Le chorégraphe Brito-Gabonais Herwan Asseh mis en examen pour viols

A LA UNE

L’info est révélée par le planning familial de Brest cité par France Bleue Breizh Izel : le chorégraphe franco-gabonais Herwan Asseh a été mis en examen pour viols sur mineurs ce vendredi et placé sous contrôle judiciaire.

Neuf plaintes ont été déposées à son encontre par des jeunes femmes pour des faits de corruption de mineur, d’agressions sexuelles et de viols. Les faits se seraient produits entre 2008 et 2020 et ces agressions auraient donné lieu à des grossesses non-désirées de la part des plaignantes.

Le célèbre chorégraphe de 46 ans a interdiction de paraître dans le département du Finistère et d’exercer une quelconque activité en contact avec des mineurs.

Né en 1975 à Libreville, au Gabon, d’un père gabonais et d’une mère bretonne, Herwan Asseh a été sacré champion du monde de streetdance en 1999. Herwan Hasseh a notamment été le créateur du spectacle « les émigrants » qui présentait « la découverte mutuelle de quatre électrons libres, originaires de continents et de cultures différents. Espérance, excitation de la traversée qui les destine à des horizons communs. Puis surgit l’angoisse de l’arrivée sur une terre nouvelle. »

Impliqué dans les débats sur les migrants et les problématiques hommes-femmes, Herwan Asseh, dans une interview parue en 2002, racontait notamment qu’étant jeune, il y avait ce problème de racisme (en Bretagne NdR). Les Noirs disaient que j’étais blanc et inversement. »

Moral Soul, la compagnie de Asseh est conventionnée par la Ville de Brest et par la Ville du Relecq-Kerhuon.

Elle est également subventionnée par le Conseil départemental du Finistère et le Conseil régional de Bretagne.

Elle fait partie du Réseau Hip Hop en Bretagne et de la Fédé Breizh, la fédération des Arts de Rue en Bretagne.

Malgré les charges pesant sur lui, Herwan Asseh est présumé innocent jusqu’à son procès

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

5 Commentaires

  1. Décidément, la Bretagne n’ en gagne pas avec ce gugusse financé par les collectivités locales !!! Bientôt du hip hop dans les festou noz ??? Apparemment il n’ est même pas au trou ?? Il doit avoir de sacrés soutien s!!! Aucun regret chez nous de ne plus aller en vacances en Bretagne !!

  2. Il y a quelques années en Bretagne nord sévissait un « .professeur  » de danses africaines qui remportait un certain succès auprès de la gent féminine , ménopausée pour la plupart ( nul doute pour moi que son « .succès  » était dû pour ses prestations hors cours que pour ses leçons de danses ) . On m’avait montré une vidéo filmée d’un gala donné en fin d’année dans la salle communale : qu’est ce que je me suis marré à voir ces mémères se trémousser en tenue légère ( il ne manquait que la ceinture de bananes ! ) sur des rythmes de tam-tam et de djembés !
    En coupant le son , on s’est repassé le « .gala  » : à ce moment s’est révélé tout le grotesque de cette supercherie dite culturelle , mais dont la commune était sûrement fière pour son ouverture à l’Autre .

  3. Il doit avoir un sacré bagou et du charme, c’est flippant comme les collectivités locales font pleuvoir sur ce type des subventions en provenance des contribuables payeurs d’impôts et taxes, qu’elle honte quand il y a des bien instruits, diplômés, honnêtes qui crèvent la dalle ! on est vraiment un pays de cinglés, j’espère que ça va mal finir pour tous les protagonistes de ces sales affaires.

  4. Il semblerait que ce monsieur ait bénéficié de soutiens institutionnels locaux, régionaux et de subventions à titre du soutien à la culture urbaine & autre balivernes progressistes.
    Des élus doivent rendre des comptes

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés