Des serpents dépecés au rasoir et frappés avec des marteaux chez des fournisseurs de LVMH en Indonésie

Une nouvelle enquête de PETA Asie tournée dans deux abattoirs indonésiens qui approvisionnent LVMH montre des serpents frappés à la tête avec des marteaux et écorchés alors qu’ils sont vraisemblablement encore conscients.

Les images vidéo montrent des ouvriers gonflant des pythons – qui sont suspendus à un portique par des cordes – avec de l’eau via des tuyaux insérés dans leur bouche ou leurs évents cloacaux afin d’étirer la peau, ce qui la rend plus facile à enlever. Les ouvriers ouvrent ensuite les serpents avec une lame de rasoir et les écorchent alors qu’ils sont vraisemblablement encore conscients. Dans un abattoir, des ouvriers frappaient des pythons à plusieurs reprises à la tête avec un marteau dans une tentative grossière de les étourdir ou de les tuer. Malgré ces atrocités, LVMH continue de prétendre assurer le bien-être des animaux tués pour ses produits.

« LVMH fait mine de défendre le bien-être animal tout en commercialisant des articles fabriqués à partir d’animaux qui ont été frappés, gonflés d’eau de manière atroce, puis écorchés alors qu’ils étaient vraisemblablement encore conscients et capables de ressentir la douleur », déclare Marie-Morgane Jeanneau, porte-parole de PETA France. « PETA appelle l’entreprise à mettre fin à son hypocrisie et à sa vente déplorable de peaux exotiques. »

Les entités de PETA ont révélé à plusieurs reprises la cruauté inhérente à l’industrie des peaux exotiques, dont notamment au sein de la chaîne d’approvisionnement même de Louis Vuitton. Une enquête diffusée par PETA portant sur des fermes de crocodiles vietnamiennes liées à la marque montre des crocodiles détenus dans des fosses en béton sans aucun aménagement, tandis qu’une autre enquête tournée dans les plus grandes entreprises d’abattage d’autruches au monde – dont un fournisseur de Louis Vuitton – montre des ouvriers forçant des autruches terrifiées dans des appareils de contention et leur tranchant la gorge alors que les oiseaux attendant que viennent leur tour assistait à ce spectacle barbare, incapables d’y échapper. Pourtant, le PDG de Louis Vuitton a affirmé l’année dernière que « la main sur le cœur, nos animaux sont élevés sans cruauté ».

Comme toujours, certaines grandes entreprises, qui prétendent donner des leçons de morale à toute la planète, ne les appliquent par lorsque cela les concerne…

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

3 réponses

  1. La belle affaire et c’est pas ça qui m’empêcheras d’acheter des produits du groupe LVMH , pas plus que de manger des œufs de poules en cages, du porc ou encore du foie gras pour fêter la nativité !!!
    On s’offusque pour des poules , des lapins alors qu’on est pas capable de défendre convenablement les enfants et les femmes de ce pays , en France c’est devenu maladif là ou promet plus de justice d’autres perdent soutien justice et subissent

    1. Affirmatif ! Il est plus urgent de sauver les gens que de sauver la planète et sa faune, mais l’un n’empêche pas l’autre.
      Il faut remettre toute chose dans son ordre et dans sa priorité.
      Si l’humanité disparaît, à la façon dont les dinosaures ont disparu, la planète continuera sans elle.

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !