Explosion des violences. Gérald Darmanin perd ses nerfs devant Apolline de Malherbe

Invité de la matinale de RMC ce mardi 8 février, Gérald Darmanin a été interrogé par Apolline de Malherbe sur l’explosion des violences aux personnes dont les chiffres pour l’année 2021 ont été communiqués par le ministère de l’Intérieur.

Manifestement ulcéré d’être confronté à la réalité et par conséquent à l’échec cuisant de son action place Beauvau, Gérald Darmanin s’en est pris avec agressivité et mépris à la journaliste.

« J’ai regardé votre logo, je pensais qu’on était sur CNEWS mais en fait on est bien sur BFM ». « Calmez-vous madame, ça va bien se passer vous allez voir ! ». « Vous faites de la politique ou vous êtes journaliste ? »

Le ministre est même allé jusqu’à qualifier de « populistes » les chiffres officiels de son propre ministère : +33% de violences sexuelles, +12% de victimes de coups et blessures volontaires, +14% de victimes de violences intrafamiliales.

On sent réellement un régime en bout de course, impuissant face au réel et donc..qui sort les crocs !

L’interview complète ci-dessous :

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

12 réponses

  1. Pauvre Macronie ! Où va-t-on si maintenant BFM, comme le fait déjà CNews, commence à « appeler un chat un chat » donc dire la vérité même quand elle est dérangeante pour un pouvoir aux abois sur les questions d’immigration et de sécurité, des questions qui sont clairement liées pour ne pas dire corrélées ? Darmanin a été ridiculisé ce matin par cette bonne Apolline qui ne s’est pas laissée impressionner par les propos méprisants du ministre. Bravo.

  2. Quel bouffon! Quelle bande de baltringues ! C’est sur que c’est pas lui qui va dénoncer « les violences faites aux femmes » vu son palmarès…. Il est vrai qu’au pays de moussa ce serait normal !?
    Et puis rien qu’à lire le titre d’un des articles suivants….
    On sait d’avance ou ils nous emmènent les gÔchiasses !!
    « Nouvelle filière d’immigration. Darmanin et Schiappa ordonnent la fin des expulsions en cas de violences conjugales ou familiales »
    T’as tous les illégaux qui vont se réfugier derrière « les violences conjugales ou familiales » pour pas sefaire virer!

  3. Darmanin semble fatigué tout comme l’ensemble du gouvernement depuis sa tête. Il leur faut prendre de grandes vacances.

  4. Darmalin est simplement le pur produit de ses origines qui reviennent à la surface = Le mépris de la femme est dans l’ADN du personnage.
    On peut aussi s’étonner du silence des grandes consciences du féminisme, suite à cette pitoyable prestation ministérielle.

  5. un gars qui se croyait en milieu conquis, plein de suffisance et de morgue, du même mépris que son patron (illettrées de l’usine de Doux, nordistes alcooliques, jeune qui ne savait pas trouver du bouleau en traversant la rue, ceux qui ne sont rien, des lépreux, etc.)
    une journaliste qui se croyait hors d’atteinte parce que politiquement correcte
    le boumerang revient toujours dans la figure de celui qui l’a lancé

  6. On en fait des tonnes.
    Ce sous-ministre est connu pour sa vulgarité et sa mauvaise foi : un digne successeur sarkozyste de M. Castaner, socialiste.
    Mais on oublie d’écrire que Mme de Malherbe s’y connaît en agressivité et en subjectivité, juste ce qu’il faut pour exciter les vulgaires…..
    « Allumez votre cerveaux, éteignez la télé ».

  7. Darmanin, un goujat qui a plein de casseroles au cul, un sexiste et mysogine déjà accusé de viol et qui a trop souvent la braguette ouverte. Un type aussi méprisant qui n’accepte pas la contradiction est indigne de sa fonction. Quant à la « mauvaise herbe », c’est un bon retour de bâton en pleine poire pour s’être comportée maintes fois en procureur bien pensant et non en vraie journaliste avec des invités hors système.

    1. Pardon, Alexia, tous ces détails que vous citez des agissements de M. Darmanin n’ont jusqu’à présent pas été pris en compte par les tribunaux au terme d’une vérification.
      N’oublions pas la maxime : « Toute personne qui n’a pas été déclarée coupable doit être présumée innocente ».
      Nous, citoyens ordinaires, n’en rajoutons pas, comme le font les journalistes sur les chaînes « en boucle ».
      Pour l’instant, on se « contentera » de constater les dires et les écrits de M. Darmanin et en conclure qu’il n’a rien d’une « excellence » (c’est le titre officiel d’un ministre), ni d’un « honorable » (c’est le titre officiel d’un parlementaire, député ou sénateur). Cela suffira.

      1. Monsieur Henri, vous avez raison, il y a bien eu non-lieu pour ces accusations.
        Toutefois, Darmanin aurait écrit à la plaignante dans un SMS où elle lui reprochait un « consentement forcé » : « Je suis sans doute un sale con. Comment me faire pardonner ? ». Monsieur Damanin, à l’époque des faits, aurait abusé de sa position et exigé une relation sexuelle en échange d’un service. Donc il n’y a pas eu « viol » au sens « propre » mais il y aurait eu « pression psychologique » pour obtenir des faveurs sexuelles.
        A chacun d’apprécier la façon d’ouvrir la braguette.
        « Non-Lieu » donc pour Monsieur Darmanin, tout vêtu de probité candide comme bien d’autres membres de son gouvernement qui traînent une flopée de casseroles en toute impunité. On apelle ça la « moralisation de la fonction publique » telle que Jupiter l’a souhaitée en début de quinquenat mais qu’il a très vité oubliée, entre le homard des ministres, les repas privés aux frais du contribuable et les prises illégales d’intérêts de certains collaborateurs.
        On se contenera donc de faire confiance en notre Justice dont on connaît l’impartialité exemplaire.

  8. Gérald Darmanin, comme tous les gens qui passent brutalement d’une situation modeste au pouvoir, se croit au dessus de tous et des lois.
    Il ne supporte pas la moindre contradiction, même des partisans de son parti.
    C’est pathétique.

    1. c’est juste.
      Mais je ne vais pas plaindre Mme de Malherbe, qui elle est à l’opposé social de M. Darmanin, mais qui est tout aussi servile, vulgaire et agressive.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !