Afrique-du-Sud : Orania sous le contrôle du raciste noir Malema ?

Emoi dans la communauté résistante afrikaner en Afrique-du-Sud : la commune autonome d’Orania serait passée, à l’issue des dernières municipales, sous le contrôle de l’EFF (Economic Freedom Fighters) du raciste noir anti-Boers Julius Malema ! Orania jouxte, en effet, la municipalité de Thembelihle qui vient de tomber dans l’escarcelle de l’EFF en élisant Leonard Makena. Le symbole est important puisque Thembelihle, une commune à 70% « Coloured » (métisse) de langue afrikaans fût longtemps dirigée par l’ANC.

Contrairement à ce que racontent certains médias sud-africains, Orania n’est pas sous l’autorité du bourgmestre de Thembelihle car Orania est indépendant et « coopère » seulement avec Thembelihle. « Orania assure toujours 100 % de ses propres services municipaux, prend sa propre responsabilité, avec ses propres fonds et sa propre main-d’œuvre. Orania est, en ce qui concerne les services et les finances, à 100% par la grâce d’En-Haut, dépendante de nous-mêmes et de nos propres institutions. La croissance démographique de 16,5% d’Orania en 2020 et la croissance de près de 30% des nouvelles entreprises témoignent d’une confiance énorme dans les institutions et le gouvernement local d’Orania. » fait savoir le gouvernement autonome d’Orania dans un communiqué.

Cela n’empêche que certaines inquiétudes peuvent poindre pour les résistants afrikaners qui voient l’avènement d’une municipalité aux ordres d’un parti ultra-raciste anti blanc et promouvant un projet de génocide des Boers d’Afrique-du-Sud notamment à travers la célèbre chanson « Kill the Boers » chantée à chaque meeting de l’EFF.

La municipalité d’Orania, véritable oasis dans le désert du Karoo, est l’embryon du futur volkstaat censé regroupé les afrikaners d’Afrique-du-Sud voulant échapper au chaos d’un pays en pleine déshérence depuis l’avènement de la « démocratie post-raciale » dirigée par l’ANC.

Nullement raciste, Orania coopère depuis des années avec une « soeur » xhosa Mnyameni dans la province du Cap-Oriental afin d’aider au développement de leurs propres institutions et au transfert de connaissances entre les communautés. Mnyameni désire également quitter l’Afrique du Sud multiraciale et multiraciste.

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. quand les blancs racistes étaient au pouvoir ils étaient conspués(avec juste raison)
    aujourd’hui quand des noirs racistes font la même chose , ils sont ignorés voire excusés
    idem pour la colonisation, du nord vers le sud, c’était ignoble (avec raison ) mais aujourd’hui du sud vers le nord c’est une « chance » ! allez comprendre ces bisounours!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !