgées et les profils à risques sont majoritairement vaccinés, le nombre de formes graves développés par les contaminés s’en trouve fortement réduit, en tout cas face aux variants Alpha et Delta. Une réalité dont pourrait s’inspirer l’exécutif français en se contentant d’inciter seulement à la vaccination ces deux catégories d’individus. Mais il n’en est rien…

De leur côté, Les Décodeurs du Monde sont aussi montés au créneau suite à la phrase Jean-Michel Blanquer et soulignent, à juste titre, que les chiffres des cas de Covid-19 chez les personnes vaccinées sont « probablement sous-estimés car les vaccinés ont plutôt tendance à se faire moins tester que le reste de la population ».

Pour rappel, deux semaines auparavant lors de son passage sur TF1, le Premier ministre Jean Castex avait pour sa part affirmé que les personnes vaccinées n’avaient « plus de chance d’attraper la maladie ». Un rapide coup d’œil sur les situations britanniques et israéliennes lui aurait pourtant évité de proférer une affirmation fausse, fâcheuse pour le chef de l’exécutif « en responsabilités »

Notre récent article sur le cas de l’Islande est également un bon argumentaire à opposer aux déclarations hasardeuses du gouvernement.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

6 Commentaires

  1. MOI , je verrai bien sa tête au bout d’une pique . Comme ceux qui ont été « jugés » à la Révolution pour tous leurs crimes .

    • cayenne n’a jamais été le bagne, st laurent du maroni, à 250 km de là oui, l’ile du diable à kourou pour les dangereux , dreyfus en particulier
      aujourd’hui les guyanais se demandent pourquoi leur envoyer la lie de la société, et en plus ils sont submergés par les migrants qui arrivent du moyen orient via le brésil et de haiti , ils sont minoritaires dans leur pays !

  2. ma petite fille, qui a dix ans seulement va entrer en 6ème dans moins d’un mois, ses parents ne jugent pas indispensable de la faire vacciner , ils en seront surement obligés …. bien que le président jurait il y a peu que jamais le vaccin serait obligatoire !

  3. tous ces ministres font parti de la maffia qui sévit en france depuis giscard il n’y a aucun clivage tout ça est du strasse et paillette !

  4. C’est vraiment lamentable d’avoir un ministre de l’éducation qui raconte qu’un vacciné ne peut contaminer les autres.
    Je peux en témoigner : j’ai vu ma famille pour 3 jours la semaine dernière: ma nièce de 22 ans a été vaccinée 2 fois Pfizer, et à chaque fois mal de tête après. Quand je l’ai vu, 15 jours après sa 2è injection, elle venait d’avoir un gros rhume puis de la fièvre. Mal de crâne dès qu’elle se baigne dans la piscine. Son médecin lui a dit que c’était un effet secondaire du vaccin et que pas besoin de faire un test PCR… Elle l’a fait quand même (négatif).
    Toujours est-il que je vois personne en ce moment du fait d’un travail à domicile, et qu’elle m’a passé son « effet secondaire vaccinal » ? ou « variant »? : rhume avec nez qui coule beaucoup et qui a duré 4 jours (mais sans mal de crâne et peu de fièvre). Je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec l’analyse du Dr Malone : les vaccinés seront vulnérables aux variants, les non vaccinés ou peut-être ceux dont le vaccin n’est plus efficace gardent leur immunité « générale » et non « spécifique » au variant chinois.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés