Anniversaire de la mort du général de Gaulle : deux fils de Compagnons de la Libération réagissent

A LA UNE

La journée du 09 novembre à Colombey les deux-églises, lorsqu’elle précède une élection présidentielle, est le moment d’une intense activité.

Le spectacle de tous ces gens qui se prétendent « gaullistes » le temps de déposer une gerbe sur la tombe du Général d’une manière ostensible en prenant l’air contrit de circonstance, à quelque chose de comique et de dérisoire.

A la question de savoir quelles seraient les personnes qui devaient assister à ses obsèques, de Gaulle avait répondu, non sans humour « moi-même ! » Cela devrait inciter certains à la discrétion…

Le dernier Compagnon, Hubert Germain, ayant récemment disparu, l’heure est plus au recueillement sur l’épopée accomplie qu’à la proximité opportuniste de nombre de gens qui ne l’ont pas connu mais qui se réclament de lui à des fins électoralistes. Attitude singulièrement déplacée de ceux qui ont eu, pour un certain nombre, une véritable constance à trahir sa pensée et déformer sa vision.

A moins que ces derniers ne se rendent sur sa tombe que pour vérifier qu’il est bien mort et qu’ils ne risquent pas de se voir crucifiés par un de ses commentaires ironiques et sans appel dont il avait le secret.

Jacques Clostermann                                                                   Jean Goychman

Fils de Compagnons de la Libération

Photo : Juergen Kappenberg, Pirmasens/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Dans les cités de Marseille avec Stéphane Ravier

Marseille, le Pastis, le vieux-port, la culture, la cuisine, la pétanque... Oui, mais pas que. Parce que Marseille c'est aussi...

Naufrage d’un chalutier au large de Saint-Cast (22)

Un chalutier qui pêchait la coquille Saint-Jacques a été retourné par une puissante vague vers midi ce mercredi 1er...

6 Commentaires

  1. Merci De Gaulle d´avoir trahi la France en Algérie, d´avoir menti, d´avoir sacrifié des milliers de mes frères harkis, d´avoir si bien compris les pieds-noirs, d´avoir déclaré que jamais le drapeau FLN ne flotterait sur Alger, d´avoir crié à Mostaganem: Vive l´Algérie française!
    Merci, De Gaulle, pour les Accords d´ Évian – le seul exemple dans la France du XXe. siècle d´une capitulation politique sanctionnant une victoire militaire!
    Alors, votre mythe, on commence à en avoir marre!
    Vous ne méritez pas mieux que la bande de politicards qui s´étaient donné rendez-vous à Colombey-les-trois mosquées.(Je précise que les mosquées ne sont pas à à Colombey même, mais dans les environs). Vous ne l´avez pas volé.
    Allah Akbar De Gaullle

  2. Si l’Algérie était encore française, nous aurions plus de 43 millions de musulmans en plus à « gérer » !!

    qu’en pensez vous ?

    Oui, De Gaulle fut particulièrement cruel. Mais c’était pour que la France millénaire vive

    l’Histoire est pleine de ces tragédies

  3. Effectivement archi-archi-marre du mythe des réconciliations gauliennes de la libération et des accords d’Evian – Gaulle était un opportuniste cynique à l’égo surdimensionné qui haïssait et éliminait ceux qui le combattaient et qui méprisait le peuple français qu’il qualifiait de veaux.
    Vive Roger Degueldre, Claude Piegts, Albert Dovecar et Bastien Thiry !

  4. Comment ne pas voir, comment ne pas comprendre les signes de la providence ? S’il ne faut verser dans le mysticisme ou la superstition, ne soyons pas obtus, ni incapables de lire dans la symbolique.
    Tout chez le Général De Gaulle était hors catégories : sa taille, son nom son génie…. Et si difficilement remplaçable. Que l’on soit pour ou contre lui. Qu’il ait fait du bon et du moins bon.
    Le rôle d’un homme providen-ciel, n’est pas de faire l’unanimité, ni d’être aimé, c’est de faire le boulot que le ciel vous assigne. Franchement, quel autre homme aurait pu le faire ? Tout ne reposait pas sur sa personne, Certains étaient meilleurs militaires ou meilleurs politiques que lui, et même plus saints que lui. Mais lui était LE SIGNE.

    Comment ne pas voir que derrière De Gaulle, il s’agissait de LA FRANCE ?
    S’il n’y a pas eu beaucoup de Jean Moulins, il n’y aura pas non plus beaucoup de De Gaulle (nous avons été avertis…..)

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés