Irlande du Nord. Vers la chute du gouvernement en raison du Protocole ?

A LA UNE

Le chef de file du DUP, principal parti unioniste d’Irlande du Nord, menace de faire s’effondrer le gouvernement actuel (partagé entre Républicains et Unionistes).

Jeffrey Donaldson menace de faire tomber le gouvernement local, en l’absence d’avancées sur le front des dispositions douanières post-Brexit et du protocole en mer d’Irlande. Pour éviter le retour d’une frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande, le protocole nord-irlandais âprement négocié dans le cadre du Brexit crée de fait une frontière douanière entre la province britannique, qui bénéficie toujours du marché unique européen, et l’île de Grande-Bretagne. Ce texte, accusé de perturber les approvisionnements du territoire, suscite la colère dans la communauté unioniste attachée au maintien au sein du Royaume-Uni.

Une période de grâce sur les contrôles des biens arrivés en Irlande du Nord en provenance de Grande-Bretagne avait été convenue jusqu’à fin septembre pour permettre à Londres et Bruxelles de trouver une solution aux problèmes générés par le protocole. Le gouvernement britannique, qui souhaite renégocier le texte, a annoncé lundi qu’il prévoyait d’étendre indéfiniment cette période de grâce. L’UE a assuré qu’elle n’engagerait pas de nouvelle procédure d’infraction tandis que les discussions sont en cours.

M. Donaldson a demandé « des changements significatifs et substantiels » au protocole, avant une rencontre dans l’après-midi avec le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic. L’Union européenne a exclu à plusieurs reprises toute renégociation. « Je serai clair : si le choix se fait en fin de compte entre rester en fonction ou appliquer le protocole dans sa forme actuelle, alors la seule option pour un ministre unioniste serait de ne pas rester en fonction« , a prévenu Jeffrey Donaldson.

Des déclarations qui divisent, y compris chez les unionistes (il y a plusieurs partis). Les Unionistes du UUP (Ulster Unionist Party) ont déclaré qu’ils ne suivraient pas la menace du DUP de retirer les ministres de Stormont et de faire s’effondrer le gouvernement sur le protocole d’Irlande du Nord. Le leader des unionistes d’Ulster, Doug Beattie, a déclaré que son parti était également opposé au protocole, mais qu’il souhaitait apporter « des solutions pragmatiques et un engagement tandis que le DUP fournira des menaces menant à l’instabilité et nuisant davantage à notre peuple ici en Irlande du Nord . Je ne demanderai certainement pas à mon parti de se retirer de l’exécutif alors que nous sommes toujours confrontés à une pandémie de Covid-19 et à ses conséquences sur un service de santé qui doit relever des défis d’une ampleur sans précédent. Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de voir les institutions de Stormont (NDLR : le parlement nord irlandais) s’effondrer et les gens, notamment les centaines de milliers de personnes sur les listes d’attente, ne nous le pardonneraient pas. Nous nous engagerons de manière constructive et proposerons des solutions pratiques dans le cadre du remplacement du protocole. Nous continuons à faire pression plutôt que de menacer.»

Mary Lou McDonald, chef du Sinn Fein (Républicain irlandais), a déclaré que la démarche du DUP « est un coup électoral imprudent, irresponsable et à courte vue. Ils menacent la stabilité des institutions politiques alors que nous sommes au milieu de la pandémie de Covid, que les Tories mettent les familles et les travailleurs sous pression avec de nouvelles coupes, et qu’il y a beaucoup de travail à faire sur les questions qui comptent dans la vie quotidienne des gens – sur les listes d’attente des hôpitaux, sur les écoles, sur le logement et sur les emplois, et sur la reconstruction de notre économie.»

Mme McDonald a déclaré que le retrait des ministres DUP des organes politiques nord-sud serait également une violation claire du code ministériel à Stormont. Elle n’a pas voulu répondre à la question de savoir si le Sinn Fein engagerait une action en justice contre ses partenaires au gouvernement pour avoir refusé de participer aux institutions transfrontalières. Le leader du SDLP, Colum Eastwood, a également critiqué les mesures du DUP, accusant le parti de rançonner le peuple d’Irlande du Nord. M. Eastwood a déclaré que les mesures du DUP étaient fondées sur « l’intérêt politique égoïste du parti ».

On sent que les élections approchent, dans une Irlande du Nord qui boue…En espérant que les communautés ne fassent pas, une fois de plus, les frais des calculs politiciens.

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’effondre de nouveau face à Oyonnax

5 journées de Pro D2, 5 défaites, et une dernière place qui commence à faire un peu peur, pour...

Saint-Nazaire. Il menace de couper la tête d’une enseignante

Peur sur l'école maternelle Gambetta, à Nantes. Lundi, un parent d'élève a littéralement pété les plombs, menaçant une enseignante...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés