Nantes : des policiers pris à partie aux Dervallières et à Malakoff

Le 1er juillet vers 18h30 dans une cave du quartier dit « sensible » des Dervallières, à l’ouest de Nantes, les policiers surprennent des jeunes garçons âgés de 17 et 18 ans qui sont en train de bricoler deux scooters. Ils s’égaillent, l’un d’eux frappe un policier, trois autres sont interpellés pour recel et rébellion.

Les scooters avaient été volés à Malakoff – autre quartier dit « sensible », et à Canclaux, quartier résidentiel pour le coup, le jour même. Un des interpellés a été libéré et deux autres ont vu leur garde à vue prolongée.

Par ailleurs le 30 juin en début de soirée, un jeune homme de 18 ans a été interpellé à Malakoff pour avoir participé aux violences à l’encontre de policiers qui sont intervenus dans le quartier la veille, vers 19h. Lorsqu’ils avaient tenté de mettre fin à un rodéo rue d’Angleterre – haut lieu de la vente de stupéfiants – ils ont été pris à partie par une vingtaine de délinquants qui les ont caillassés avec des projectiles les plus divers, dont une trottinette électrique ; l’un d’eux a fait choir un motard de police après avoir donné un coup de pied dans sa moto.

Confondu par les images de la vidéosurveillance urbaine et d’une caméra-piéton d’un policier, le mis en cause, déjà connu pour violences à l’encontre des forces de l’ordre et rodéos lorsqu’il était mineur, comparaitra sur reconnaissance préalable de culpabilité. Deux mineurs de 14 et 15 ans qui ont participé aux violences ont du être relâchés faute d’éléments probants.

Le 29 juin toujours, un adolescent de 14 ans sans casque sur un scooter dont la plaque d’immatriculation était cachée par un masque respiratoire a refusé d’obtempérer à un contrôle de police, avenue des Alouettes à Chantenay – il a heurté un policier et chu avec le scooter après le choc. Sur lui, il avait 360 € en liquide et un peu de cannabis, quant au scooter – sans grande surprise – il était volé depuis le 25 juin.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Rien a dire sinon que la police a les mains liées et que la politique de notre mairesse est pas de provocation. La ville de Nantes, appartient aujourd’hui à la racaille qui soit dit en passant est à 80 pourcent issue de l’immigration .Il n’y a qu’à se rendre au tribunal de Nantes .La police arrive à démanteler des gros trafic de stupéfiant. Allez aux chênes des anglais vers 18 h tout ce petit monde se réuni pour travailler en toute impunité, comme place du commerce le soir vers 22h. Je suis CHRISTIAN BEAUFILS 0635435555 vous pouvez publier mes propos .eux sont des lâches pas moi.

  2. mais pourquoi les policiers s’acharnent sur des petits djeunes des quartchiers ? jamais ils n’arrêtent une petite vieille

  3. Je suis de la région Parisienne et je suis assez stupéfait à chaque par l’évolution de la situation dans cette magnifique ville de Nantes. Vos ancêtres doivent se retourner dans leur tombe, avoir rejoint le royaume de France pour en arriver là, ça craint !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !