Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Soignants suspendus, sur le chemin de la reconstruction. Reportage

Ils ont perdu leur place. Ils ont perdu leurs repères. Près de deux ans après l’obligation vaccinale qui contraignait par la loi notamment, le personnel du secteur de la santé en France à se faire vacciner sous peine de perte d’emploi, des dizaines de milliers de personnes tentent de se reconstruire, psychologiquement et professionnellement.

Dans un documentaire de 25 minutes, le magazine Nexus revient sur ces deux années de crise. Le journaliste Armel Joubert des Ouches est parti dans la Drôme à la rencontre d’Elsa Ruillère et de ses « stagiaires » d’un week-end, venus se reconnecter à eux-mêmes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Soignants suspendus, sur le chemin de la reconstruction. Reportage”

  1. Debard Samuel dit :

    Très beau travail. Pourquoi ces gens n’évoquent ils pas les grands responsables. Tout en haut bien évidemment big pharma, mais les plus dangereux sont les gens de l’administration. Quand je bossais à l’hôpital en tant qu’étudiant en médecine, il y a avais au conseil d’administration 3 fonctionnaires et 10 médecins .
    Aujourd’hui il y a toujours 10 médecins mais 30 fonctionnaires…
    Les administratifs ont été les complice fallacieux de ce monstrueux mensonge orchestré par les politiques tyranniques.

  2. Lilien dit :

    Encore un énorme merci aux soignants “résistants”… à Elsa Ruillère pour ce beau travail de compassion et de rétablissement envers les nombreux soignants qui restent en souffrance, à Nexus et Armel Joubert des Ouches pour ce reportage…

    Ensuite, juste un petit correctif… à chaque fois que j’entends le mot “vaccin” pour ce qui concerne toute l’opération qui fut menée autour du Covid 19, je sursaute.

    Le terme propre, à employer en toutes circonstances, est bien celui “d’injection génique expérimentale” et surtout pas celui de vaccin. Gardons, à ce sujet, toujours en mémoire, que l’Organisation mondiale de la santé (OMS), par un tour de passe-passe dont elle a le secret, a modifié sa définition de la vaccination, de manière à intégrer l’injection ARNm au rang des “vaccins”, terme plus adapté pour endormir les foules…

    Pour conclure, la “suspension des soignants”, dans le cadre de la “plandémie nazitaire”, fut bien “la mise en marche”… sous la férule de “l’emmerdeur”, d’un nouvel instrument de Terreur républicaine, de cette Révolution impuissante, toujours pas terminée, ainsi que l’a plaisamment écrit l’ancien ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon.

    Ne l’oublions pas, tirons-en les conséquences, maintenons notre combativité à la hauteur toujours requise, et préparons-nous aux prochaines violences inacceptables qui ne manqueront pas de survenir…

    • Plume dit :

      Entièrement d’accord avec vous. Ils nous mentent constamment sciemment en tout. J’invite vivement les gens à rester attentifs à tout ce qui est diffusé, tant par nos politiques véreux, que par ces médias vendus à cet oligarchie politicienne. Et ce, sur tous les sujets vitaux dont bien sûr, la santé, notre santé. Renseignez-vous. Cherchez l’information. Suivez les personnes qui dénoncent avec preuves, liens etc.. cessez d’avaler les couleuvres. Votre vie à tous en dépend et surtout celle de vos enfants.

  3. Toubib53 dit :

    Etonnez vous qu’après cette doxa sur le covid il y ait une résistance à la vaccination, la vraie, pas ce machin politico-médical
    Personnellement j’ai pu constater la début de la défiance vis à vis des vaccins depuis la tragicomédie de H1N1 orchestrée par la Panthère Rose
    La réintégration des suspendus semble d’après les médias aux ordres poser problème à ceux qui de gré mais surtout de force ont été obligés de se faire injecter …. Ils seraient mal reçus …. c’est mal connaitre le milieu médical dans lequel j’ai vécu qui est bien plus ouvert et tolérant que ne le pensent les guignols politiques que ce soit entre confrères ou envers les patients
    Le soignant contrairement au politique ne s’arroge pas le droit de juger tel ou tel comportement contrairement au génies politiques
    Le soignant a le sens des responsabilités, lui, le politique inspiré par sa science infuse autoproclamée, lui, n’a aucun sens des responsabilités ….. Seul lui sied la gloriole personnelle …. et pour acquérir cette gloriole tous les coups sont permis surtout le fait de dresser les citoyens les uns contre les autres afin de régner sur le chaos qu”‘ils ont orchestré …. Quelle meilleure démonstration que le covid?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Dinan, Santé

Grève à la clinique de Dinan : les salariés réclament des salaires décents

Découvrir l'article

LORIENT

Crise de l’hôpital : précarité, tensions… A Lorient, le ras-le-bol des soignants

Découvrir l'article

International, Sociétal

Allemagne. Covid-19 : plus d’obligation vaccinale pour les soignants après le 31 décembre

Découvrir l'article

A La Une, Santé, Sociétal

Covid-19. Qu’implique l’adoption du nouveau projet de loi sanitaire pour les Français ?

Découvrir l'article

Santé

Allemagne. Burn-out à l’hôpital

Découvrir l'article

Sociétal, Vidéo

Terreur sanitaire. Michel Cymes veut « demander des comptes » aux soignants non vaccinés [Vidéo]

Découvrir l'article

Tribune libre

Tyrannie sanitaire. Hommage aux soignants maltraités. Un médecin suspendu prend la parole

Découvrir l'article

Santé

Obligation vaccinale : stade terminal pour l’hôpital ?

Découvrir l'article

Tribune libre

Monsieur Véran, je suis infirmier, et je préfère démissionner ou être licencié que me faire vacciner contre le Covid-19 [L’Agora]

Découvrir l'article

Santé

Interim. Adecco Medical recrute 160 soignants d’ici la fin d’année en région Bretagne et 150 dans les Pays de la Loire

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky