Covid-19. Une quatrième dose de vaccin pour tous dès l’automne ? [Vidéo]

vaccin

Où en est-on de la quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 ? Tour d’horizon sur le sujet en France et dans les pays voisins.

France : vers une quatrième dose de vaccin pour tous à l’automne ?

Dans l’Hexagone, tandis que les sous-variants d’Omicron BA.4 et BA.5 sont désormais majoritaires et que l’on évoque ces jours-ci le rebond épidémique observé dans le pays, le gouvernement recommande actuellement l’administration d’une quatrième dose de vaccin pour les personnes éligibles, à savoir les plus de 60 ans qui sont à 6 mois ou plus de leur premier rappel (ou dernière infection au Covid-19) et les immunodéprimés.

Actuellement, sur les quelques 8,7 millions de personnes éligibles en France, seulement 2,18 millions auraient reçu cette quatrième dose. Le signe d’une certaine lassitude dans l’opinion publique ? Moins de 30% des 80 ans et plus ont effectué leur quatrième injection.

Quant au profil des personnes victimes de formes graves du Covid-19 ces temps-ci, Anne-Claude Crémieux, professeur de maladies infectieuses à l’Hôpital Saint-Louis à Paris, expliquait au micro de France Info le 22 juin qu’il s’agit de « patients âgés qui ont reçu 2 ou 3 doses ». Et d’ajouter : « Cela montre bien qu’il y a une érosion de l’efficacité de la protection du vaccin contre les formes sévères au bout de quatre à six mois ».

De son côté, le ministère de la Santé a estimé le 21 juin lors d’un point presse que la vaccination n’allait « pas assez vite ». « Il n’y a pas suffisamment de gens qui viennent se faire vacciner ». Faut-il s’attendre dans ces conditions au retour d’une politique plus coercitive ?

Enfin, Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, a déclaré pour sa part au micro d’Europe 1 le 18 juin que la France se dirige « probablement vers une quatrième dose pour l’ensemble de la population à l’automne ».

Quelle politique vaccinale dans les autres pays européens ?

Cette généralisation de la quatrième dose devrait aussi probablement advenir dans les pays voisins de la France. En Espagne, la ministre espagnole de la Santé, Carolina Darias, a indiqué le 16 juin dernier que le gouvernement approuverait une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 à l’automne, en donnant la priorité aux groupes les plus vulnérables.

« Il y aura une quatrième dose pour toute la population, cela a été décidé par la Commission de santé publique […] Probablement avec une date qui peut être envisagée autour de l’automne, parce que nous attendons […] l’arrivée de nouveaux vaccins adaptés aux variants, comme c’est prévu dans les contrats que nous avons signés […] par le biais de l’Union européenne avec les entreprises pharmaceutiques », a-t-elle déclaré sur la chaîne de télévision privée La Sexta.

Bien plus au nord, au Danemark, les autorités envisagent de proposer cette quatrième dose de vaccin à l’automne prochain aux personnes âgées de plus de 50 ans. L’annonce a été faite le 22 juin par le Premier ministre Mette Frederiksen. Elle a ajouté que les groupes de personnes les plus vulnérables pourraient recevoir une piqûre de rappel dès la semaine prochaine.

Enfin, en Finlande, ou la quatrième dose est déjà recommandée depuis plusieurs semaines pour les publics les plus à risque, l’Institut national de la santé et du bien-être (THL) de Finlande a même appelé les personnes dont le système immunitaire est sérieusement affaibli à recevoir une cinquième dose de vaccin contre le Covid-19. Quelques 30 000 personnes entreraient dans cette catégorie et ont dû recevoir une quatrième dose de rappel il y a environ six mois.

Même chose en Suède, où, à la fin du mois de mai dernier, le pays a été le premier au monde à recommander une 5e dose de vaccin aux plus de 65 ans, aux personnes fragiles et aux femmes enceintes. Et ce, dès le 1er septembre 2022. Actuellement l’ensemble de la population âgée de 12 ans et plus a déjà accès à la quatrième dose tandis qu’environ 65 % des adultes sont triplement injectés.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

12 réponses

  1. Décidément ils n’ont toujours pas compris que les vaccins ne servent à rien ! Pfizer a bien fait son travail, ils ne tiennent pas compte des centaines de milliers d’effets indésirables, pour beaucoup mortels! allons nous être obligé de se faire vacciner tous les mois !!! car les anticorps durent de moins en moins ! exemple, nous étions il y a un mois une trentaine réunis pendant 72 heures tous vaccinés, en rentrant chez nous une douzaine étaient contaminés, 10 jours chez nous, je pense que c’est cela qui nous attends, alors vivons avec ! pour moi les vaccins c’est terminé !!!

  2. Si un médecin, pour une infection vous prescrit un antibiotique pour une semaine et que, malgré l’inefficacité évidente il poursuit, semaine par semaine, pendant 4 semaines , on est en droit de se poser des questions.
    Et bien là, personne ne s’en pose. Vacciné ou pas, on attrape le Covid, et dans mon entourage et amis, avec les mêmes symptômes donc….il faut m’expliquer l’intérêt réel de ce vaccin (à part remplir les poches de certains apparemment nombreux) dont l’innocuité est loin d’être démontrée, surtout à long terme.
    Au fait, je suis médecin…

    1. En tant que médecin, tu ne penses pas que le mot  » vaccin  » a trompé tout le monde faisant référence aux vaccins DT Polio, Tétanos, TABDT etc…où l’immunité est présente pour plusieurs années et à 100%
      Ce soit disant vaccin n’empêche pas d’être contaminé et de contaminer les autres….de plus il faut sans cesse re- vacciner quant aux effets secondaires ? Silence radio !
      Je suis prioritaire pour la 4ème dose mais je laisse ma place comme toi…

    2. Il faut préciser « Médecin honnête » car ce n’est visiblement pas une spécialité très répandue, avant 2020 j’avais plutôt une bonne opinion du corps médical français maintenant j’ai une bonne opinion des herboristes africains
      Je suis ingénieur en génie civil et partage mon temps entre France et Cameroun

  3. Comment peut-on appeler « vaccin » un truc qui cesse d’être efficace au bout de trois mois ? Les labos ont trouvé le bon filon, et de bons imbéciles ou corrompus dans la sphère politique pour marcher dans leur combine.

  4. ni une 4e, ni une 3e, 2e ni 1ère……tous ces gens qui décidenet lisent les nombreux rapports sur la dangerosité de leur soi disant vaccin…………………….oui, ils savent mais ils poursuivent les ordres des cinglés de davos

  5. Et pourquoi l’Union Européenne n’a-t-elle jamais validé le vaccin russe Sputnik ? Ce vaccin a pourtant montré qu’il n’était pas plus inefficace que le Pfizer.
    Bizarre ! ☺

  6. l’ue a commandé dix doses de « vaccin » pour chaque européen ! (y compris les nourrissons) on se sent protégés!

  7. Ben voyons! Il ne faut pas oublier que Jupiter a acheté des quantités hallucinantes de vaccins et qu’il va falloir les écouler. D’autant je pense que de nouvelles versions sont prêtes et que les laboratoires piaffent d’impatience en attendant de nouveaux bénéfices expotentiels….et Macron de nouvelles rentrées d’argent sur le compte de Brigitte

  8. Concernant la suede, les informations sont totalement fausses. Aucune des affirmations mentio nees plus haut ne sont vrais.
    J y habite ET je peux confirmer que tout cela est faux.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS