Saransot-Dupré : l’excellence d’un cru bourgeois bordelais

A LA UNE

L’heure de gloire d’Yves Raymond, propriétaire de Saransot-Dupré en Listrac sonne en 2017 avec l’obtention du titre de meilleur cru bourgeois.

Cette année-là, le modeste millésime 2014 de ce cru bourgeois supérieur prend l’ascendant sur les plus gros caciques du Haut Médoc. Une victoire qui rend justice à la régularité de métronome de Saransot-Dupré dans le maintien d’un niveau de qualité et d’exigence en dépit des aléas du millésime.

Trop souvent érigé en critère cardinal d’achat pour le consommateur, le millésime à défaut de signer une garantie de qualité absolue, ne fait qu’imprimer des caractéristiques particulières au vin.  Du reste, son influence se révèle très limitée, car la qualité finale d’un vin est plus l’affaire du travail et des choix pris par le vigneron.

Pour les initiés du Bordelais, cette victoire n’a rien d’étonnant et consacre une propriété qui ne s’est jamais départie de son statut de valeur sûre du Listrac, aux côtés de locomotives plus rutilantes (château Clark  et Fourcas- Hosten des frères Momméja, héritiers du fondateur d’hermès ). Il est vrai qu’Yves Raymond cultive la discrétion et une gestion de » bon père de famille » sur un domaine de 15 hectares, revenu au premier plan de la scène bordelaise sans vraiment l’avoir quittée.

Le caractère extrêmement hétéroclite de l’encépagement singularise Saransot-Dupré avec un assemblage quadripartite qui fait la part belle au merlot (58%) et en second plan le cabernet sauvignon, le cabernet franc, et petit verdot 15%, une orientation composite plus à même de s’extraire du moule stylistique bordelais.

Sans être spectaculaire, le vin rouge de Saransot-Dupré intègre la solidité du terroir de Listrac tout en s’affinant au fil du temps pour enfin acquérir sa pleine complexité au bout de 5 ans. Prototype idéal du vin de garde à l’équilibre pondéré et au boisé bien ajusté, Saransot-Dupré compte parmi ces noms qui donnent tout leur lustre à la réputation de terroirs jugés « secondaires » …

À noter l’intérêt particulier du blanc réalisé sur un assemblage sauvignon/sémillon et une pointe de muscadelle, connu pour faire partie des meilleurs du genre. Sur les grands millésimes, son aptitude à la garde se montre exceptionnelle grâce à un élevage qui renforce son corps en préservant sa fraîcheur ce qui lui permet de faire valoir sa magnifique sapidité de fin de bouche.

Raphno

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’influence de la démographie sur le développement des épidémies et pandémies et vice-versa

Ci-dessous un exposé de Denis Garnier, président de l'association Démographie Responsable, au sujet de l'influence de la démographie sur...

Joel Keys, un jeune loyaliste qui veut débattre d’une « Irlande nouvelle »

Ci-dessous la traduction d'un article du Guardian au sujet du jeune militant loyaliste Joel Keys, pour qui l'unionisme gagnerait...

Articles liés