Second tour des législatives 2022. Pas loin de 54% d’abstention, aucune majorité absolue

Les institutions de la Vème République sont définitivement vérolées. Avec pas loin de 54% d’abstention lors du second tour des élections législatives, c’est le deuxième bras d’honneur adressé par une majorité de Français en une semaine. Par ailleurs, parmi les députés élus par une minorité de Français, aucune majorité absolue ne se dégage, et l’Assemblée nationale devrait être ingérable.

Ensemble (la majorité présidentielle regroupant LREM, Modem, Horizons et Agir) arrive en tête de ce second tour des élections législatives françaises 2022 avec entre 208 et 248 sièges, selon la première projection d’un important institut de sondage. La coalition d’Emmanuel Macron n’obtiendrait donc pas la majorité absolue.

La Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale, emmenée par Jean-Luc Mélenchon) décrocherait entre 163 et 203 sièges. Suivent derrière : le Rassemblement national (de Marine Le Pen) avec entre 67 à 90 sièges et Les Républicains et alliés avec 30 à 50 sièges.

Pour rappel, l’Assemblée nationale compte 577 sièges.

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

6 réponses

  1. La Bretagne se distingue comme étant un pays peuplé de collabos. Que l’on y envoie tous les migrants, ils seront bien accueillis et surtout par les bretonnes.
    A partir de ce jour, je renie mon appartenance a ce qui était, jadis, un fière pays !

  2. Oui, Yanick, la Bretagne était autrefois un fier pays. Mais, qui le sait aujourd’hui, après cinq siècles de Breton-bashing ? Qui sait qu’avant l’invasion, puis l’annexion par son voisin de l’Est, la Bretagne, mettant à profit sa position exceptionnelle entre les pays du Nord et les pays méditerranéens, avait une des marines les plus puissantes d’Europe ? Qui sait que le servage y avait disparu dès le dixième siècle ? Qui sait que la Bretagne fut pendant sept siècles un pays indépendant ? Pour nous rapprocher de l’époque contemporaine, qui sait qu’un Breton, Charles Guillois, traduisit en breton l’appel du 18 juin et que cet appel fut diffusé sur les ondes de la BBC par ce même Charles Guillois ? Un long article a paru dans Ouest-France à son sujet le 18 juin1990, article intitulé « Le « mort » ressusciter et lance l’Appel en breton. Depuis cette date, sauf erreur de ma part « silence radio » ! Donner le beau rôle à la langue maudite ne cadrait pas avec la volonté, inchangée depuis deux siècles, de la détruire.
    Bref, le décervelage, cher au Père Ubu, a plutôt bien marché, comme le montrent les élections.

    Mais, contrairement à ce que vous pensez, Yanick, il reste un noyau dur, irréductible, de Bretons, noyau qui, discrètement mais imperturbablement, croît et se fortifie. Cette réalité justifie le titre d’un livre dont la presse subventionnée n’a pas parlé et que j’ai intitulé « La Bretagne n’a pas dit son dernier mot » (Yorann Embanner). C’était il y a dix-spt ans !
    Marcel Texier

  3. A savoir qu’il y a 50% ou plus qui n’ont pas voté (les bretons) . Beaucoup de retraités et de résidents Parisiens (maisons secondaires) qui sont pour Macron. C’est vrai que dans cette région peu d’immigrés y résident ??……

  4. Pourquoi vous dites ingérable ??? Vous trouvez qu’avec une majorité absolue , c’est du gérable ??? Ce serait plutôt cause toujours tu m’intéresse….les godillots valident tout …sacré gestion démocratique….il va falloir que les élus sortent de leur sectarisme et essaient de s’entendre , travaillent un peu ,quoi , plutôt que d’adopter des postures ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !