Législatives 2022. Gilles Pennelle (RN) : « On nous fait un faux procès sur le jacobinisme » [Interview]

gilles_pennelle

Alors que les élections législatives approchent, nous avons interrogé Gilles Pennelle, patron du Rassemblement national en Bretagne, conseiller régional, mais également candidat dans la circonscription de Fougères.

Breizh-info.com : Gilles Pennelle, après une élection présidentielle perdue en finale face à Macron, le RN s’est lancé dans la bataille des législatives. Tout d’abord, quels enseignements tirez-vous de la défaite face à E. Macron, mais aussi de l’abstention toujours plus grande ?

Gilles Pennelle : L’élection présidentielle a montré que nous étions la seule force d’opposition au camp mondialiste d’E.Macron. Le PS et LR disparaissent et se recyclent dans le macronisme. Avec plus de 13 millions d’électeurs, le Rassemblement National incarne l’espérance pour le camp national, pour tous les Français attachés à leur pays qui refusent de le voir disparaître sous le poids de l’immigration massive.

Nous avons obtenu 2,6 millions de voix de plus qu’il y a 5 ans. Ce n’était certes pas suffisant pour gagner l’élection, mais ce résultat nous encourage à continuer inlassablement le combat. Les législatives des 12 et 19 juin seront capitales pour empêcher E.Macron d’avoir tous les pouvoirs.

Breizh-info.com : Pour les élections législatives, on ne sent pas un grand engouement, ni populaire, ni du côté des candidats, à se lancer dans la mêlée. N’y aurait-il pas une vraie désespérance vis à vis de la classe politique ? Une lassitude envers les promesses non tenues ?

Gilles Pennelle : Bien évidemment ! Bon nombre de nos compatriotes se sentent trahis et abandonnés par la classe dirigeante. Ils doivent comprendre qu’il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre ! Immigration massive, insécurité, pouvoir d’achat, saignée fiscale, fracture territoriale, abandon de la ruralité, crise agricole…Rien ne changera tant que nous ne serons pas au pouvoir. Il faut donc se mobiliser aux législatives pour élire le maximum de députés du Rassemblement National à l’Assemblée !

Breizh-info.com : En Bretagne, le score du RN progresse, régulièrement maintenant, depuis de nombreuses années. Notamment dans la ruralité. La classe politique locale y voit « un vote contestataire », un « cri de colère » dans des « zones sans immigration ». Et vous, qu’y voyez-vous ?

Gilles Pennelle : Effectivement, avec plus de 600 000 voix dans notre région, Marine progresse partout en Bretagne, très fortement dans la ruralité…mais aussi dans les grandes villes !  Emmanuel Macron a perdu 100 000 voix depuis 2017 en Bretagne, Marine en a gagné près de 200 000, environ 50 000 voix dans chaque département ! 

La classe politique qui parle de « cri de colère » montre une nouvelle fois qu’elle est complètement déconnectée des réalités. Ces élus, de gauche comme de droite, ont bien du mal à assumer leurs énormes responsabilités dans le déclassement d’une bonne partie des Bretons. Avec la réélection d’Emmanuel Macron, notre pays est plus divisé que jamais. J’éprouve une grande tristesse pour tous les Bretons, oubliés et méprisés par la politique d’Emmanuel Macron, pour tous ces travailleurs qui se lèvent tôt, travaillent dur et gagnent peu. Pour reprendre les propos insultants du Président Macron, « les gens qui ne sont rien », les « illettrées sans permis » et autres « Gaulois réfractaires » vont devoir supporter encore 5 années de mépris et de coups durs pour nos emplois et notre mode de vie. Le seul moyen de l’éviter, c’est de voter massivement pour les candidats du Rassemblement National !

Breizh-info.com : Vous vous présentez personnellement à Fougères, face à Thierry Benoit. Un affrontement symbolique donc ?

Gilles Pennelle : Il était naturel que je me représente ici, dans le territoire où je vis et que je connais bien. Ma suppléante est Virginie d’Orsanne, conseillère municipale à Fougères et conseillère régionale de Bretagne. Nous représentons à nous deux les deux réalités de la circonscription, la ville centre avec elle, la campagne avec moi.

Thierry Benoit a opportunément récupéré l’étiquette LREM : il porte désormais avec lui le bilan très lourd d’Emmanuel Macron et son mépris scandaleux ! L’abandon de la ruralité, les insultes, la disparition des services publics, l’explosion des taxes sur les carburants qui a amené la révolte des Gilets jaunes…voilà le bilan après 5 ans de mandat d’E.Macron ! Les habitants du Pays de Fougères n’ont pas besoin d’un député godillot de plus, qui appliquera docilement les consignes du gouvernement et soutiendra son programme de casse sociale, de laxisme judiciaire et d’immigration massive !

Breizh-info.com : Quelles sont les principales propositions que vous souhaitez mettre en place si vous êtes élu député et que vous arrivez à obtenir un grand nombre de sièges ? 

Gilles Pennelle : Nous défendrons le programme porté par Marine Le Pen aux Présidentielles : Stopper l’immigration de masse et rétablir l’ordre, refuser la retraite à 65 ans promise par Emmanuel Macron, augmenter le pouvoir d’achat des Français, baisser les taxes, investir dans l’hôpital public, favoriser les circuits courts pour défendre nos emplois, instaurer le référendum d’initiative citoyenne (RIC) et la proportionnelle pour que l’Assemblée nationale représente vraiment tous les Français…

Breizh-info.com : La question de l’immigration a été plutôt évitée, ou mise au second plan, par Marine Le Pen, durant la campagne. N’est-ce pas une erreur, alors que si le pouvoir d’achat préoccupe bcp les Français, l’immigration aura des conséquences irrémédiables sur leur avenir, national et civilisationnel ?

Gilles Pennelle : En réalité, nous n’avons jamais mis l’immigration au second plan. Mais puisque nous souhaitons prendre le pouvoir et sauver la France, il est évident que nous ne pouvons pas nous focaliser uniquement sur l’immigration. É. Zemmour a fait campagne sur le seul sujet migratoire et c’est un échec (7%). Le pouvoir d’achat, les retraites, la saignée fiscale sont de toute évidence des préoccupations majeures pour les Français aujourd’hui. Une vision nationale de redressement de la France ne se cantonne pas à la stricte question de l’immigration : il s’agit aussi de sauver l’école, l’hôpital public, notre souveraineté, notre politique étrangère, etc. Nous n’avons pas attendu E. Zemmour : cela fait 50 ans que nous alertons les Français, contre vents et marées, sur le danger vital de l’immigration massive, de l’islamisme et de l’ensauvagement…et nous continuerons !

Breizh-info.com : Ne pensez-vous pas qu’il faille au RN, pour progresser encore plus en Bretagne, troquer un jacobinisme certain, pourtant historiquement apanage de la gauche révolutionnaire, par un côté girondin, plus ouvert aux questions de langues, d’identités régionales, de pouvoirs locaux déconcentrés aussi ? Concrètement, la question d’un statut de résident ne se pose-t-elle pas en Bretagne alors que plus aucun jeune, hormis très aisé, ne peut aspirer à accéder à la propriété, et cela sur sa propre terre, parce que des pouvoirs d’achat plus élevés arrivent de partout ? 

Gilles Pennelle : On nous fait un faux procès sur le jacobinisme… Au Conseil régional de Bretagne, nous votons notamment tous les crédits accordés aux langues bretonnes. En réalité nous sommes très attachés à la préservation et à la transmission des identités bretonnes. Je dis bien « des identités bretonnes » parce que le Trégor n’est pas le Pays de Fougères, la Cornouaille n’est pas le Pays vannetais. C’est la somme de tous ces particularismes qui fait la richesse de notre région.

Or cette richesse est aujourd’hui gravement menacée à la fois par l’uniformisation culturelle imposée par la mondialisation et par la submersion migratoire qui met directement en péril notre mode de vie. Le Rassemblement National est le seul à combattre ces deux menaces mortelles pour la Bretagne.

Sur le statut de résident, je constate qu’il est proposé par un groupuscule d’extrême-gauche qui ne trouve rien à redire quand le gouvernement français impose des immigrés clandestins de plus en plus nombreux dans les villes et villages de Bretagne…

Ces quelques élus veulent un statut de résident breton mais s’opposent catégoriquement à la priorité nationale que nous proposons depuis des décennies. Ils se prétendent défenseurs de la Bretagne alors qu’ils sont les idiots utiles des mondialistes fossoyeurs des identités. Si nous voulons mettre en place la fin de l’immigration massive, du regroupement familial, la suppression du droit du sol, la priorité nationale d’accès au logement social et à l’emploi…c’est justement pour que les Bretons soient prioritaires chez eux !

Breizh-info.com : Le mot de la fin pour les lecteurs, en tant que chef de file des candidats RN pour les législatives en Bretagne ?

Gilles Pennelle : Le Rassemblement National est le seul aujourd’hui à incarner un contre-pouvoir fort à la politique désastreuse et méprisante d’Emmanuel Macron et face à l’islamo-gauchisme des candidats-burkini de l’alliance « Nupes ».

Les candidats du Rassemblement National sont présents partout en Bretagne. Ils seront demain les seuls à protéger et à défendre les Bretons face au délitement de leur pouvoir d’achat, à l’immigration anarchique et à l’insécurité. 

Tous ceux qui ne veulent plus d’Emmanuel Macron doivent nous rejoindre pour mener la grande bataille des législatives !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !