États-Unis. Le maire démocrate et pro-migrants de New York demande de l’aide au gouvernement fédéral face à l’afflux de clandestins

New York

Le maire démocrate de New York, jadis partisan d’un accueil sans limite des clandestins, est désormais contraint de demander une aide urgente au gouvernement fédéral américain afin de gérer des arrivées massives de clandestins dans sa ville…

New York : le maire démocrate débordé par l’immigration qu’il prônait

« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes », une citation qui pourrait s’appliquer à bon nombre d’actualités ces dernières années. Un nouvel exemple nous vient de la ville de New York, où le maire démocrate Eric Adams, partisan de longue date d’un accueil généralisé des clandestins aux États-Unis, est actuellement confronté à un afflux problématique de migrants.

Le nombre d’immigrés est devenu si important dans la Big Apple que l’édile a demandé le 19 juillet dernier de l’aide auprès du gouvernement fédéral afin de gérer ces arrivées.

New York
Eric Adams, maire de New York. Source : challenges.fr

Aussi, Eric Adams a déclaré dans un communiqué qu’actuellement, « la ville de New York connaît une augmentation marquée du nombre de demandeurs d’asile qui arrivent d’Amérique latine et d’autres régions. Dans certains cas, des familles arrivent dans des bus envoyés par les États du Texas et de l’Arizona, tandis que dans d’autres cas, il semble que des personnes soient envoyées par le gouvernement fédéral ». Selon le même document, ce serait plus de 2 800 nouveaux demandeurs asile qui auraient été recensés à New York ces dernières semaines.

Par ailleurs, particularité new-yorkaise, la ville dispose d’une loi de « droit au logement » qui impose que tous les demandeurs d’asile sans-abri y arrivant puissent disposer d’un hébergement d’urgence.

Les démocrates de Washington également concernés

Cette obligation conjuguée à l’afflux de clandestins a eu pour conséquence de submerger le système d’hébergement des sans-abri de la ville, a déploré le maire de New York. Ce dernier a donc réclamé au gouvernement fédéral américain qu’il « s’associe à la ville de New York pour aider les demandeurs d’asile à s’orienter dans cette procédure », tout en demandant de lui fournir en parallèle « des ressources financières et techniques ».

Eric Adams n’est pas le seul maire démocrate dont le point de vue a sensiblement évolué sur la question de l’immigration massive. Le 17 juillet, lors d’une émission de télévision sur CBS News, le maire de Washington, Muriel Bowser, s’est plaint que les refuges pour sans-abri de sa ville se remplissaient de clandestins demandeurs d’asile. Et, tout comme le maire de New York, elle a également demandé l’aide du gouvernement fédéral.

New York
Muriel Bowser, maire démocrate de Washington. Source : Wikipédia

Selon le New York Post, le Texas et l’Arizona (deux États frontaliers du Mexique donc en première ligne face à la pression migratoire) ont envoyé des migrants en bus à Washington mais les deux gouverneurs ont nié avoir envoyé des bus de clandestins à New York. Ces transferts vers Washington seraient motivés, selon eux, par la volonté de forcer les démocrates continuant de défendre des politiques d’immigration massive à faire face eux-mêmes aux conséquences de ces politiques.

Un objectif plutôt réussi puisque les deux maires démocrates ont manifestement revu leur position vis-à-vis de l’accueil des migrants illégaux une fois confrontés à la réalité du phénomène.

Une situation qui n’est pas sans rappeler le cas français…

Washington et New York apprennent à leurs dépens ce que les petites villes frontalières d’États comme le Texas et l’Arizona disent depuis des années : l’immigration illégale a des conséquences. Au moins trois comtés du Texas ont dû déclarer l’état d’urgence récemment en raison de l’afflux de migrants dans leurs villes. Ces communautés n’ont tout simplement pas les ressources nécessaires pour prendre en charge des milliers de personnes supplémentaires ayant besoin d’aide. Et ne peuvent aucunement compter sur l’appui des autorités fédérales en charge de l’immigration.

Toujours selon le New York Post, au cours des 18 premiers mois de l’administration Biden, plus de 3 millions de migrants sont entrés illégalement aux États-Unis.

Un peu à l’instar des élus « bobos » des centres-villes des métropoles françaises, les élus démocrates n’avaient pas, jusqu’à très récemment, réellement à faire face aux problèmes engendrés par l’immigration illégale. Dans le même temps, ils soutenaient largement  la politique d’ouverture des frontières de Joe Biden. Mais le gouvernement de ce dernier, confronté à une saturation des villes frontalières, est désormais contraint de répartir ces clandestins dans d’autres États américains.

Il y a donc fort à parier que les changements de cap en matière de politique migratoire des maires de New York et Washington soient imités à l’avenir par d’autres édiles démocrates.

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Metropolitan Transportation Authority of the State of New York) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Les states ont des soucis d’immigration clandestine avec des élus de couleurs et de gauche qui s’en plaignent ors qu’ils ont plaidé le contraire ! Nous nous avons en France le « en même temps » réélu pour 5 ans avec les même problèmes d’immigration clandestine et le même gouvernement qui lui ne ce plaint pas ! Ils assument au grand détriment du bien vivre en sécurité et la sauvegarde des mœurs Françaises.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !