Guerre économique contre la Russie : première guerre mondiale menée au nom de la culture de l’annulation (« Cancel culture »)

Ci-dessous un article de Pierre-Emmanuel Thomanndocteur en géopolitique, enseignant et expert sur les questions européennes et globales, qui s’efforce avec pédagogie, de nous faire comprendre, dans une série de 4 articles courts, agrémentés de cartes, riches en information, les véritables enjeux de la crise ukrainienne et les nouveaux équilibres géopolitiques mondiaux qui pourraient en découler.

La guerre économique contre la Russie est la première guerre mondiale menée au nom de la culture de l’annulation (« Cancel culture »). C’est aussi une guerre de civilisation.

En effet, dans le contexte géopolitique global, une autre dimension émerge du brouillard de la guerre en Ukraine, c’est la guerre de l’Amérique mondialiste contre la Russie. Le  but de guerre de cette Amérique de la « cancel culture » et du « woke » est tout simplement l’effacement ou l’annulation  de la Russie, c’est à dire  anéantir par des sanctions qui équivalent à une arme nucléaire économique, l’économie, l’industrie, la culture russe, son existence même dans la mondialisation libérale de conception américaine. Les règles de la communauté chez Facebook et Instagram ont même autorisé les appels à la violence contre les Russes.

L’éditorialiste américain Thomas Friedman du New York Times l’a exprimé explicitement dans son article du 6 mars. intitulé  « The Cancellation of Mother Russia Is Underway » (La suppression de la Russie est en cours),

La question de savoir qui va gagner ou perdre ce nouveau type de guerre, dépendra grandement de la Chine. En effet, les Etats-Unis demandent à la Chine de faire pression sur la Russie afin qu’elle échoue à imposer une négociation sur le statut de l’Ukraine qui soit défavorable à la vision atlantiste et mondialiste expansionniste.

https://www.breizh-info.com/2022/03/23/182099/la-crise-en-ukraine-et-lemergence-de-leurasie/

Pour cette Amérique de la « cancel culture », le rêve est de former un condominium américano-chinois sur le monde pour préserver sa suprématie géopolitique tout en diminuant le poids de la Russie. En  favorisant d’abord l’émergence d’une nouvelle configuration bipolaire, divisant le monde en deux zones d’influences, elle pourra ensuite un jour supprimer (« cancel ») aussi la Chine selon la même principe qui est appliqué à la Russie au moyen du  concept de  Nouvelle Guerre froide.

L’Union européenne vassalisée aux Etats-Unis et à l’OTAN s’associe aujourd’hui aux sanctions massives, car l’Union européenne actuelle n’est plus aujourd’hui l’émanation de l’Europe civilisationnelle, mais l’ultime stade de l’Europe américanisée.

Il est fort probable que cette Amérique de la « cancel culture » ne parviendra pas à son objectif car la Chine ne semble pas vouloir de laisser piéger par l’Amérique. En effet, la Chine serait la prochaine victime sur la liste des Etats à supprimer. Certains Etats membre de l’Union européenne résistent aussi déjà à ce processus de rupture totale avec la Russie qui ne pourra qu’aggraver la crise, notamment sur les questions énergétiques

Pour que l’Europe garde l’espoir de survivre en tant que civilisation, cette Union européenne  en voie d’être engloutie par le nouveau totalitarisme de la  « cancel culture » et culture « woke » devra être réformée dans ses fondements, voire marginalisée par des nouvelles alliances entre Etats-nations souverains.

Dans l’immédiat, une neutralisation de Ukraine (ni OTAN, ni UE), seule solution pour une sortie de crise, devrait être accepté le plus vite possible par le régime jusqu’au-boutiste de Kiev poussé en avant par les faucons atlantistes, non seulement pour réduire le nombre de victimes, mais aussi pour ne pas atteindre un point de non retour qui hypothèquerait gravement l’avenir de l’Europe.  En effet, pour réussir une sortie de crise durable, il sera nécessaire de négocier une nouvelle architecture géopolitique européenne incluant la Russie et l’Ukraine, pour stopper toute évolution vers un condominium américano chinois, et de ne pas pousser la Russie trop loin vers la Chine.

Contrairement à l’escalade actuelle mortifère poursuivie par l’Union européenne inféodée aux intérêts de l’OTAN et des Etats-Unis, il serait préférable que cette guerre mondiale menée au nom de la culture de l’annulation ( « Cancel culture ») contre la Russie mais aussi l’Europe dans sa totalité échoue.

L’Europe européenne de l’Atlantique à l’Oural anticipée par le Général de Gaulle  ne pourra voir le jour que dans un monde multipolaire basé sur l’équilibre des puissances. C’est uniquement dans ce cadre que les nations enracinées pourront s’épanouir sur un territoire délimité en fonction de leur héritage historique et culturel, et non plus ouvertes à tous les vents de la globalisation sous le signe de la « cancel culture » américaine et ses avatars, l’unipolarité, l’euro-atlantisme exclusif, l’ultra-libéralisme.

Pierre-Emmanuel Thomann

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

8 réponses

  1. Bon troisième volet de l’analyse de P.-E. Thomann. Il conforte les positions que j’avais prises il y a bientôt un quart de siècle dans mon premier ouvrage de géopolitique, « L’Amérique totalitaire » (éd. Favre, 1997) et en 2003 dans mon troisième livre, « Etats-Unis : la manipulation planétaire » (Favre), à savoir que les Etats-Unis, héritiers des Hébreux de l’Ancien Testament, considèrent que toute nation qui n’adopte pas leur « way of living and thinking » et refuse de leur être soumise doit disparaître en tant qu’entité politique et culturelle. Soutenir la Russie et faire entendre raison à l’Ukraine – ce qui implique que l’on se débarrasse du bouffon Zelensky et de ses acolytes – est en l’occurrence indispensable.

  2. Ce n’est pas le seul péril qui atteint l’Europe, il y a aussi l’invasion migratoire… une autre forme d’entreprise d’effacement.

  3. Proposition sage…Mais nos gouvernants, et les non élus de Bruxelles roulent pour les USA. Hier, achats des vaccins américains, centralisation des achats de gaz, aujourd’hui, centralisation des achats de blé..la commission Européenne prend le pouvoir pas à pas. Tout chaos est bon pour avancer. Ne dites pas que le monde va manquer de blé parce que les chars Russes font les cent pas dans les champs ukrainiens… après avoir dit qu’ils ne peuvent sortir des routes sans s’embourber… L’Ukraine vient à point nommé pour tout justifier.. la défense et les dépenses d’armement aussi bien sûr.

  4. dire que notre civilisation européenne peut être sauvée par la chine ! quel pied de nez à l’histoire ! incroyable que l »amerique vasalise les gouvernants européens qui jouent notre perte financière

  5. L’ Amérique est par essence une puissance ethnocidaire , que ce soit en Amérique du Nord ou avec les Améridiens
    Tire-t-elle son pouvoir moral de l’ application biblique de ses principes humanitaires ,ça c’est la question !…
    L’ europe sait à quoi s’ attendre , mais les Sociétés Culturelles pseudohumanitaires ( Rotary , Lions Club etc … )
    préparent le terrain chez  » Les Elites « … depuis longtemps !…

  6. Vladimir Poutine vient de montrer en Ukraine ce que vaut la protection militaire américaine en Europe et les Taïwanais doivent commencer à y réfléchir.
    Ce n’est pas comme les chrétiens d’Arménie qui eux, ne doivent pas regretter la protection russe face aux bons Musulmans azéris et à leur allié turque de l’OTAN et leur doivent de pouvoir vivre encore chez eux.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !