Gilles Lebreton (RN) : On a un programme plus complet, plus attractif que Reconquête, notamment pour des électeurs de gauche [Interview]

Gilles Lebreton, député européen du RN, est venu animer une réunion publique en Loire-Atlantique, à Campbon, commune tout au nord de la 8e circonscription (Saint-Nazaire – Savenay) où se présente Gauthier Bouchet, secrétaire départemental du RN en Loire-Atlantique. Nous l’avons interviewé.

Breizh Info : quelle est la raison de votre venue ?

Gilles Lebreton : Je fais tous les départements de la région, pour soutenir nos candidats, leur montrer le soutien de Marine le Pen. J’ai moi même été candidat aux législatives il y a dix ans, aux européennes aussi – je suis d’ailleurs député européen, je siège à la commission agriculture du Parlement européen.

Breizh Info : avez vous des espoirs pour ces législatives ?

Gilles Lebreton : Dans la région, au moins un siège en Sarthe – il y a une circonscription où Marine le Pen est majoritaire au second tour. Au niveau national, on vise 60 députés.

Breizh Info : contrairement à d’autres campagnes, on remarque aisément que la quasi-totalité des militants de terrain et une partie des cadres, ont rejoint Zemmour, ce qui ne s’est pas traduit dans les votes cependant. Qu’en pensez-vous et pâtissez vous de l’effet Z pour ces législatives ?

Gilles Lebreton : Ce n’est jamais agréable de voir les militants et les cadres quitter le RN, mais cela ne nous privera pas de députés. Le RN est un parti d’électeurs, beaucoup de gens sont attachés à Marine le Pen et Jordan Bardella, qui sont très populaires.

Breizh Info : autre nouveauté, il semble que les candidats RN ne sont plus agressés – au contraire des candidats de Zemmour, comme Cécile Scheffen par des antifas à 100 m de la préfecture de Nantes…

Gilles Lebreton : Effectivement. On a tracté à Talensac, le pire qu’on ait eu, ce sont deux personnes qui nous ont traités de fachos, et encore elles ont discuté avec nous après.

Breizh Info : quelles sont les différences entre vous et les candidats de Reconquête, présents dans toutes les circonscriptions du département ?

Gilles Lebreton : Nous luttons contre l’insécurité au sens large, mais à côté de cela nous défendons la solidarité sociale, le pouvoir d’achat – on a un programme plus complet, plus attractif notamment pour des électeurs de gauche.

Breizh Info : que pensez-vous de l’initiative de certains élus d’implanter un réacteur nucléaire à Cordemais, malgré le passé anti-nucléaire du département ?

Gilles Lebreton : Le RN est en général favorable au nucléaire, mais je ne suis pas sûr que cela soit prudent eu égard à la proximité de l’agglomération de Nantes. Mieux vaut implanter des réacteurs là où il y en a déjà, sur des sites déjà sécurisés.

Breizh Info : concrètement, quelles sont vos propositions sur l’augmentation du coût de la vie ?

Gilles Lebreton : Passer la TVA de 20 à 5.5% sur l’énergie, créer un panier de 100 produits de première nécessité à TVA zéro, au moins le temps de la crise née de la guerre en Ukraine, et en contrepartie, nous rétablirons l’ISF et lutterons contre la fraude sociale, pour dégager les moyens budgétaires nécessaires.

Breizh Info : un autre élément qui participe à renchérir les biens et les marchandises, c’est le véritable échafaudage écolo-normatif auxquelles font face entreprises et particuliers. Que proposez vous ?

Gilles Lebreton : On demande l’arrêt de la surtransposition des normes européennes en France. Sur le plan européen, à la commission de l’Agriculture, nous avons réussi à obtenir un accord de principe pour affecter aux exploitations agricoles en difficulté les excédents non distribués de la PAC sur deux ans – cela représente 15.000 euros maximum par exploitation. Il suffira de prouver que les charges ont augmenté, par exemple en produisant des factures de cette année et de la précédente. Cette somme devra être mise à disposition dès que possible, ce qui, compte tenu des lenteurs européennes, prendra tout de même quelques mois.

Propos recueillis par Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. Les gauches se foutent du RN, ils l’ont prouvé une fois de plus à la dernière présidentielle.
    Toujours la même stratégie électoralement foireuse de MLP.
    Normal : elle est de gauche.

  2. Et la question de l’obligation vaccinale déguisée ?
    Allez-vous travaillez pour abolir tous les pass, vaccinal, sanitaire, et refuser le green pass (pass carbone) ?
    Ce sont des questions essentielles.

  3. pour  » les électeurs de gauche » c’est à dire ceux pour qui l’islam est compatible
    Lebreton, celui qui a trahi le SIEL, a employé les termes révélateurs de ce qu’est devenu le FN RN, un parti d’abrutis gauchistes cocus qui n’ont pour ennemis que les militants de vraie droite

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !