Les électeurs catholiques condamnés à l’abstention ou au vote blanc par la conférence des évêques ?

La Conférence des évêques de France a publié le 18 janvier un texte d’orientation sur les points clefs, d’après son interprétation, de la doctrine de l’Église  dont un électeur catholique doit s’inspirer pour choisir son candidat. La conférence préconise donc de « voter en conscience à la lumière des critères de discernement qu’enseigne le Magistère de l’Église ».

Le respect inconditionnel de toute vie humaine

La Conférence des évêques indique sans ambiguïté que la doctrine de l’Eglise ordonne « le respect inconditionnel de toute vie humaine ». Elle ajoute  que cela entraîne « le respect et l’accompagnement attentif et bienveillant de chaque personne à tous les stades de son existence ».

Filiation et structure familiale

La Conférence des évêques développe également l’obligation de respecter la « structure familiale » et la « vérité de la filiation ».

Conséquences pour un électeur catholique

En conséquence, un électeur catholique ne peut voter pour un candidat favorable à l’avortement, à la PMA pour toutes ou à l’euthanasie.

A ce jour, sauf erreur, aucun candidat ne s’est prononcé clairement dans le sens de la doctrine de l’Église sur tous ces sujets clefs.

Si aucun ne le fait d’ici le 10 avril, restera t-il un autre choix que l’abstention ou le vote blanc pour un électeur catholique?

Jean Theme

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

9 réponses

  1. passparla très juste.
    Les recommandations des évêques nous offrent l’objectif à atteindre, des sortes de points non négociables de la doctrine de l’Eglise, Elles ne sont ni une recette ni une ordonnance. Elles n’abolissent pas le libre arbitre de chacun ; elles nous donnent un point de référence absolu auquel nous pouvons comparer les propositions politiques afin de faciliter notre choix. Comme le dit très bien passparla , dans les conditions politiques actuelles en France, c’est Zemmour qui se rapproche le plus de cet idéal.

  2. les évêques de FRance ne sont plus crédibles depuis longtemps. Nombre de catholiques ont fait leur église domestique et ne les écoute plus: ils y perdraient la foi. Ce sont des technocrates aussi dangereux que ceux de l’Etat.

  3. Dans la doctrine catholique, il reste une possibilité de voter pour le moins pire, ou encore, la personne qui fera avancer un peu la cause. Ces directives aident à réfléchir mais laissent donc chacun à sa conscience. Les apprentis dictateurs qui voudraient qu’on vous dise quoi faire ou que le chef donne la bonne direction, passez votre tour. Nous sommes une organisation responsabilisante, pas macronisante.

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !