Autriche. Vaccination obligatoire : 3 600 € d’amende pour les non vaccinés, des peines de prison faute de paiement ?

A LA UNE

Avec l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire dès le mois de février prochain en Autriche, les autorités prévoient d’infliger des amendes qui pourraient atteindre les 3 600 € pour les personnes refusant l’injection. Puis, de nouvelles amendes comprises entre 1400 à 1 500 € seraient à payer pour chaque lettre de rappel. Des peines de prison étant également prévues en cas de non recouvrement.

Totalitarisme vaccinal : l’Autriche, laboratoire répressif de l’Europe

La décision de l’Autriche de rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 pour l’ensemble de sa population éligible à partir du 1er février 2022 risque de faire jurisprudence en Europe. Le pays vient ainsi imiter par sa politique de terreur vaccinale le Vatican, le Turkménistan, le Tadjikistan, l’Indonésie et la Micronésie…

Mais une fois l’annonce (prévisible) de cette obligation faite, comment va-t-elle se matérialiser pour les Autrichiens qui ont refusé jusqu’à présent de se faire vacciner ?

Selon le plan du gouvernement actuellement à l’étude, les autorités devraient envoyer des invitations à des rendez-vous de vaccination aux deux millions de personnes non vaccinées et, après le 1er février, elles commenceraient à imposer des amendes d’environ 3 600 € à ceux qui refuseront de s’y rendre. Un montant qui est déjà celui inclus dans le projet de vaccination obligatoire pour les professionnels de la santé.

Puis d’autres amendes qui pourraient être comprises entre 1 400 et 1 500 € seront prévues par la suite pour chaque lettre de rappel aux Autrichiens réfractaires aux vaccins. Des montants qui sont encore à l’étude par les autorités pour l’instant mais qui, en cas de non recouvrement, pourraient être sanctionnés par des peines de prison…

La vaccination obligatoire constitutionnellement possible…

Autre précision importante à prendre en compte depuis la France, le ministre fédéral des Affaires européennes Karoline Edtstadler (ÖVP, le « Parti populaire autrichien », NDLR) s’est dite convaincue la semaine dernière lors d’une émission de télévision autrichienne que l’obligation de vaccination prévue est constitutionnellement possible. En expliquant notamment que le gouvernement avait consulté différents experts et qu’aucun n’avait dit que cela n’était pas possible. En outre, la Cour européenne des droits de l’homme l’a déjà confirmé dans le cas d’une vaccination obligatoire des enfants en République tchèque au mois d’avril dernier.

Par ailleurs, Karoline Edtstadler a également précisé que l’examen préalable de cette mesure d’obligation vaccinale par la Cour constitutionnelle demandé par le FPÖ (en opposition frontale avec l’ÖVP de Sebastian Kurz sur la question ) ne peut pas avoir lieu, car cela n’est pas prévu. D’autre part, elle a rappelé aux Autrichiens qu’ils n’ont pas « seulement des droits, mais aussi des devoirs ». Fermez le ban !

Une plus forte résistance des non vaccinés à prévoir en Autriche ?

Auprès de l’hebdomadaire américain Time Magazine, Eva Maria Adamer-König, responsable de la santé publique à l’université des sciences appliquées FH Joanneum de Graz, en Autriche, doute de l’impact qu’aura la vaccination obligatoire : « Il y aura un petit groupe qui va se faire vacciner avant, volontairement. Mais la plupart [des personnes non vaccinées] vont probablement même devenir plus réticentes encore » face aux vaccins, déclare-t-elle.

Sur ce potentiel effet inverse à venir, elle cite une étude de 2016 publiée dans l’European Journal of Public Health qui a révélé que les obligations mandats pour certaines vaccinations peuvent rendre les gens plus susceptibles de refuser d’autres vaccinations avec lesquelles ils n’avaient pas de problèmes auparavant.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Un nouveau commandant pour le chasseur de mines Tripartite Andromède

Le vendredi 14 janvier 2022 le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’action...

Eric Zemmour : « Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration à l’insécurité »

Eric Zemmour condamné à 10.000€ d’amende : “Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration...

8 Commentaires

  1. Si les Autrichiens sont assez cons pour accepter cela ! peut être qu’il faudrait leur envoyer ce qui se passe en Guadeloupe ! et si ça continue, sur le continent s’ils persistent ! personnellement je suis prêt pour le maquis !

  2. c’est comme cela que la résistance a commencé, et ils en ont payé le prix, heureusement car aujourd’hui dans quel camp serions nous ! quoi que ! avec les tordus que l’on a !

  3. Les politiques totalitaires comme celles d’Hitler autrichien d’origine seront face à 2 millions de personnes qui refuseront, quitte même à s’armer et faire des maquis d’opposition en une monstre guerre civile. On aura averti l’Autriche car les peuples a force de leur imposer un vaccin dangereux au lieu d’un vrai vaccin Valnava (franco autrichien commandé en 60 millions par l’UE) ou Sinovac tous les deux à virus inactivé valables 10 ans et des traitements efficaces Ivermectine ou hydroxy chloroquine avec d’anciens médicaments vont certainement se rebeller.

  4. L’obligation de vaccination reconnue par la CEDH est particulièrement encadrée il faut entre autres
    – avoir le choix du vaccin,
    – la Cour évalue que les ingérences dans l’exercice du droit au respect de la vie privée ne sont pas disproportionnées au but poursuivi. En particulier, la sanction au manquement à l’obligation légale de vaccination est relativement modérée puisqu’elle consiste en une amende administrative qui ne peut être infligée qu’une fois. (ce qui n’est pas le cas ici),

  5. le président autrichien ne se prénommerait il pas Adolf , par hasard ????
    c’est incroyable de voir un truc pareil dans un pays dit démocratique…..
    je m’aperçois avec une certaine terreur que tout est possible de nos jours…
    rappel : la létalité réelle du covid 19 est de 0.15 %….

  6. A priori, c’est plus un effet d’annonce pour faire peur que ce qui va réellement se passer. L’Autriche aurait 1 ou 2 millions de doses de « vaccins » à écouler avant février sinon, ils sont périmés, et n’a pas les moyens ou la production ne suivra pas, je ne sais pas, pour en avoir d’autres. Donc, en fait, il faut tenir bon jusqu’en février.

    Sans compter que la police, a priori, ne suis pas le gouvernement, ils ont la chance de ne pas avoir été noyautés apparemment, contrairement à la France. Donc, les non-vaxx autrichiens ont une chance de s’en tirer, malgré les effets d’annonces du gouvernement, lui, parfaitement noyauté par l’élite.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés