Rokhaya Diallo ha Karfa Sira Diallo spontet gant anv ar gêriadenn « Les Nègres »

A LA UNE

Gwasoc’h-gwashañ…. !

Gant ar c’huzulier EELV eus Rannvro Akitania Nevez Karfa Sira Diallo eo bet dizoloet ar gêriadenn « Les Nègres » war hent e vakañsoù a-raok nedeleg. E departamant ar Charentes emañ ar gêriadenn-se (ur gêriadenn eus Verteuil-sur-Charentes eo) ha setu an emsaver didrevadennour pignet war e varc’h bras o welet ar panell. Ken chifet e voe ken e reas ur video kaset kerkent war ar rouedadoù sokial

Evel just, Rokhaya Diallo a heulias ar pardon ha setu hi o klemmichat d’he zro.

Siwazh dezho, anv ar gêriadenn-mañ n’en deus netra da welet gant ar begoù du. « Negre/nere » a dalv « du » en okitaneg hag ar Charentes a oa en okitanegva gwechall. Hiziv c’hoazh e chom ur yoc’h a anvioù lec’h en okitaneg e vro-se. « Négre/Nér » a vez lavaret evit « du » e poatevineg-saintoneg ivez. « Les Nègres » a dalv surawalc’h « an douaroù du » ha n’eus netra da welet gant mare ar sklavaj aze.

Ne vir ket ouzh Karfa Sira Diallo da genderc’hel gant e hent dall o pismigañ ur pennad embannet gant ar gazetenn « La Charentes Libre »

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nantes : Johanna Rolland de retour au bercail ?

Presse Océan a consacré ce samedi deux pages entières à Johanna Rolland, dont une consacrée à un entretien étroitement...

Quimper : un collectif « trans », des fesses et des réunions non-mixtes

Une affaire a secoué dernièrement le micro-microcosme transexuel de la ville de Quimper : fin 2021, un homme «...

2 Commentaires

  1. Certes je ne comprend pas et ne lis pas le breton, mais l’affaire est connue…
    Certains ont découvert Karfa Sira Diallo, mais il doit être connu des nantais, un copain de Jean-Marc Ayrault.
    L’individu est bien connu des Bordelais et des Girondins depuis plus d’une décennie avec son asso Mémoires et Partages.
    C’est pour lui le moyen d’exister, de s’infiltrer dans les lieux de pouvoir en faisant la leçon aux Bordelais, voire aux français sur l’histoire de l’esclavage.
    En réalité, il s’agit de créer un problème (histoire de Bordeaux, les noms de rue, etc.) pour se présenter comme celui qui va le résoudre, c’est courant chez les politiques les plus retords.
    Les Français d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec l’esclavage, encore mois le peuple français qui encore en 1830 était à plus de 90% paysans, artisans ou ouvriers, loin de la noblesse ou de la haute bourgeoisie concernée à l’époque…

    Mais là où l’affaire est cocasse, c’est d’où vient M. Diallo…
    Originaire du Sénégal, Diallo est un patronyme peul.
    Les Peul, un peuple lui-même esclavagiste, commerçant avec les arabes, islamisé et donc pratiquant les razzias.
    Diallo comme patronyme signifie, courageux, vaillant, en conséquence la désignation d’un guerrier qui allait capturer d’autres noirs !

    Après cette ouverture, si jamais elle vous avait échappée, vous pouvez continuer à vous informer…

    Cordialement.

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés