Tapis rouge : C’est la « semaine de l’intégration des étrangers primo-arrivants » en Bretagne et en France !

A LA UNE

Merveilleuse république française ! Non content d’accueillir toute la misère du monde, la bonnasse république française lui déroule le tapis rouge. Cette semaine a été rebaptisée « semaine d’intégration des étrangers primo-arrivants » sur l’ensemble de l’Hexagone. Dans le Morbihan, la préfecture explique dans un communiqué le but de cette semaine : « celle-ci a pour objectif d’informer et de mettre en valeur les actions déployées en faveur de l’intégration des étrangers primo-arrivants en France et dans l’ensemble de ses composantes : valeurs de la République et citoyenneté, apprentissage du français, emploi, logement. » Espérons que des emplois seront réservés à ces « chances pour la Bretagne » dont nous avions tant besoin !

Au-delà des actions prévues sur le terrain, cette semaine se clôturera de bien belle manière : « une journée de séminaire [sera] organisée à Paris qui réunira l’ensemble des acteurs mobilisés par l’intégration : institutionnels, Office français pour l’Immigration et l’Intégration (OFII), opérateurs de la formation linguistique et civique, service public de l’emploi, opérateurs de compétences, entreprises, fédérations professionnelles, groupements d’employeurs, associations, collectivités locales et usagers. » Les opposants à la politique d’immigration auront-ils leur mot à dire où seuls les bisounours pourront s’exprimer ?

En attendant, le représentant de Paris en Bretagne mettra les petits plats dans les grands pour souhaiter la bienvenue à tous ces étrangers :

• Mardi 12 octobre, Guillaume Quenet, secrétaire général de la préfecture du Morbihan se rendra au
centre de formation CLPS de Vannes, à la rencontre de stagiaires du dispositif « en route vers l’écrit ».
Rendez – vous à 9H45 – CLPS – 3 rue Pierre et Marie Curie – Vannes

La problématique de la mobilité rencontrée par le public étranger signataire d’un contrat d’intégration républicaine associée à des problèmes de compréhension linguistique constitue un frein majeur à l’intégration. Aussi, un des leviers principaux de l’insertion professionnelle est l’obtention du permis de conduire. C’est tout l’objet de cette action qui a pour objectif de favoriser l’apprentissage linguistique
à partir de la thématique mobilité et notamment du code de la route. Cette action est déclinée depuis 2020 sur les territoires de Lorient et de Vannes et s’adresse cette année à 70 personnes (entrées et sorties permanentes).

• Mercredi 13 octobre, Baptiste Rolland, sous-préfet de Lorient et Marie Wencker, sous-préfète à la relance, se rendront dans les locaux de la mission locale de Lorient à la rencontre de l’équipe de la structure ainsi que 2 jeunes réfugiés accompagnés de leurs employeurs, inscrits en contrat d’apprentissage auprès du CFA Bâtiment de Vannes dans le cadre du dispositif « Melting Breizh ».

Rendez vous à 13H45 – Mission locale – 9 bis place François Mitterrand – Lorient. Cette action est déployée par un consortium régional réunissant L’Association Régionale des Missions Locales et les Centres de Formations d’Apprentis et vise à permettre 600 parcours d’intégration professionnelle pour les bénéficiaires de la Protection Internationale en Bretagne sur 3 ans.

En Loire-Atlantique également

La Loire-Atlantique n’est pas en reste avec à cette occasion le lancement officiel de la 3e promotion du dispositif Baraka, Mercredi 13 octobre de 14h à 16h au siège de l’Urssaf . En présence de Nadine Chaib, sous-préfète à la ville de Nantes

Baraka est aide des migrants à trouver un emploi grâce à la mobilisation d’entreprises partenaires, parmi lesquelles l’Urssaf Pays de la Loire. Cette troisième promotion Baraka est constituée de 14 chercheurs d’emploi issus de 8 pays différents.

Chaque candidat bénéficie, en plus du parrainage emploi assuré par de nombreux parrains/marraines professionnels issus de diverses entreprises, d’un parrainage conversationnel également assuré par des volontaires en entreprise.

Bigre ! Et les bretons rencontrant des « difficultés d’insertion professionnelle » ? Auront-ils les mêmes avantages que ces étrangers ? La France est l’un de ses pays qui aura choisi lui-même de financer sa propre invasion et sa propre ruine. Au dépend de la Bretagne !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine
.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie sanitaire. En Italie, la colère gronde avec l’instauration du pass sanitaire obligatoire

L'Italie vers une révolte populaire ? C'est possible, puisque depuis ce 15 octobre, les autorités ont décidé de rendre...

Affaire Steve à Nantes : l’ancien préfet mis en examen, un éventuel procès encore lointain

Et de huit ! Dans « l’affaire Steve », la noyade d'un jeune homme au cours de la Nuit...

3 Commentaires

  1. courbez l’échine braves gens, ils n’ont pas besoin d’apprendre le Français, bientôt ce sera nous qui devrons parler 5 langues pour cohabiter avec eux !! !alors laissez faire et bravo à tous ces islamos gauchiste d’élus pour le travail qu’ils fournissent face aux étrangers, et pour les laissés pour compte bien Français et nos étrangers bien intégrés !!! que réserve t’ils nos bien pensants !!

  2. j’admire cette détermination à l’égard d’étrangers, ils en font bien moins pour les chomeurs, les sdf, les paysans pauvres, les agriculteurs retraités etc.

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés