Législatives : marée rouge en Loire-Atlantique, les candidats En Marche en difficulté à Nantes

Avec près de 48.70 % d’abstention – un peu moins qu’au niveau national, à peine un électeur sur deux en Loire-Atlantique, département qui compte 1.059.000 inscrits sur 1.4 millions d’habitants, sont allés voter, et ont principalement choisi des candidats NUPES (34.36% sur le département) et Ensemble, donc En Marche (28.85%).

L’alliance de gauche NUPES a donc séduit 12.8% de la population du département, et En Marche, 10.81%, ce qui relativise un peu le tsunami rouge dont tout le monde parle.

Néanmoins, NUPES vire en tête dans huit des dix circonscriptions, toutes remportées en 2017 par des candidats LREM dont trois étaient des transfuges, François de Rugy, ex-écolo dans la 1ère – ce dernier s’est vu faucher en vol par l’affaire du homard, Yves Daniel ex-PS dans la 6e – il ne se représente pas – et Sophie Errante, elle aussi ex-PS, dans la 10e.

Première circonscription : LREM donné favori, la droite en déroute

Dans la première circonscription (Nantes nord-ouest, Orvault, Sautron), Karim Benbrahim, seul socialiste « officiel » du département présenté par NUPES, vire en tête avec 36.97% face à Mounir Belhamiti, ex-suppléant de De Rugy (31.4%). Le candidat de droite, adjoint à Sautron Anthony Béraud tombe assez loin, avec 12.56% – ses électeurs, ainsi probablement qu’une part de ceux de Reconquête (4.8%) et des écologistes indépendants (4.46%) serviront de réserve de voix au candidat En Marche, pour l’instant donné favori dans cette circonscription très résidentielle.

On remarquera que la commune de Sautron, ville-refuge de la droite, se démarque encore, tant par un taux d’abstention très bas (42.8%), que par ses suffrages – En Marche est en tête à 34%, la droite d’Anthony Béraud suit à 26.2%, Nupes est tout de même troisième à 19.2%, la ville n’échappant pas au règne des bobos épris de blocage des prix et de libertarisme.

Deuxième, troisième et quatrième circonscriptions : NUPES largement favorie

La gauche est de retour ! C’est tout au moins ce qu’ont conclu les militants de NUPES réunis en soirée électorale dans un café de la place Talensac, en criant leur joie tous ensemble quand, tard dans la soirée du 12 juin, les résultats nantais ont fini par tomber.

NUPES est en effet largement en tête avec Andy Kerbrat (46.62%) face à la députée sortante En Marche Valérie Oppelt (26.4%) dans la 2e circonscription (Nantes centre), dans la troisième circonscription (Nantes-ouest / Saint-Herblain) Ségolène Amiot pour Nupes est en tête avec 42.8% contre la députée sortante, encore, Anne-France Brunet (29.3%) prise dans une polémique au sujet de ses ex-collaborateurs et élue quelque peu par surprise en 2017, dans la 4e (Nantes-sud, Bouguenais, Rezé, St sébastien) même tableau où l’ambitieuse écologiste Julie Laernoes, est largement en tête avec 42.8% contre la députée sortante Aude Amadou (29.3%), peu active, et qui s’est mise à dos les élus de la seule commune peuplée où LREM est majoritaire dans le secteur, Saint-Sébastien sur Loire.

La droite est loin derrière : Foulques Chombart de Lauwe, dans la 2e circonscription, fait 9.35%, le RN Nicolas Gasnier dans la même n’atteint pas les 5% de justesse (4.99%), Reconquête est encore en-dessous (4.12%) mais confirme son relatif ancrage au sein de la bourgeoisie. Dans la troisième, plus populaire, le RN avec 9.91% (4622 voix) fait le double de la droite classique (Sophie Van Goethem, 2686 voix, 5.76%) et Reconquête ne dépasse pas les 3.2%. Là encore, le RN double la droite, 10.2% pour Gaëlle Pineau contre 5.78% à Sophie Pavageau (LR), et Reconquête n’atteint pas même 2.5%.

Cinquième circonscription : Sarah el Hairy en ballotage favorable ?

Dans la 5e circonscription de Loire-Atlantique, la plus peuplée de France (150.000 habitants, en hausse ces dernières années), mais pas celle qui compte le plus d’inscrits (125.000, elle est distancée par plusieurs autres circonscriptions, notamment en Seine-Maritime), l’ex-ministre Sarah el Hairy (Modem) est en ballotage plutôt favorable avec 37.4%, contre là encore NUPES avec Sabine Lalande (32.7%).

Le RN est loin derrière avec 11.55% pour Milla Karcher, puis les autres se partagent des miettes, 4.24% pour le centriste Didier Garnier, 4.15% pour l’écologiste indépendant Jérome Debuire, 3.7% pour le candidat de Reconquête, etc, etc. Le RN fait néanmoins des pointes dans plusieurs petites communes, comme Mouzeil qui place NUPES en tête (32%) et le RN à 23%, avec 54% d’abstention.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. Macron et les siens doivent payer pour leur tromperie en Bretagne !!
    Lors de ses premiers meetings de première candidature, à Quimper, Macron promettait la réunification. Il a ensuite rassemblé tous les Maires de Bretagne lesquels ont appris avec une grande sidération que cette idée «  »était une histoire d’un autre temps et n’avait plus lieu d’être » ».
    Quelle insulte, quel mépris pour un peuple.
    Rappelons que le 28 juillet 1488 à St Aubin du Cormier 35, au nord de Rennes, l’armée française a commis un massacre: 6500 morts en 4 heures seulement.
    Des anglais, des gascons, saxons, espagnols s’étaient portés en renfort du Duché de Bretagne pour l’aider à rester indépendant et résister à cette attaque prévue comme massive.
    Ensuite, les soldats de cette même armée française entrèrent en Bretagne et y ont commis des exactions terribles.
    Des enfants furent rôtis à la broche et on ne comptait plus les pendus en place publique etc.
    C’est pour ça que la Duchesse, afin de préserver son peuple d’autres faits de ce type, fût contrainte, plus tard, de se plier aux exigences du roi de france.
    La Bretagne est donc bien une colonie et mériterait, à ce titre, beaucoup moins de mépris de la part des politiciens français !
    Aucun bulletin macronien ne doit être donné par un Breton !

    1. que valent les promesses de macron, il devait réduire le nombre de parlementaires ! oublié; il devait introduire une dose de proportionnelle, oublié,; il avait promis…

  2. Assez d’accord avec ce rappel de la tromperie de Macron, mais il ne faut pas oublier Mélenchon, car il s’agit d’un personnage encore plus jacobin que Macron « Aucun bulletin mélenchoniste (NUPES) ne doit être donné par un Breton ! » Rappelons-nous son visage haineux et vindicatif lorsqu’il s’exprimait au sujet des Bonnets Rouges et des Bretons, il y a quelques années.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS