Publicité : le Grand Effacement des Blancs

Regardez attentivement les publicités que vous voyez à la télévision et surtout sur internet : l’Homme blanc y est progressivement remplacé. Car loin de refléter une quelconque diversité, ce Grand Remplacement est surtout le signe d’une africanisation de notre environnement visuel. Peu d’arabes, encore moins d’asiatiques, le Grand Remplacement publicitaire est monochrome black-black-black, le Noir étant censé représenter toutes les « minorités ethniques ».

Seule concession à la réalité française : les couples mixtes où la femme est blanche et l’homme est noir. L’inverse se voit de plus en plus rarement car, selon les apôtres du décolonialisme, ce schéma rappellerait la « soumission de la Femme « racisée » aux désirs coupables de l’Homme blanc » comme au temps de l’esclavage.

Les personnes âgées sont également plus ou moins épargnées par le Grand Remplacement publicitaire : Les vieux blancs représentant, en effet, encore la majorité des acheteurs de prothèses auditives et des investisseurs immobiliers.

Le phénomène ne touche pas uniquement quelques marques emblématiques, comme des marques de vêtements de sport ou Franprix mais bien l’ensemble du secteur marchand privé ou public : de EDF à MMA en passant par les pulls Benetton ou les voitures Renault. De surcroît la tendance est à l’effacement progressif des Blancs. D’abord associés aux Noirs, ceux-ci sont souvent absents de certaines publicités où l’on voit des familles noires partager des biscuits ou des vacances avec d’autres familles noires, le Blanc ne faisant à aucun moment partie du paysage.

Concernant certaines marques comme les glaces Ben & Jerry’s, le militantisme va encore plus loin et s’affiche de façon totalement décomplexée.

En 2020, une publicité pour Monoprix où l’on voyait une femme noire avait suscité des réactions enflammées (un « flot de racisme » selon Libération), en 2022, la tendance s’est considérablement accentué et s’inscrit de plus en plus dans les consciences…

11 réponses

  1. à vomir, ce déni, quand ils vont enfin se réveiller, ce sera trop tard, tant pis pour vous, mes frères et soeurs blancs, à mon âge, moi, je m’en fiche, pas envie de vivre jusqu’à 80 ans pour voir ça (j’en ai 75 1/2)

  2. Si l’africanisation inévitable causée par les monstrueuses politiques de dénatalité en Europe entraîne un remplacement par des africains catholiques, cela sera le moindre mal.

  3. J’aime les films de cinéma depuis toujours et en fait l’enregistrement sur les chaînes publiques de télévision comme sur les chaînes privées fiancées par la publicité (2 coupures de 5 à 7 minutes par film que j’efface scrupuleusement à la fin des enregistrements). Je suis donc obligé de supporter de voir cette publicité non recherchée. J’ai remarqué que depuis un moment de plus en plus de noirs et de noires apparaissaient dans ces publicités à tous propos. Quel en est le motif ? Rendre plus visibles les racisés ou une conséquence de ce que certains appellent le grand remplacement ?

    1. Tout à fait c’est ce qu’il faut faire et c’est ce que je fais . Boycotter toutes ces marques pourries !!!!

  4. mais non, on trouve des blanches
    pas de male blanc , ni même d’asiatique, trop occupés à bosser pour payer des impots

    1. Rien à rajouter, vous avez su résumer parfaitement la publicité telle qu’on peut la voir actuellement sur toutes les chaines de télé, même sur Cnews.

  5. Sujet très intéressant pour qui s’intéresse aux manipulations mentales des images par les médias. Dès qu’on est un peu initié à l’observation, on se détourne du scénario car trop pollué tant la manipulation est évidente et grossière. On finit par ne voir que celle-ci et on ne suit plus le sujet qui est proposé. Dans les reportages d’information lorsqu’un groupe de personnes apparaît à l’écran vous remarquerez que s’il y a un black dans le groupe, la caméra fait systématiquement un plan rapproché sur la personne et plus encore si c’est un groupe d’enfants. Dans tout scénario bien ficelé s’il y a un « méchant » il sera généralement mâle de couleur blanche. Il arrive que des femmes jouent le rôle de « méchantes » mais elle ne sont jamais black non plus.

    Dans un « bon » téléfilm policier , les rôles valorisants ou « gradés » seront donnés désormais aux femmes . On peut voir parfois des rôles de médecins légistes à des blacks même si la scène est supposée avoir lieu dans les années 1950.

    Il est loin le temps où un commissaire bien typé était un « breton » ! Lorsqu’un couple mixte est mis en avant c’est toujours le black qui est l’homme et sa compagne est généralement blonde, jamais l’inverse à ma connaissance. Ceux qui ont vu le magnifique film « Le chant du Loup » auront sans doute été surpris de voir que le rôle d’un commandant de sous-marin nucléaire est interprété par un black. Non pas qu’il y ait incompatibilité mais tellement éloigné encore des réalités dans la marine nationale et plus encore chez des officiers sous-mariniers. Omar Sy y jouait ce rôle. Même avec les meilleures intentions, un casting inapproprié peut rendre artificiel un scénario excellent par ailleurs.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !