Agriculture. Inquiétudes autour de la sécheresse en Bretagne

Depuis lundi 9 mai, l’été s’invite en Bretagne et cela devrait durer plusieurs jours, avec selon les prévisionnistes. De quoi sans doute en réjouir certains, mais pas les agriculteurs, inquiets pour les récoltes à venir. Les précipitations sont rares depuis le début de l’année en Bretagne. Le déficit date même du 1er août 2021 sur la région avec des écarts à la normale qui sont importants.

Inquiétudes autour de la sécheresse en Bretagne

Depuis une semaine, le département d’Ille-et-Vilaine est ainsi placé en état de vigilance. Autour de Rennes, les niveaux des nappes d’eau souterraines sont en effet bas, voire très bas, dans certains endroits. Dans le Morbihan, même chose.

« Jusqu’à 40% de déficit dans le secteur de Pontivy, 20 à 30% sur la Bretagne en général et 15% près des côtes de la Manche. Une situation qui interpelle davantage que les années précédentes car l’automne a été sec malgré un épisode pluvieux intense en octobre. Nous arrivons aux portes de l’été avec un manque d’eau très important et les premières chaleurs ne vont pas arranger la situation. Nous n’attendons pas de pluies pour ces prochains jours et le déficit hydrique est important pour cette période de l’année. Il devient de plus en plus probable qu’une sécheresse menace la Bretagne dès ces prochaines semaines » peut-on lire sur un article consacré à la météo, sur France 3.

L’outil Propuvia, mis en place par les services de l’Etat, permet de suivre l’évolution de la situation sur le territoire de la métropole et la Corse. L’Etat nounou a décidé de rentrer dans la danse : Ainsi, le Préfet « invite » les particuliers, industriels, agriculteurs et collectivités à « réduire de manière volontaire » leur consommation d’eau. Comme si la population avait besoin qu’on lui dise quoi faire en période de sécheresse.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. c’est encore un coup bas de poutine pour que le blé, l’huile de tournesol, le gaz, le pétrole etc. soient en hausse vertigineuse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !