Rassemblement contre le Pass Sanitaire à Vannes, Jeudi 5 Août 18h00

A LA UNE

Dans le cadre de son opération « Été de Résistance », le Collectif Peuple Libre organisera des rassemblements contre le « Passe Sanitaire » tout au long du mois d’Août sur le territoire national. Le premier d’entre eux aura lieu à Vannes jeudi 5 Août (18h00, Esplanade du Port Rive Droite), concomitamment au rendu de la décision du Conseil constitutionnel sur le PJL Sanitaire.

Nous estimons qu’il est fondamental de sensibiliser les Français aux enjeux du « Passe » durant la période estivale, compte tenu de ses implications pour les salariés dès la rentrée.

Voici le manifeste du collectif :

Le Covid-19 menace nos libertés plus que nos vies. Pour une maladie à laquelle a survécu 99,97% de l’Humanité, les Français sont dépossédés de droits aussi essentiels que ceux de circuler, de travailler, d’entretenir une vie sociale, culturelle et spirituelle, ou même de respirer à l’air libre.

Depuis plus d’un an, la peur, la culpabilisation et l’intimidation se sont imposées comme unique mode de gouvernement. La jeunesse se désespère, les actifs redoutent la ruine et nos aînés traversent leurs vieux jours dans la solitude.

Emporté par l’hubris et la volonté de contrôle, le pouvoir a écarté a priori  toutes les options de traitement sur la table, comme les propositions du terrain pour améliorer la prise en charge des malades.

Au-delà des conséquences économiques et morales de cette gestion folle et cynique, il en va des principes qui fondent notre société. La pandémie de coronavirus ne saurait servir de prétexte au recul des libertés publiques et individuelles. De même, elle ne peut être l’occasion du confinement durable de notre démocratie.

Car ne nous y trompons pas : l’efficacité limitée des vaccins, l’arrivée de nouveaux variants et l’incurie administrative nous condamnent à vivre pour longtemps avec le Covid-19. 

Commerçants, avocats, retraités, entrepreneurs, étudiants, salariés, personnes sans emploi, nous demandons la levée de toutes les restrictions sanitaires actuellement en vigueur dans le pays :

1.       Suppression des limitations de circulation sur le territoire national.

2.       Suppression du couvre-feu.

3.       Rétablissement du cadre normal d’enseignement dans le primaire, le secondaire et à l’université.

4.       Réouverture immédiate des bars et restaurants, sans jauge d’accueil liée au contexte sanitaire.

5.       Réouverture immédiate des lieux de culture (théâtres, cinémas, salles de spectacle, musées) sans jauge d’accueil liée au contexte sanitaire.

6.       Réouverture immédiate des salles de sport, des stades, des parcs à thèmes et des lieux touristiques, sans jauge d’accueil liée au contexte sanitaire.

7.       Arrêt du port obligatoire du masque dans l’espace public.

Par ailleurs, nous exigeons du Gouvernement qu’il abandonne la mise en place du « Pass sanitaire » qui, en conditionnant certaines libertés à la présentation d’un test PCR négatif ou à la vaccination, créerait des Français de seconde zone.

Nous exigeons également qu’il suspende le projet de loi autorisant la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 octobre 2021.

Engagés dans une démarche apartisane, nous appelons toutes les bonnes volontés à nous rejoindre. Il est l’heure, ensemble, de reconquérir notre liberté.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Éric Zemmour : « Je suis le seul à subir ce traitement infâme. On sait pour qui roule Paris Match »

Éric Zemmour, Journaliste et auteur de "La France n'a pas dit son dernier mot", était l'invité de Sud Radio https://www.youtube.com/watch?v=7LqltbNep_I Crédit...

Délinquance en France. Les Africains surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles, ou d’agressions

Les Africains sont surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles,...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés