Irlande du Nord. Le chef du DUP (unioniste) affirme que l’amendement du Protocole pourrait rétablir la place de l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni.

Le leader du DUP, le principal parti Unioniste d’Irlande du Nord, Sir Jeffrey Donaldson, a déclaré que la nouvelle législation introduite sur le Protocole d’Irlande du Nord pourrait suffire à « restaurer notre place dans l’union ». S’exprimant lors d’un rassemblement du parti dans la circonscription de Newry et Armagh, Sir Jeffrey a déclaré que si le projet de loi de Westminster est adopté, il « fera disparaître cette longue ombre du Protocole de l’Irlande du Nord ».

La législation, qui progresse à la Chambre des Communes, donnerait aux ministres du gouvernement le pouvoir de supprimer de grandes parties du protocole. Sir Jeffrey ne s’est pas encore engagé à ramener son parti à la table de l’exécutif, et a déclaré que cela dépendrait de l’adoption du projet de loi et des règlements.

L’Union européenne a depuis averti qu’il y aurait des mesures de rétorsion si la loi était adoptée. Lors de son discours, Sir Jeffrey a déclaré : « Le protocole dresse des barrières économiques entre l’Irlande du Nord et notre plus grand marché unique. Il fait grimper le coût de la vie pour les gens d’ici et restreint le choix dans les rayons. L’imposition du protocole a également rompu le consensus intercommunautaire sur lequel les progrès politiques ont été construits. Pas un seul député unioniste ne l’a soutenu et pourtant, il a été imposé à l’Irlande du Nord. Au cours de la campagne électorale, nous avons indiqué que nous croyions en un gouvernement décentralisé et que nous souhaitions que la longue ombre du protocole soit levée afin que nous puissions voir le rétablissement de l’Assemblée d’Irlande du Nord et le plein fonctionnement de l’exécutif d’Irlande du Nord. Cela reste notre position. Nous examinons de près les détails du projet de loi, mais nous pensons que si ce projet de loi devient une loi, avec des règlements, il fera disparaître la longue ombre du protocole en Irlande du Nord. Selon nous, cela nous permettra de retrouver notre place dans l’Union et de rétablir l’équilibre en Irlande du Nord »

Sir Jeffrey a déclaré qu’il avait chargé un certain nombre de députés DUP de s’engager auprès des autres partis et de la fonction publique pour travailler sur un éventuel programme de gouvernement.

« Si nous obtenons de nouveaux arrangements qui rétablissent notre position au sein du Royaume-Uni, alors l’Irlande du Nord pourra aller de l’avant en se concentrant sur les questions dévolues »

En ce qui concerne les récentes élections à l’Assemblée, au cours desquelles le Sinn Fein est devenu le principal parti du Stormont, Sir Jeffrey a déclaré qu’il attribuait ce résultat à un « unionisme divisé ».

« Je sais que la mise en place d’un syndicalisme plus cohésif ne peut être réalisée par un seul parti. Cela nécessite la coopération et les efforts de tous ceux d’entre nous qui veulent renforcer notre place au sein de l’Union. Ce que je peux garantir cependant, c’est que le DUP ne sera pas pris en défaut dans ce processus et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour faciliter ce processus dans l’ensemble de l’unionisme. »

Plus tôt, le leader unioniste d’Ulster Doug Beattie a déclaré avoir exprimé ses objections lors d’une réunion virtuelle avec le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic.

« J’ai interpellé Maros Sefcovic sur ses derniers commentaires et lui ai dit que son intervention était très peu utile« , a-t-il déclaré.

« Il peut y avoir une solution négociée, mais les commentaires de Maros Sefcovic la rendent plus difficile. Dire que les marchandises britanniques entrant en Irlande du Nord seront toujours soumises à des contrôles et que l’UE est désormais responsable de la santé publique en Irlande du Nord est un pas de trop que le parti unioniste d’Ulster ne peut accepter. »

Il a déclaré que les unionistes étaient désormais engagés en faveur du projet de loi sur le protocole qui garantirait la place de l’Irlande du Nord dans le marché intérieur britannique.

« En effet, il sera absolument nécessaire de protéger l’accord de Belfast en l’absence d’une solution négociée« , a-t-il déclaré. « Les négociations à ce niveau représentent des enjeux importants pour de nombreuses entreprises et pour la société ici en Irlande du Nord ».

Il a ajouté : « Je rappelle respectueusement à Maros Sefcovic et à ses collègues de l’UE que sans le rôle de l’unionisme à travers le parti unioniste d’Ulster, il n’y aurait jamais eu d’accord de Belfast. L’accord était fondé sur le consensus et le fait de jouer maintenant la carte de la majorité va à l’encontre de tous les fondements de l’accord lui-même. Dans le passé, nous avons fortement critiqué le rôle du gouvernement britannique dans la manière dont il a géré le Brexit et la signature du protocole en premier lieu, et nous ne pouvons pas ignorer la responsabilité de l’UE dans l’exacerbation d’un environnement politique déjà toxique. Si l’UE veut sérieusement protéger l’accord de Belfast, elle doit se concentrer sur la reprise des négociations directes avec le gouvernement britannique. Le document de commande britannique de juillet 2021, qui contient certaines des propositions du parti unioniste d’Ulster et les solutions proposées dans le projet de loi sur le protocole du gouvernement britannique, doivent faire partie des négociations. Ils ne doivent pas être rejetés »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !