Assurance. Automobile, habitation, santé : à quoi faut-il s’attendre en 2022 ?

A LA UNE

Avec l’année 2022 qui se profile progressivement à l’horizon, vient aussi le temps pour les Français d’anticiper les potentielles hausses de leurs dépenses à venir. Qu’en sera-t-il concernant leur budget assurance ?

Prime d’assurance automobile : retour de la hausse en 2022

Pour ce qui est de l’automobile tout d’abord, il faut s’attendre à une hausse de 0,5 à 1 % pour la prime d’assurance auto en 2022. C’est donc un retour des augmentations (1 à 2 % en moyenne en 2019 et 2020) après un gel des tarifs en 2021 de la part de nombreuses compagnies d’assurance pour cause de crise sanitaire. À titre d’exemple, sur une cotisation annuelle de 600 €, l’assurée devra payer 3 à 6 € supplémentaires par rapport à sa prime de 2020.

Cette nouvelle hausse s’explique en partie par le retour à la normale de l’activité routière (et donc des indemnisations versées par les assureurs) après une période marquée par les confinements successifs et les restrictions de déplacement ayant entraîné une baisse du nombre d’accidents et de vols de véhicules.

Enfin, le porte-monnaie des automobilistes français devrait être encore davantage sollicité en 2023 puisque selon les prévisions du cabinet Facts & Figures, spécialisé dans l’assurance et la protection sociale en Europe, la hausse des tarifs pourrait alors atteindre les + 2 à + 3%.

Assurance habitation : la faute aux catastrophes naturelles ?

Côté maison, l’assurance habitation va connaître une hausse modérée de ses tarifs en 2022. Celle-ci devrait osciller entre + 1 et + 1,5 %. Si cette augmentation demeure relativement modeste, les ménages français auront en revanche tout intérêt à anticiper l’année 2023, qui devrait voir les prix progresser plus fortement selon les projections. À noter qu’en 2021, les grilles tarifaires des assureurs ont augmenté de 1,5 à 2 % en moyenne.

Quant aux facteurs expliquant cette hausse de l’assurance multirisque habitation en 2022, la multiplication des catastrophes naturelles est notamment évoquée avec des épisodes de tempêtes, d’inondations, mais aussi des épisodes successifs de sécheresse, l’ensemble ayant un impact sur les dépenses des compagnies d’assurance, répercutées ensuite sur les assurés… Des phénomènes que n’auront donc pas contrebalancé les confinements ou encore le télétravail qui auront marqué en partie les années 2020 et 2021, ce qui aura par exemple réduit les risques de cambriolages.

Ainsi, le coût des catastrophes naturelles pour les assureurs a été 2,4 fois plus important entre 2016 et 2020 qu’entre 2011 et 2015 selon les chiffres de la Caisse centrale de réassurance.

Forte hausse des complémentaires santé en 2022 ?

Enfin, si l’essentiel c’est avant tout d’être en bonne santé, comment vont évoluer les assurances complémentaires en la matière après une année 2020 très particulière ?

En effet, au début de la crise sanitaire, les dépenses de santé des Français ont largement diminué en raison de la crainte de contracter le Covid-19 chez le médecin ou à l’hôpital. De plus, de nombreux soins non urgents ont été reportés durant les confinements. Avec pour conséquences la réalisation d’économies pour les mutuelles d’assurance.

Mais 2021 a ensuite largement contrasté avec l’année précédente et a ainsi vu les dépenses de santé des Français augmenter fortement avec une reprise quasi normale des interventions chirurgicales et des consultations médicales. À ce titre, les chiffres communiqués par la DRESS (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) sont éloquents : en 2020, les dépenses de santé ont augmenté de 0,4 % quand, pour le seul 1er semestre 2021, elles ont bondi de 9 % ! Pour avoir un point de comparaison à plus long terme, il faut savoir que ces mêmes dépenses de santé ont augmenté de 2,3% en moyenne entre 2010 et 2019.

En ce qui concerne l’année 2022, la situation semble assez hétérogène en fonction des assureurs. La Mutuelle Générale annonce une hausse qui pourrait atteindre 2,5 % quand, dans le même temps, la Matmut a annoncé un gel de ses tarifs pour l’an prochain. Mais c’est bien cette tendance haussière des tarifs des complémentaires santé qui semble se dessiner. La Fédération des mutuelles indépendantes (FNIM) prévoit par exemple une hausse des cotisations pouvant atteindre 7 à 10 % en 2022.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Skol-veur Stellenbosch (Afrika-ar-Su) : ar xhosa lakaet da drede yezh ofisiel

Amzer a oa bet ma oa skol-veur Stellenbosch kreizig-kreiz ar bed afrikaaner ha ma veze roet kentelioù a live...

Les Tuche 4, Au coeur du bois, West Side Story, Les Amants sacrifiés, Un endroit comme un autre, La Beauté du monde : au...

Les Tuche 4, Au coeur du bois, West Side Story, Les Amants sacrifiés, Un endroit comme un autre, La...

1 COMMENTAIRE

  1. après le carburant, le pain, les plastiques, voilà donc les assurances (et le reste)
    mais ne vous inquiétez pas trop, cela se fera après les élections, surtout si vous n’y participez pas

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés