Allemagne. Covid-19 : la vaccination obligatoire pour tous de nouveau à l’ordre du jour

vaccination

La récente levée de la plupart des restrictions sanitaires en Allemagne n’éclipse pas un autre sujet de fond : la vaccination obligatoire contre le Covid-19 sera prochainement débattue au Bundestag.

Allemagne : la vaccination obligatoire en ligne de mire

Si la guerre en Ukraine a occulté tous les autres sujets ou presque en Europe depuis quelques semaines, la tyrannie sanitaire n’a pas pour autant disparue.

En Allemagne, pays s’étant montré particulièrement imaginatif en matière de restrictions, parfois absurdes, contre le Covid-19, la question de la vaccination obligatoire est de nouveau abordée dans un contexte de hausse des contaminations.

Tandis que l’Etat fédéral et les länder se sont accordés pour lever « toutes les mesures importantes de protection » le 20 mars à l’exception du port du masque dans les espaces fermés et dans les transports publics, le ministre allemand de la Santé, Karl Lauterbach jugeait la situation comme étant « critique » le 11 mars dernier, considérant que la réalité était « objectivement bien pire que l’ambiance générale ».

De quoi inciter Karl Lauterbach à relancer l’hypothèse d’une obligation vaccinale en Allemagne. « Sans une vaccination obligatoire générale, nous ne pourrons pas maîtriser la pandémie à l’automne », a-t-il ainsi ajouté. Actuellement, 75 % de la population est vaccinée contre le Covid-19 en Allemagne. Et 57 % ont reçu une troisième dose.

De quoi donner des idées à la France ?

Initialement prévu pour la fin de l’année 2021, le texte de loi sur la vaccination obligatoire devrait finalement être discuté au Bundestag au début de ce mois d’avril. Mais une décision finale n’est pas attendue avant plusieurs semaines.
Parmi les opposants à cette obligation, certains arguent qu’elle ne devrait s’appliquer qu’aux Allemands âgés de plus de 50 ans, tandis que d’autres sont opposés à la mesure dans son ensemble.
En Autriche voisine, premier pays de l’UE à avoir imposé cette obligation vaccinale pour tous les adultes, cette dernière a été suspendue il y a quelques jours alors qu’elle devait officiellement entrer en vigueur à la mi-mars. Mais cette suspension n’est pas synonyme d’un abandon définitif de cette obligation, Karoline Edtstadler, le ministre fédéral autrichien des Affaires européennes, ayant indiqué le 9 mars qu’un nouveau point d’étape serait fait dans trois mois, précisant que les autorités se devaient d’être « flexibles et adaptables » aux évolutions du virus…
Déjà, en France, certains redoutent de voir l’exécutif suivre la voie allemande une fois l’élection présidentielle passée. Et l’on peut d’ores et déjà parier sur le futur retour des médecins de plateaux TV et de nombreux responsables politiques pour assurer la promotion de l’instauration d’une vaccination obligatoire dans le pays. Nous en avons déjà eu un aperçu en 2021…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. l’Allemagne serait elle plus conne que la moyenne, en pensant éradiqué ce virus qui mute très vite !!! aujourd’hui, malgré ce qui avait été dit par l’o m s il y a moins de récidive chez ceux qui ont attrapés le virus sans avoir été vacciné ! meilleurs anticorps, mais bonjour les lobbys pharma !! et cela va se savoir de plus en plus

  2. il faut bien utiliser les millions de doses commandées par mme van der leyen et payés par nos impots

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !