Défense de la chasse et de la ruralité. 10 000 chasseurs mobilisés à Redon

A LA UNE

Ils sont venus des Pays de la Loire ou de Bretagne essentiellement. ​Les défenseurs de la chasse ont manifesté ce samedi 18 septembre 2021, en réaction à une décision du Conseil d’État qui a jugé illégales plusieurs techniques de chasse traditionnelles d’oiseaux.

A Redon, ils étaient 10 000 en gilets orange, dans une ambiance bon enfant, à battre le pavé. Une majorité d’hommes, très peu de récupération politique (quelques élus ou militants RN et LR étaient tout de même là ainsi que des membres de CPNT, chasse pêche nature et tradition). Une manifestation au final très populaire, très rurale. On y retrouvait d’autres organisations comme la société de vénerie, les jeunes chasseurs, les fédérations de chasseurs de gibier d’eau, les piégeurs agréés, les interprofessions du bois et de la forêt, des professionnels du cirque, les syndicats agricoles dont la FNSEA, la Coordination rurale et les Jeunes agriculteurs.

Dans toutes les bouches, la colère de voir les traditions remises en cause par une petite élite des villes « qui n’y connait rien à la ruralité ». On sent réellement l’opposition, frontale, radicale, entre deux mondes, deux modes de vie (rural et urbain), et finalement, presque deux pays différents, réunis sous l’égide de la République française, mais pour combien de temps encore ?

Une pancarte remarquée était plutôt bien vu à Redon : « Foutez-nous la paix dans nos campagnes, occupez-vous de vos rats dans vos villes »

Au total en France, les manifestants évoquent 50 000 participants aux cinq rassemblements pour défendre les chasses traditionnelles et la ruralité. A Mont-de-Marsan, dans les Landes, environ 16 000 chasseurs se sont réunis. A Amiens, dans la Somme, ils étaient 15 000.  Ils étaient par ailleurs 4 000 et 5 000 à Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence) et à Caen (Calvados).

« Dans nos campagnes, le portable passe plus, on n’a plus d’épicerie, on n’a plus de pharmacie, on est délaissés de partout et en plus maintenant, on veut nous enlever nos traditions, notre chasse que nos anciens nous ont appris et que l’on tient à conserver. Ça, c’est complètement anormal. Les gens qui n’ont pas compris ça, ils vont à l’encontre de gros problèmes », affirme Christian Bonas, président de chasse dans le Lot-et Garonne, au Parisien.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

5 Commentaires

  1. Et quand il s’agit de défendre la France , les Français contre le génocide macronien où sont les « chasseurs » ?
    Mais pour tuer la faune « sauvage » ils sont là .
    10000 à Redon , donc 10000 fusils , voire plus . Une vraie petite armée !

    • Non Monsieur, dans ma famille où il y a des chasseurs, nombre d’entre eux étaient aux manifestations anti-pass pour protester contre la dictature sanitaire de la Macronie. Et nombre d’entre eux ont manifesté contre la vaccination obligatoire et criminelle. Votre propos clairement « anti-chasse » relève d’une démagogie sans borne.
      Que connaissez-vous de la chasse ? Pas grand chose en réalité car le chasseur est aussi un protecteur de l’environnement qui a tout intérêt à préserver les espèces. Le chasseur est bien souvent, comme moi, un agriculteur qui met à disposition de tous ( chasseurs, randonneurs, promeneurs, ramasseurs de champignons, vététistes etc…) ses terres et ses bois non clôturés qu’il entretient avec ses bras et ses deniers toute l’année pour le plaisir de chacun.
      Et oui… il faut bien une « armée », ne vous en déplaise, pour protester contre les mesures abusives et irrationnelles imposées par le gouvernement. Avez-vous participé aux manifestations anti-pass et soutenu les personnels soignants contre les sanctions ?

  2. La religion écolo à la manoeuvre : interdictions sur interdictions, brimades sur brimades.
    – Interdiction de brûler du bois à la campagne. Le CO2 ça pollue ! Et si ça fume trop on appelle les pompiers. Chez un ami, ils sont venus éteindre son barbecue en plein air et en terrain privé non clôturé !.. Adieu les bonnes côtelettes.
    – Interdiction de couper un sapin pour le Noël des enfants. Les arbres morts, c’est pas « humain » !
    – Interdiction de circuler en ville avec des diesels « trop âgés » qui polluent pourtant moins que l’essence et encore moins que les millions de tonnes de batteries non recyclables des voitures électriques.
    – Interdiction de pratiquer certaines chasses traditionnelles qui respectent pourtant les conditions de dérogation de la directive européenne et qui n’ont aucun impact négatif sur la biodiversité.
    Cette écologie politique est le fait d’idéologues bornés : les « ploucs » des campagnes respectueux de leur environnement ne vivent pas confinés derrière des bureaux vitrés et savent parfaitement de quoi ils parlent. Et cette secte de tarés habillée en vert voudrait imposer sa dictature.

  3. le gouvernement par la peur et la coercition ! je me sens inutile dans ce monde où ils ne me permettent que de raler
    certaines mesures me paraissent normale, certaines traditions sont mauvaises (jeter les chrétiens dans l’arène aux lions, attraper des passereaux à la glu etc) mais qu’ils foutent la paix aux gens
    j’espère que comme il est écrit sur une pancarte les gens s’en souviendront dans les urnes

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés