Brest. Une voiture en feu projetée contre la piscine du quartier « prioritaire » de Bellevue

Brest

Véritable fardeau pour les contribuables en raison de son caractère « prioritaire », le quartier Bellevue de Brest n’est pas très reconnaissant : après Ecomiam et la Caisse primaire d’assurance-maladie, c’est cette fois la piscine municipale qui a fait les frais de l’insécurité y régnant.

Une voiture en flammes projetée contre une piscine de Brest

Que s’est-il passé à la piscine de Kerhallet, située dans le quartier « sensible » de Bellevue, à Brest ? Aux alentours de 21 h mercredi 10 août, un véhicule en feu de marque Alfa Romeo est venu percuter l’entrée de l’établissement, sans faire de victime.

Si les voitures incendiées sont presque devenues monnaie courante dans le quartier et le vandalisme fréquent autour de la piscine, cet acte est quant à lui une première… Alertée par les riverains, une équipe de pompiers a été dépêchée sur place pour maîtriser le sinistre.

Du côté des forces de l’ordre, la piste de l’acte volontaire est largement privilégiée tandis que la police scientifique s’est rendue sur place afin de réaliser des relevés. L’ouverture de l’enquête suite à ces faits n’a pour l’instant conduit à aucune interpellation. Quant à la voiture, il pourrait s’agir d’un véhicule volé.

Des travaux nécessaires avant réouverture

Par ailleurs, si la piscine de Bellevue est fermée depuis le début l’été afin de réaliser sa maintenance annuelle, sa réouverture au public prévue le 12 septembre prochain pourrait être reportée après les dégâts causés par la voiture projetée contre l’établissement.

Dès le 11 août au matin, des travaux de restauration au niveau de l’entrée de la piscine débutaient. La porte d’entrée et des fenêtres doivent notamment être changées.

À Bellevue, fermeture d’Ecomiam et de la Caisse d’assurance-maladie

Avant cette affaire de la piscine municipale, un autre établissement du quartier Bellevue avait déjà fait les frais de l’insécurité. En effet, l’antenne de la Caisse primaire d’assurance maladie a été fermée durant quatre jours, du 26 au 29 juillet, notamment en raison d’une série d’agressions commises dans les agences de Brest et de Quimper ces derniers mois.

Ainsi, via un communiqué, les syndicats FO et CFDT indiquaient avoir constaté « une augmentation importante non seulement des agressions mais également des incivilités » dans le Finistère.

Quelques jours auparavant, le 12 juillet, c’était la boutique Ecomiam de ce même quartier qui annonçait sa fermeture définitive en raison du « climat d’insécurité » selon les mots du PDG de l’enseigne de produits surgelés Daniel Sauvaget cité par Ouest-France. Quelques semaines plus tôt, un salarié de la boutique de Bellevue avait été victime d’une agression.

Enfin, rappelons pour conclure qu’au surplus d’être un quartier réputé « sensible », Bellevue est aussi (et surtout) un quartier « prioritaire » de la très coûteuse Politique de la Ville. Il doit en outre prochainement bénéficier d’un plan de rénovation urbaine de 168 millions d’euros visant à « favoriser la mixité sociale ».

Sur le gaspillage de l’argent des contribuables dans le quartier Bellevue :

Brest. À Bellevue, les tirs de mortiers des racailles récompensés par des millions d’euros de la part de l’État

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. J’habite à Pontanézen, pour ceux qui connaissent Brest. Les flics et les douanoeuds n’y mettent jamais leurs pantoufles. Une voiture qui brûle, c’est une soirée ordinaire.

  2. ben c’est normal, les djeunes du quartchier trouvaient l’eau trop roide! il faut les comprendre!!!

  3. Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info
    Etes-vous tombés sur la tête ?
    Prendre la « Sécession » des USA et copier son drapeau stylisé sur la couverture !
    Confusion totale des genres ! Ils voulaient pouvoir continuer à acheter et à vendre des Africains comme prpriété privée, corvéables de l’enfance à la mort comme ésclaves ! Des fois comme femme-objet. Non, non, non ! L’indépendance de la Bretagne n’a rien, rien et jamais rien eu en commun avec les « Sudistes ». Faites disparaitre cette publication de la honte, de la honte !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !