Effets secondaires des vaccins contre le Covid-19. Une plateforme indépendante de recensement est ouverte

L’association des victimes du coronavirus Covid-19 France (AVCCF) vient de lancer la 1ère plateforme en ligne créé pour permettre aux victimes d’effets secondaires des vaccins contre la covid-19 de déposer leurs témoignages, afin de faire connaître leurs histoires, leur vécu, ceux de leurs proches, les complications médicales qu’elles subissent après cette vaccination.

Une plateforme salutaire, tant les autorités se complaisent à maintenir une forme d’opacité ou de flou sur ces effets secondaires et conséquences, et tant une partie du corps médical ayant oublié l’indépendance de la médecine par rapport à l’Etat là aussi, ferme les yeux.

24% d’effets secondaires considérés comme graves

L’ANSM fait état de plus de 110.000 déclarations répertoriées d’effets indésirables sur les vaccins contre le covid-19 pour 52 millions de personnes qui ont reçu en France un schéma vaccinal complet. 40 à 60% des déclarations d’effets secondaires viennent directement des patients, certains médecins faisant obstacle à ces signalements.

La proportion d’effets indésirables est corrélée au nombre d’injections en fonction des vaccins mis sur le marché en France. Voici les chiffres officiels communiqués par les autorités.

  • Vaccin Comirnaty du laboratoire Pfizer : 68.000 cas d’effets indésirables sur 80 millions d’injections
  • Vaccin Spikevax du laboratoire Moderna : 15.000 cas d’effets indésirables sur 11 millions d’injections
  • Vaccin Vaxzevria du laboratoire AstraZeneca : 27.000 cas d’effets indésirables sur 8 millions d’injections
  • Vaccin Janssen de Johnson & Johnson : 1.000 cas d’effets indésirables pour 1 million d’injections

24% des déclarations concerne des évènements graves. Le critère de gravité en pharmacovigilance est déterminé au regard d’un certain nombre de critères : hospitalisation, mise en jeu du pronostic vital, etc.

Covid-19 : Déclarez vos effets secondaires sur ce site

Les chiffres des autorités, c’est bien. Celle d’une plateforme indépendante, c’est mieux et cela inspire un peu plus confiance dans une époque où les autorités multiplient mensonges, manipulations, brimades…

« En effet, à ce jour il est très compliqué d’avoir une visibilité sur les effets secondaires des vaccins contre la covid-19 du côté des autorités sanitaires, seulement 1% remontent. Donc des effets secondaires malheureusement couramment constatés sur le terrain restent « rares » dans les chiffres officiels et dans le narratif médiatique et gouvernemental.

De nombreux médecins nous reportent la difficulté pour eux de faire remonter les effets secondaires qu’ils constatent sur leurs patients, auprès des autorités sanitaires en gestion de la pharmacovigilance, c’est un scandale, stoppons l’omerta » indiquent les initiateurs du projet.

« Il est l’heure de centraliser tous les témoignages francophones sur un seul espace dédié pour les rendre visibles.

Les témoignages sont publiques et peuvent être consultés par tous. Ils sont tous vérifiés avant validation et avant d’être rendus publiques. L’importance de la vérification de la véracité des témoignages est primordiale, d’abord pour la crédibilité de cette initiative et aussi pour la suite, notamment la mise en place d’actions en justice, où chaque déposant pourra rejoindre l’association AVCCF dans ses recours pour la défense des victimes des vaccins contre le Covid-19.

Le but est d’informer les citoyens sur les risques qui peuvent être encourus avec cette vaccination contre le Covid-19, de soutenir et de représenter les victimes, de mettre en lumière par cette plate-forme et médiatiquement la réalité du terrain.

Que ce soit nationalement et régionalement.

Il ne s’agit pas d’être anti ou pro, mais cet acte médical doit être un choix éclairé, dans le consentement libre de chacun. Chaque être humain dispose de son corps et en toute connaissance de cause, il doit pouvoir faire ses choix, sans concession en matière de santé, ce qui n’est pas simple face à la pression toujours plus grande, exercée par les autorités concernant cette vaccination.

Plates-forme à l’initiative et élaborée par l’association AVCCF.

Pour accompagner cette initiative, il est en préparation des recours en justice avec notre partenaire l’association AVCCF, pour défendre les victimes subissant des effets secondaires des vaccins Covid-19 et à l’encontre de ceux qui n’ont pas informé la population des risques encourus.

Chaque déposant sera contacté et pourra rejoindre ces actions juridiques.

Enfin, nous allons réaliser un documentaire où se livreront sans filtre les victimes de la vaccination, leur famille ainsi que des professionnels de santé.

Pour la suite encore, il sera mis en ligne une plate-forme anglophone dans les mêmes conditions car cette vaccination est un consens international, il est impératif de réunir les témoignages »

Pour accéder à la plateforme, apporter son témoignage ou en découvrir, c’est ici

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !