Donald Trump, le retour ? « Sa popularité n’a pas baissé depuis qu’il a quitté la présidence »

A LA UNE

Aux Etats-Unis, Donald Trump multiplie les interventions ces derniers jours. L’ancien président américain s’est prononcé sur plusieurs sujets sensibles et notamment sur la débâcle en Afghanistan. Donald Trump reproche à son successeur le départ précipité des troupes américaines avant celui des civils américains.

Ces déclarations du 45e président des Etats-Unis annoncent-elles un retour en politique à 3 ans de la présidentielle américaine ? Dave Perkins, analyste de la politique américaine et animateur radio, était l’invité de l’Info avec Stéphanie De Muru pour en parler.

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie bureaucratique. Un nouveau système pour les détenteurs d’armes à feu

La France est le pays de toutes les tyrannies. La République ne cesse en effet d'étouffer les citoyens, entre...

Pénestin (56). Les falaises menacées d’effondrement ?

Dans certaines communes de Bretagne, le trait de côte recule inexorablement. A Pénestin (56), des pans de falaises s’effondrent...

2 Commentaires

  1. Comme l’explique Huntington, le multi-kulti mondialiste prôné par l’oligarchie aux US ne concerne pas tant l’immigration en tant que tel, ce serait abusé… colonie originelle. Il fustige les types d’immigrés qui refusent l’intégration (le credo américain) comme ici au Boobaland « la culture française qui n’existe pas ».
    Toute immigration est bonne qui veut devenir américaine, pas celle venant juste pour le welfare (caf locale) et l’action affirmative (loi raciales pro-minorités, équivalent de nos lois raciales pro-coloniale-mondialistes Sciences Popo, Parcours Sup, cinéma, pubs etc.).
    Aussi pour H et T, les mexicains constituent un danger pour l’identité américaine : par leur nombre (la quantité fait qualité… Z), leur proximité géographique avec le pays d’origine, leur concentration régionale (sud), leur fertilité, leur réticence à apprendre l’anglais (l’espagnol devient langue 1ère et officielle dans de nombreuses villes). Les Mexicains revendiquent leur caractère latin, ex le « syndrome de manana » (« demain tout ira bien ») : fatalité, manque d’initiative et d’ambition, vivre pour pondre et se branler.
    Et de plus ils ont une revanche à prendre sur l’Histoire (les gringos leurs ont piqué 5,5 états).
    Tout ça rappelle un autre suicicide occidental…

    Afin d’assurer le diviser pour régner aux US, société par essence multiethnique, le multilinguisme encore plus diviseur y est prôné par le progressisme du purinement des peuples, des écoles en chinois y sont même bienvenues !

    Trump le dit, c’est pas boboblonde formatée…

    « Fondamentalement, le multiculturalisme est contre la civilisation européenne. [déconstructionnisme à la 68ard…] il s’agit d’un mouvement qui s’oppose à l’hégémonie des monoculturaux de l’eurocentrisme, qui a généralement provoqué la marginalisation de valeurs culturelles issues d’autres ethnies. Il s’oppose à une conception étroitement européenne de l’identité américaine et des principes démocratiques et culturels américains. Il s’agit d’une idéologie foncièrement anti occidentale.[…] La mondialisation, le multiculturalisme, le multilinguisme, le cosmopolitisme, l’immigration, l’infra nationalisme et l’antinationalisme ont mis la conscience américaine à rude épreuve. Les identités ethniques, raciales et sexuelles occupent le devant de la scène.» Samuel Huntington

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés