Brest. Un détenu tué lors d’une bagarre avec ses co-détenus

A LA UNE

C’est une information révélée ce lundi matin par le journal Le Télégramme. Un détenu de la maison d’arrêt de Brest aurait été tué dans la nuit de dimanche à lundi, dans sa cellule, suite à une bagarre avec un ou des co-détenus.

« Selon nos informations, l’homme, qui occupait une cellule à trois personnes, aurait succombé à des coups portés par un ou plusieurs de ses co-détenus lors d’une bagarre déclenchée aux alentours de 23 h. Ce n’est qu’au petit matin que le personnel de l’établissement carcéral aurait découvert le détenu inanimé » indique le quotidien.

Une enquête a été immédiatement ouverte par le parquet et le commissariat de Brest. Elle devra déterminer les circonstances exactes de ce drame. Le procureur de la République de Brest devrait apporter, dans la journée, de nouveaux éléments.

Comme de nombreuses prisons françaises, la maison d’arrêt de Brest est dans un état lamentable, en plus d’accueillir en surnombre (par rapport au nombre de place) des détenus, qui bien souvent, en maison d’arrêt, n’ont pas été jugés et sont donc présumés innocents. Au début de l’année 2021, on dénombrait 400 détenus pour 254 places officielles avec taux d’occupation dépassant aujourd’hui les 160 %. Des profils n’ayant parfois rien à voir les uns avec les autres se retrouvent mélangés (un petit dealer en attente de jugement peut ainsi être enfermé avec un délinquant de la route…)

Impossible dans ces conditions d’espérer la moindre réinsertion, dans des lieux d’enfermement qui transforment même parfois de petits délinquants en gros voyous une fois hors de prison.

Les syndicats, impuissants, soulignent depuis très longtemps, à Brest comme dans de nombreuses autres prisons, ces difficultés, face auxquelles les autorités ne réagissent pas (ou peu).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés