Breizh-info.com sur la ligne de front migratoire en Hongrie

Depuis la crise migratoire de 2015, la Hongrie fait partie des points chauds des migrations en direction des pays de l’Union européenne, constituant l’un des points d’entrée pour les clandestins qui tentent de rejoindre l’Europe via la route des Balkans. Cette situation avait conduit à l’époque le gouvernement hongrois de Viktor Orbán à construire un grillage sur sa frontière sud avec la Serbie (puis avec la Croatie).

Bien que fortement décrié par les voix du mainstream libéral, cette mesure avait permis d’endiguer significativement les tentatives illégales de franchissement de la frontière hongroise, et a contribué à mettre un terme à la crise de 2015. Néanmoins, même si les regards sont désormais davantage portés sur les voix maritimes ou sur de nouvelles routes migratoires (notamment via la Biélorussie), la Hongrie constitue toujours un point chaud et les tentatives de franchissement de frontière voire attaques de migrants à la frontière n’ont jamais réellement cessé.

Breizh-info.com s’est rendu sur place, au village frontalier de Ásotthalom, pour faire le point sur la situation en rencontrant le maire de la commune László Toroczkai, ainsi qu’un garde-champêtre en charge de la surveillance de la frontière.

Retrouvez les entretiens écrits tirés de ces entretiens vidéos ci-dessous :

László Toroczkai, maire d’Ásotthalom (Hongrie): « Les Français sont les meilleurs d’Europe en révolutions, grèves, manifestations, il est temps qu’il se mettent en branle » [Interview]

Hongrie. Un garde-frontière : « Quand l’Europe de l’Ouest sera perdue c’est à ce moment-là qu’ils se rendront compte avec stupeur que nous avions vraiment raison » [Interview]

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. les polonais ont qualifié l’UE de 4ème reich, les hongrois en sont ouvertement dans le collimateur avec les tchèques et les slovènes . ces gens là doivent savoir que la déconstruction woke est en marche et doit s’imposer. qu’ils obéissent et tout sera rentré dans l’ordre mondial

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !