Irlande du Nord. A Portadown, des centaines de loyalistes défilent contre le protocole et la frontière en Mer d’Irlande

A LA UNE

Des centaines de loyalistes ont pris part à une manifestation contre le protocole d’Irlande du Nord à Portadown, samedi 5 juin. Une manifestation d’ampleur, qui fait figure de première démonstration de force à quelques semaines des célébrations autour du 12 juillet (The Twelth) qui pourraient être tendues, notamment à Belfast.

Les loyalistes entendaient par ailleurs dénoncer la justice à deux vitesses en Irlande du Nord, et le « favoritisme » de la police vis à vis des rassemblement républicains.

Un certain nombre de groupes de musique loyalistes ont pris part au rassemblement et quelques orateurs se sont également adressés à la foule comme Moore Holmes. Ce dernier a accusé Boris Johnson de « trahir l’Union » tout en demandant aux manifestants de ne pas abandonner leur combat contre le Protocole.

« Vous avez promis que vous ne permettriez jamais une frontière en mer d’Irlande. Vous avez juré que cela ne se produirait que sur votre cadavre, mais quand cela a compté, vous avez enjambé des cadavres, ces hommes et femmes d’Ulster qui ont sacrifié leur vie pour ce pays. Le message est fort et clair. Le Protocole doit disparaître. »

De nombreux unionistes ont fait l’éloge des manifestants sur les médias sociaux, avec un avertissement : « Cela ne disparaîtra pas tant que le Protocole ne le fera pas ».

Un certain nombre de personnes en tête de la marche portaient des cagoules, et beaucoup tenaient des pancartes et des panneaux anti-protocole, tandis que d’autres agitaient des drapeaux de l’Union ou de l’Irlande du Nord.

Les policiers tenaient un panneau informant les manifestants qu’ils prenaient part à une manifestation illégale et qu’ils étaient susceptibles d’être arrêtés. Mais la population, en colère, n’en avait cure, et a défilé, dans le calme et de manière pacifique. Les organisateurs n’avaient pas demandé l’autorisation de tenir la manifestation à la commission des défilés.

Ces manifestations interviennent alors que les dirigeants de l’UE demandent à Boris Johnson de tout mettre en oeuvre pour appliquer le protocole. On ressent dans cette arrogance des technocrates européens une méconnaissance totale de la situation en  Irlande du Nord.

« Je dis simplement, et bien entendu nous en discutons avec la partie britannique, ne jouez pas avec le protocole. Le protocole n’est pas un problème. Le protocole est une solution à des problèmes frontaliers qui ont été créés par le Brexit  », a- indiqué récemment Clément Beaune; à qui nous conseillerions d’aller sonder les coeurs dans les quartiers unionistes de Belfast ou de Portadown, plutôt que de faire des annonces aussi dangereuses…

Le protocole nord-irlandais, âprement négocié en 2019 entre Londres et Bruxelles, a instauré depuis le début de l’année des contrôles douaniers sur les marchandises arrivant en Irlande du Nord depuis la Grande-Bretagne. Inclus dans le traité de Brexit, il vise à éviter le retour d’une frontière terrestre entre la province britannique et la République d’Irlande, membre de l’Union européenne. Les unionistes dénoncent l’introduction de fait d’une frontière en mer d’Irlande. Le protocole a contribué j, et poussé la Première ministre Arlene Foster à la démission, victime d’une fronde au sein de sa formation politique, le parti unioniste DUP.

Crédit photo :
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes obtient le nul à Carcassonne (14-14)

Deux matchs sans défaite pour le RC Vannes après le nul obtenu vendredi soir à Carcassonne. Un match nul qui...

Vladimir Poutine : « Le wokisme est pire que le département d’agitation et de propagande du Comité central du Parti communiste de l’Union soviétique...

 « Le wokisme est pire que le département d’agitation et de propagande du Comité central du Parti communiste de...

Articles liés