Irlande du Nord. Un bonfire incendié à Portadown. Vers un été sous tension ?

Un responsable religieux a lancé un appel au calme à Portadown, en Irlande du Nord, après qu’un bonfire ait été la cible d’un incendie criminel. Les bonfire sont d’immenses tours de palettes montés notamment à l’approche du Twelfth, le douze juillet, ou plutôt pour le coup de la « Eleventh Night », la veille, durant laquelle ces Bonfire sont incendiés, devant une population en délire, pour commémorer la culture, l’histoire et l’identité unioniste.

Les matériaux collectés pour le bûcher d’Edgarstown sont partis en fumée cette semaine, dans ce qui constitue un incendie volontaire selon la police (la piste républicaine étant bien entendu la piste privilégiée). Les habitants ont déclaré que l’attaque allait à l’encontre des « efforts significatifs » déployés ces dernières années pour améliorer les conditions dans lesquelles se déroulent la mise au feu du Bonfire. Il s’agissait notamment de l’éloigner d’une église et de tenter de le rendre plus accueillant pour les enfants et les jeunes. L’archevêque anglican Alan Harper a déclaré qu’il espérait que le feu de joie pourrait être reconstruit à temps pour la nuit du 11 au 12 juillet.

« J’ai été sincèrement encouragé lorsque j’ai pris connaissance de l’approche innovante adoptée par les constructeurs du Bonfire. Ils se sont donné beaucoup de mal pour donner la priorité à la sécurité publique et encourager un sens de la fête communautaire dans la conception de l’événement de cette année. Naturellement, lorsque j’ai appris ce qui était arrivé au feu de joie d’Edgarstown, j’ai été profondément déçu. Pourtant, je continue d’espérer et de croire que les habitants d’Edgarstown peuvent non seulement célébrer leur tradition, bien qu’avec un Bonfire reconfiguré, mais qu’ils peuvent transformer un point négatif en point positif avec un événement qui sera mémorable, amusant et sûr pour tout le monde »

Un homme d’affaires de la région qui a souhaité rester anonyme a déclaré que les attaques de représailles pourraient déclencher le chaos. « C’était une chose particulièrement méchante à faire/ Brûler ce Bonfire a été conçu comme un acte incendiaire pour provoquer le chaos – et cela a pourrait marcher. J’ai parlé à de nombreuses personnes sur le terrain, et elles sont déterminées à essayer de reconstruire le feu de joie. Ils ne veulent pas de représailles car les choses pourraient devenir chaotiques. Il faut que cela soit contenu ou cela pourrait donner le coup d’envoi d’une très mauvaise saison de marches »

Le conseiller DUP Darryn Causby a affirmé que le feu a été allumé par « des individus qui se sont rendus dans le quartier d’Obins Street. Il s’agit sans aucun doute d’une tentative pour faire monter les tensions, et cela montre le niveau d’intolérance qui existe dans certains quartiers vis à vis des traditions unionistes/ loyalistes. Je condamne de tout cœur cette attaque, non seulement parce qu’il s’agit d’une tentative de faire monter les tensions, mais aussi parce qu’elle met la communauté en danger. A l’approche de la saison des Bonfire, j’appelle à la retenue face à une provocation flagrante. Je ne doute pas que l’allumage malveillant de ce feu ne fera qu’assurer une plus grande unité au sein de la communauté unioniste/loyaliste. Il est maintenant temps pour tous les dirigeants politiques de condamner cet acte et d’appeler au calme »

Le conseiller Sinn Fein Paul Duffy a déclaré que les représentants élus et les dirigeants communautaires devraient travailler ensemble pour réduire les tensions.

Portadown est une ville du comté d’Armagh, en Irlande du Nord (Royaume-Uni).  La ville a attiré l’attention sur elle, depuis les années 1990, du fait de la marche orangiste dans le quartier de Dumcree.

C’est une des villes d’Irlande du Nord qui compte par ailleurs le plus d’immigrés extra-européens.

La « saison des marches » fait généralement référence aux mois d’avril à août en Irlande du Nord et comprend les marches de plusieurs associations, dont la plus importante est l’ordre d’Orange. Les loges locales organisent leurs propres marches localement. Le 12 juillet, elles se joignent à un défilé plus important, qui peut comporter des loges écossaises.

Certaines marches commémorent des événements historiques. Les marches du  commémorent la bataille de la Boyne. D’autres marches organisées début juillet commémoraient à l’origine la participation de la 36e division (Ulster) à la bataille de la Somme.

En fonction de la situation politique du moment, ces marches sont parfois ponctuées d’incidents et d’émeutes. Cette année 2022, sur fond de Protocole en Irlande du Nord, mais aussi d’élections législatives remportées par les Républicains, pourrait être plus chaude que les autres.

Crédit photo : Breizh-info.com (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !