Nantes : au moins 41 voitures incendiées la nuit du 31 décembre, rixes et vols

A LA UNE

Les violences « habituelles » de la saint Sylvestre à Nantes ont provoqué l’incendie d’au moins 41 voitures selon le bilan officiel, tandis que les policiers étaient attaqués à coups de mortiers et qu’un mat de vidéo-surveillance était scié à Malakoff.

Après l’incendie de 4 voitures les 29 et 30 décembre derniers à Malakoff, c’est dans ce quartier « sensible » que les violences étaient les plus importantes, avec pas moins de 11 voitures brûlées et un mat de vidéo-surveillance scié. A la Bottière, quartier « sensible » de l’est de Nantes, les forces de l’ordre ont arrêté un père et son fils qui chargeaient 100 mortiers d’artifices destinés à la revente dans leur voiture. Par ailleurs 13 voitures ont été brûlées dans les quartiers nord, 8 au Clos Toreau, et un mortier tiré sur le tramway.

Coups de couteau à Basse-Goulaine et Nantes-Est

Ce même 31 décembre un jeune homme âgé de 16 ans a pris un coup de couteau au niveau de la poitrine vers 23h rue du Pacifique, derrière le centre commercial Pôle Sud – la victime s’est montrée très peu diserte avec les forces de l’ordre et les secours. Bien que le poumon a été touché, ses jours sont hors de danger. Le jeune homme vit à Saint-Sébastien sur Loire, une commune voisine du sud-est de l’agglomération nantaise.

Le 1er janvier, vers 10 heures, trois passants qui tentaient d’empêcher un homme de dégrader des voitures stationnées à la Haluchère (Nantes-Est) – probablement pour commettre des vols roulotte, ont été frappés par ce dernier, à coups de couteau. Ils ont été pris en charge par les secours tandis que leur agresseur sautait dans le premier tramway qui arrivait.

Des voleurs interpellés

A Bouguenais, les gendarmes sont intervenus suite au vol à l’arraché du sac à main d’une dame âgée de 78 ans par trois adolescents – les gendarmes ont identifié et arrêté trois jeunes de 12, 14 et 15 ans et récupéré le butin, moyens de paiement et argent liquide, sur les mis en cause et en perquisitionnant dans la foulée le camp de Roms de la Neustrie.

Toujours ce 2 janvier à 22h55, après que cinq personnes se soient pris à la vitrine d’un magasin de chaussures rue du Couëdic, près de la place du Commerce au cœur de Nantes, deux mineurs isolés étrangers, qui se disent âgés de 15 et 16 ans, ont été interpellés par la police, l’un dans les réserves, l’autre dans une cabine d’essayage. L’un d’eux avait sur lui trois montres pour femme et une chaîne dont il n’a su justifier la provenance.

Quatre cambriolages : le clandestin repart libre

Par ailleurs le 30 décembre dernier un clandestin algérien de 31 ans a été jugé pour trois cambriolages et vols par effraction de novembre 2020 à octobre 2021 à Nantes où son ADN a été retrouvé – il a été condamné pour l’ensemble de son œuvre à quatre mois de prison avec sursis, et cinq ans d’interdiction de territoire qui ne seront pas appliqués, faute d’expulsion immédiate. Il repart donc libre et peut remercier le laxisme judiciaire, spécialité nantaise reconnue à l’international.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nantes : Johanna Rolland de retour au bercail ?

Presse Océan a consacré ce samedi deux pages entières à Johanna Rolland, dont une consacrée à un entretien étroitement...

Quimper : un collectif « trans », des fesses et des réunions non-mixtes

Une affaire a secoué dernièrement le micro-microcosme transexuel de la ville de Quimper : fin 2021, un homme «...

1 COMMENTAIRE

  1. même les voitures de flics sont dégradées et leurs occupants ont ordre de ne rien dire, rien faire; s’ils arrêtent les juges appliquent la politique du laxisme total!
    j’irai donner mon opinion sur le « sentiment » d’insécurité dans les urnes

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés