Immigration, UE : Marine Le Pen, Tom Van Grieken, Victor Orban et les leaders des droites nationales d’Europe réunis à Madrid

Plusieurs responsables de partis politiques de droite nationale étaient réunis ce samedi à Madrid. A cette occasion, ils ont signé une déclaration commune au sujet de l’Union Européenne, mais aussi de l’Immigration et des frontières passoires de l’Europe. La voici ci-dessous :

En juillet 2021, plusieurs formations politiques représentées au Parlement européen ont signé une déclaration commune reflétant nos préoccupations et notre engagement à défendre une Union européenne qui respecte la souveraineté, la liberté et les traditions des États membres. En retour, nous avons convenu de nous référer à cette déclaration comme « base d’un travail commun culturel et politique, dans le respect du rôle des groupes politiques actuels ».

En décembre 2021, le premier sommet des forces patriotiques et conservatrices en Europe a eu lieu à Varsovie. Les participants ont discuté de la nécessité d’une coopération plus étroite au sein du Parlement européen, ainsi que de l’organisation de réunions communes et de l’alignement du vote sur des questions communes concernant la protection de la souveraineté des États membres de l’Union.
Aujourd’hui, les participants au Sommet de Madrid, qui s’est déroulé en Espagne les 28 et 29 janvier, ont réitéré leur inquiétude face aux attaques internes et externes contre l’Europe

La Communauté européenne a été forgée comme un espace de libre coopération entre des États souverains. Cependant, il existe une menace croissante qui cherche à transformer l’Union en un super-État fédéraliste chargé d’idéologie ; une construction qui fait fi de l’identité et de la souveraineté nationales, et donc de la démocratie, de la pluralité et des intérêts des citoyens des nations qui forment l’Union.

Cette dérive met en danger l’Union elle-même en s’éloignant des idéaux européens chrétiens sur lesquels elle a été fondée. Aujourd’hui, certains bureaucrates et certains partis croient à tort qu’ils peuvent promouvoir des agendas sans légitimité démocratique qui vont à l’encontre des besoins des Européens et de la survie de la civilisation occidentale elle-même.

Face à cette situation, nous, les participants au Sommet, nous engageons à défendre l’Europe contre les menaces externes et internes. Nous ferons face aux courants qui prônent une Union européenne étrangère à son histoire et qui, détachés de la réalité, conduisent au suicide démographique et à la transformation des sociétés. L’Europe est en déclin démographique. Nous devons soutenir les politiques familiales.

Nous aimons l’Europe parce que nous aimons nos nations. Et nous défendrons l’Europe parce que nous défendons nos nations. C’est pourquoi nous ne cesserons d’exiger une Union centrée sur les valeurs européennes communes, sur les personnes, sur leurs familles, sur la protection de leurs frontières et sur la liberté d’avoir de l’énergie, de l’industrie et un secteur primaire fort. Nous devons retrouver la culture du respect mutuel entre les États membres et avec les institutions européennes, où les identités constitutionnelles sont sauvegardées et non critiquées.

Nous dénonçons les attaques politiquement motivées de Bruxelles contre la Pologne et la Hongrie qui démontrent un mépris total des principes fondamentaux de l’UE et violent l’esprit des traités.
En bref, nous devons coopérer et unir nos forces pour protéger l’Europe des idéologies imposées et de la dérive antidémocratique qui conduisent à sa perte.

A cette fin, nous avons convenu de notre engagement à :

– Faire appliquer le principe de la préférence européenne. Les biens produits au sein des États membres doivent être prioritaires par rapport aux biens provenant de pays tiers, responsables de l’appauvrissement des agriculteurs et des éleveurs de nos nations et de l’affaiblissement de l’Europe en tant que puissance industrielle.

– Dénoncer la politique d’immigration promue par Bruxelles et l’inefficacité de FRONTEX, qui ne contribue pas à la protection de nos frontières, et condamner expressément le « Pacte des migrations », qui a eu des effets désastreux en Europe.

– Œuvrer pour une plus grande capacité énergétique européenne, en mettant en place un ensemble de mesures visant à améliorer l’autosuffisance énergétique où les nations peuvent disposer librement de l’énergie dont elles ont besoin tout en respectant l’environnement, mais sans se soumettre à l’imposition de préjugés idéologiques. L’échec de la politique énergétique de Bruxelles contribue aux prix insupportables de l’énergie.

– Exiger le strict respect des traités dans tous les cas et rejeter fermement toute initiative visant à étendre indûment les compétences des institutions européennes.

– Défendre la primauté des constitutions nationales sur le droit européen, et des lois nationales sur les règlements de l’UE dans tous les domaines qui ne relèvent pas de la compétence exclusive de l’Union.

– Exhorter les institutions européennes et nationales à signer des accords avec les pays tiers afin que les migrants reconnus coupables par un tribunal purgent leur peine dans leur pays d’origine, et intensifier le retour de tous les immigrants qui entrent illégalement sur le territoire de l’UE.

– Œuvrer pour qu’une demande de protection internationale en cours ne se transforme pas en un laissez-passer pour l’Europe, mais que l’entrée dans l’espace commun ne soit autorisée qu’après l’octroi de l’asile.

– Créer un bureau de coordination comme forme de coopération renforcée entre les formations politiques présentes au Sommet de Madrid, dans le but d’unir les forces et de voter au Parlement européen sur les questions susmentionnées. Et cela dans le but d’unir les forces et de voter au Parlement européen sur les questions susmentionnées.

Marine Le Pen
Candidate du Rassemblement National à l’élection présidentielle française France

Vitkor Orban
Premier minsitre de Hongrie – Président du Fidez-Alliance civique hongroise Hongrie

Mateusz Morawiecki
Premier ministre de Pologne et vice-président de Prawo i Sprawiedliwość, Pologne

Santiago Abascal
Président de Vox Espagne

Marlene Svazek
Président du FPÖ Salzbourg Autriche

Martin Helme
Président de Eesti Konservatiivne Rahvaerakond Estonie

Tom Van Grieken
Président du Vlaams Belang Belgique (Flandre)

Aurelian Pavelescu
Président du PNTCD Roumanie

Krasimir Karakachanov
Président du VMRO Bulgarie

Valdemar Tomaševski
Président de LLRA-KSS, Membre du Parlement européen Lituanie

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022
, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

3 réponses

  1. Il me semble que je prenne point par point pour pouvoir dégager une vue plus claire:
    -Le premier point semble dire je préfère ma fille à ma soeur et ma soeur à cousine et ma cousine à ma voisine…qui est un non-sens compte de la mondialisation
    -deuxième point me semble juste mais il faut aller jusqu’au bout du raisonnement qui n’est rien d’autre que l’expulsion manumilitari de plus de 4millions de marocains qui ont une culture de berguag et aucune valeur européenne et de même plus d’algeriens et autant d’egyptiens et autant des subsahariens …tous ces etrangers car ils different complètement des européens sont source du terrorisme qui contribuent à la phobie de l’Islam qui est neutre de ce genre de comportement sauvage et mesquin …
    -le troisième point l’autosufisance énergétique ne peut faire l’impasse est sur le pétrole et sur le gaz…qui émanent de l’Afrique. Ici Bruxelles a droit de se comporter ainsi mais la marge est trop courte pour envisager un avenir radieux pour une autosuffisance qui est engendrée par une autoproduction parallèle aux sources naturelles
    -le quatrième point le strict respect des traités est un non-sens car il y a une évolution dans le temps et donc toute chose y compris les traités subissent des changements que le parlement européen en décide
    -le cinquième point il y a un droit européen qui découle du parlement européen entre autres et donc la constitution de chaque pays de l »union européenne devrait se réduire à une politque nationale et à force de cette défense au détriment du droit européen alors c’est le Brexit qui une issue de sauvetage qui donne une indépendance complète avec une intégrité et un honneur au pays et non faire un choix de l’Europe à la carte
    -le sixième point me semble incongrue c’est le beurre et l’argent du beurre et la fermière dn prime . Il faut être et avoir ce courage de lucidité et je vous pose la question « vous voulez de ces immigrés ou non? »
    -septième point qui stipule un changement radical des accords de Schengen et donc tendre vers une citadelle européenne
    -huitième point me semble plus juste et plus démocratique de demander et d’exiger un referendum de tous les citoyens de l’union européenne de trancher sur la question d’immigration et donc la question qui s’impose à Bruxelles est-ce que l’Europe a encore besoin de ces immigrés à l’instar des 30glorieuses ou non, abstraction faite sur les Etats non democratiques où sont issus ces immigrés ? Car à l’évidence tous les pays africains et tous les pays arabes ne donnent aucune importance à leurs concitoyens en Europe ou chez-eux car il y a une politique à l’instar du Maroc dite politique de berguag (delateurs pour une livre de farine tellement la misère est omniprésente et ces berguags torturent les dissidents politiques et civils et militaires ) qui induit en erreur tout un pouvoir en place dictatorial et fortifient les chances d’une guerre civile transfrontalière à l’instar de cette guerre atroce Algerie vs Maroc et plus exactement makhzen sur la question du Sahara occidental la drogue lds frontières…pour mémoire l’armée algérienne est classée mondialement 26 et deuxième force de frappe militaire régionale après l’armée égyptienne classée mondialement 13 alors que l’armée marocaine est classée mondialement 56 le calcul est donc simple et ainsi des guerres régionales qui engendreront des guerres civiles et sur le Maroc et Algérie une guerre civile transfrontalière de la région de Souss Massa à Ourzazatte à Tizi Ouzou à Adrar et…l’extrême droite en Europe doit comprendre la guerre civile peut parachuter en Europe

  2. je regarde cnews de temps à autres, j’ai appris que mlp était à madrid avec d’autres pontes politiques mais aucune info sur le pourquoi ! voilà que breizh me la donne ! un comble dans une société ultra médiatisée, non?

    1. N’est-ce pas lá le propre des chaînes d’information en continu ? Parler non stop pour occuper l’attention mais sans informer réellement, pour ne pas laisser place à la réflexion

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !