Tyrannie sanitaire. Hommage aux soignants maltraités. Un médecin suspendu prend la parole

A LA UNE

Un médecin suspendu dans le Morbihan du fait de son refus de plier face à la tyrannie sanitaire contraignante y compris pour les médecins cantonnés à être des fonctionnaires de la vaccination, nous adresse ce texte lucide, que nous vous proposons ci-dessous.

« Les soignants ont été applaudis hypocritement l’an dernier quand les citoyens avaient peur de mourir du coronavirus, lynchés qu’ils sont aujourd’hui par la dictature en place et leurs serviles médias subventionnés. Des soignants catégorisés « antivax » avec tous les préjugés associés, et bannis quand ils se questionnent sur les vaccins et alternatives thérapeutiques et quand ils ne sont pas vaccinés, alors qu’eux appliquent rigoureusement les gestes barrières…

Ils ont été suspendus sans salaire, privés illégalement de leur droit à leurs congés (jugés « inégalitaires »), sans possibilité d’activité professionnelle alternative, maltraités voire harcelés avec zèle par leurs encadrements (irrespect du Droit, de la déontologie, du secret professionnel et médical, pression psychologique, appel à la délation, affichage de leur situation vaccinale dans certains services hospitaliers à la vue de tous, etc.).

Epuisés, pourchassés jusque dans leurs arrêts maladie, les vaccinés l’étant souvent sans conviction mais pour des raisons alimentaires et financières après chantage à la suspension, au licenciement ou à l’embauche; partout c’est « ferme ta gueule et obéis » plutôt qu’information scientifique sans conflit d’intérêt et libre arbitre.

Ils travaillaient par vocation au service d’une population servile qui les a reniés, abandonnés, une population inerte, prisonnière de ses habitudes, de son conformisme, de son confort technologique, de sa bulle consumériste, de ses schémas de pensée, feignant d’ignorer un manque de moyens et d’effectifs alloués aux soins qui va encore s’aggraver et la catastrophe qui s’annonce:

A quand la disparition de l’hôpital public déjà moribond, voire de la sécurité sociale?

La propagande politicienne résume la fraternité à la vaccination, la liberté au passe sanitaire, et instrumentalise l’égalité prétendue en droit.

Pendant ce temps dans des établissements publics de santé mentale, d’où des soignants suspendus se retrouvent dans la précarité et le stress, les dealers continuent leur commerce aux dépens d’une population vulnérable en toute impunité, sans passe sanitaire, sans respect des gestes barrières, sur fond d’inaction de certains directeurs informés qui peut questionner la complicité politique.

Vous pouvez aller vérifier sur place ou entendre des témoignages de professionnels désabusés, d’usagers et de familles d’usagers.

Rendormez vous, réjouissez vous!

Peut être que le prince et ses serviles égos pensent vaincre le virus avant les élections? Peut être des promotions en vue pour certains ? »

Albert Médecin, médecin du Morbihan suspendu, et en colère.

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés