Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Covid-19. Le vaccin Moderna suspendu dans plusieurs pays européens

En raison des risques accrus d’effets secondaires sur les jeunes générations, la Suède a suspendu les injections de vaccin Moderna pour les personnes âgées de moins de 30 ans par « principe de précaution ». Dans le même temps, le Danemark, la Finlande et la Norvège ont pris des mesures similaires.

Pas de vaccin Moderna pour les moins de 30 ans en Suède

L’agence suédoise de santé publique (FHM), en charge de la campagne de vaccination dans le pays, a suspendu mercredi 6 octobre l’utilisation du vaccin Moderna contre le Covid-19 chez les personnes âgées de moins de 30 ans (nées en 1991 ou après).

Via un communiqué, l’agence a expliqué que ce changement était dû à des signes indiquant que le vaccin Moderna pourrait être lié à un risque accru d’effets secondaires dont des inflammations cardiaques chez les jeunes et surtout les jeunes hommes :

« Les données indiquent une incidence accrue [de myocardite et de péricardite, deux types d’inflammation cardiaque, NDLR] en lien avec la vaccination contre le Covid-19, principalement chez les adolescents et les jeunes adultes et surtout chez les garçons et les hommes. Pour l’individu, le risque d’être touché est très faible, il s’agit d’un effet secondaire très rare », précise l’agence. Qui a toutefois décidé de faire une « pause » concernant la vaccination de la tranche d’âge concernée par « principe de précaution »…

L’agence poursuit ses précisions : « De nouvelles analyses préliminaires provenant de sources de données suédoises et nordiques indiquent que le lien est particulièrement clair lorsqu’il s’agit du vaccin Spikevax de Moderna, surtout après la deuxième dose. L’augmentation du risque est observée dans les quatre semaines suivant la vaccination, principalement dans les deux premières semaines. »

Une suspension totale dans certaines régions suédoises

En Suède, avec environ 81 000 personnes âgées de moins de 30 ans ayant déjà reçu une dose du vaccin Moderna, celles-ci ne se verront donc, pour l’instant, pas proposer de deuxième dose du vaccin contre le Covid-19. Selon Anders Tegnell, épidémiologiste en chef de l’Agence suédoise de santé publique, cette tranche d’âge devra très probablement attendre « quelques semaines de plus » que prévu pour recevoir sa deuxième dose. La décision est actuellement valable jusqu’au 1er décembre, l’agence prévoyant d’émettre une nouvelle recommandation après cette date.

Quant aux moins de 30 ans qui n’ont toujours pas reçu de première dose, les autorités sanitaires recommandent désormais se faire injecter le vaccin Pfizer/BioNTech plutôt que Moderna.

Par ailleurs, il est à noter que dans certaines zones de Suède, notamment dans la région Gävle, ville côtière située au centre du pays, les autorités ont annoncé le 7 octobre qu’elles suspendaient les injections de vaccin Moderna pour l’ensemble de la population : « Nous n’utiliserons pas du tout Moderna dans notre région », a déclaré la coordinatrice de la vaccination, Tina Mansson Söderlund, à la radio P4 Gävleborg, en invoquant la « fréquence plus élevée de cet effet secondaire rare ».

Elle a ajouté qu’à Gävle, il est actuellement prévu que la plupart des personnes ayant reçu une première dose de Moderna ne reçoivent pas de seconde dose de vaccin, la région estimant qu’une seule dose offre une protection suffisante. Les personnes plus âgées, ou celles qui ont reçu deux doses de Moderna et qui doivent recevoir une injection de rappel, recevront le Pfizer/BioNTech à la place.

Mais il faut signaler que, selon une note de l’Agence de sécurité sanitaire française publiée au mois de juillet dernier, les cas de myocardite et péricardite concerneraient tout aussi bien le vaccin Pfizer que le vaccin Moderna.

Moderna : Finlande, Norvège et Danemark imitent la Suède

Enfin, la Suède n’est pas la seule à avoir émis des réserves sur l’administration du vaccin Moderna pour certaines catégories de sa population. À la suite d’une étude sur les effets secondaires devant être publiée d’ici deux semaines et menée conjointement par le pays avec la Finlande, la Norvège et le Danemark, les autorités finlandaises, se basant sur les résultats préliminaires, ont également suspendu la vaccination au Moderna pour les hommes de moins de 30 ans, là encore en raison du risque accru de développer une myocardite ou une péricardite. En Finlande, la vaccination est ouverte à partir de 12 ans.

Au Danemark et en Norvège, suivant le même principe de précaution, les autorités sanitaires ont décidé de n’utiliser le vaccin Moderna que pour les plus de 18 ans. Pour rappel, en France, Moderna est autorisé pour les 12-17 ans.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

Morten Messerschmidt :  « Si l’idéologie de Bruxelles n’avait pas été si forte, nous n’aurions pas poussé dehors le Royaume-Uni et nous serions beaucoup plus forts » [Interview]

Découvrir l'article

International

Elections Européennes. « Mon Europe construit des murs » : Les Démocrates suédois dévoilent leur message de campagne électorale

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Un vestige archéologique à l’effigie d’Alexandre Le Grand découvert au Danemark

Découvrir l'article

Immigration, International

Norvège. Une ville ne voulait accueillir que des réfugiés ukrainiens, « plus facile à intégrer dans la société » : sa décision annulée par une haute autorité

Découvrir l'article

International

Suède. Le leader des Démocrates Suèdois veut mener une guerre totale contre les gangs

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

18 suspects présumés liés au terroriste islamiste de Bruxelles. Fin du mythe du “déséquilibré”

Découvrir l'article

Economie, Immigration, International, Social

Immigration aux Pays-Bas : une facture de 400 milliards d’euros et des travailleurs immigrés coûtant plus qu’ils ne rapportent

Découvrir l'article

Economie

4 milliards d’euros de vaccins COVID périmés jetés en Europe

Découvrir l'article

International

Finlande. Près de la moitié des Finlandais interrogés veulent mettre un terme à l’immigration humanitaire

Découvrir l'article

International, Justice, Politique, Santé

Covid-19. En Roumanie, l’ancien Premier ministre visé par une enquête criminelle pour l’achat suspect de millions de doses de vaccin

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky