L’immigration clandestine à destination de l’Europe toujours plus nombreuse

immigration

Les communiqués de presse de l’agence européenne de garde-frontières Frontex se suivent et se ressemblent : c’est toujours plus. Toujours plus de franchissements clandestins des frontières extérieures de l’espace Schengen qui sont détectés. Toujours plus de migrants qui arrivent illégalement en Europe. Pour y faire face, les pays européens avancent en ordre dispersé. La possible victoire d’une coalition de partis de droite aux élections législatives en Italie le 25 septembre prochain pourrait renforcer le camp des pays qui entendent stopper résolument l’immigration clandestine.

Des entrées clandestines de plus en plus nombreuses

Depuis la fin du confinement imposé aux populations pendant la crise sanitaire, l’immigration clandestine à destination de l’Europe ne fait qu’augmenter. Selon l’agence européenne de garde-frontières Frontex, l’année 2021 a été marquée par une augmentation de 57% du nombre des franchissements illégaux des frontières extérieures de l’espace Schengen détectés par rapport à 2020, qui ont atteint le chiffre vertigineux de 200 000.

Le dernier communiqué de presse de Frontex confirme cette année la tendance à l’accélération des flux d’immigration clandestine. A fin juillet 2022, l’agence recensait plus de 155 000 entrées clandestines détectées depuis le début de l’année, un chiffre en hausse de 86% par rapport à la même période en 2021. Ce recensement, fort probablement très inférieur à la réalité, ne prend pas en compte les personnes arrivées dans l’Union européenne pour fuir le conflit armé en Ukraine.

La route de l’Afrique occidentale

Sur l’itinéraire des migrants vers l’Europe qui passe par les iles Canaries, plus de 9 400 franchissements clandestins des frontières extérieures de l’espace Schengen ont été détectés durant les 7 premiers mois de l’année, un chiffre en hausse de 25% par rapport à la même période en 2021. Les autorités espagnoles craignent une réactivation de cette route migratoire qui avait été très fortement empruntée fin 2020, avec l’arrivée de 18 000 clandestins durant les seuls mois d’octobre et de novembre.

La route de la Méditerranée occidentale

A fin juillet, près de 6 400 franchissements clandestins des frontières extérieures de l’espace Schengen ont été détectés par Frontex sur la route de la méditerranée occidentale à destination de l’Espagne continentale. Le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU a pour sa part détecté pour cette même période près de 17 000 arrivées clandestines en Espagne, ce qui montre que les estimations de l’agence Frontex sont inférieures à la réalité.

La route de la Méditerranée centrale

Le nombre de franchissements illégaux des frontières détectés à Malte et surtout en Italie par la route de la méditerranée centrale a fortement augmenté (+ 44%) depuis le début de l’année et atteindrait 42 500 à fin juillet selon l’agence Frontex.

Une O.N.G. tunisienne évaluait pour sa part en août à 51 300 le nombre de clandestins maghrébins ayant rallié l’Italie par la mer depuis le 1er janvier 2022. Ces arrivées massives de migrants posent de gros problèmes à l’Italie, notamment dans l’ile de Lampedusa dont les capacités d’accueil sont arrivées à saturation depuis longtemps. L’Office International pour les Migrations (IOM) appelait récemment les pays européens à « décongestionner » les centres d’accueil et à « relocaliser » les migrants. Une façon pudique d’appeler à transférer les clandestins en Europe continentale.

Le message a été entendu 5 sur 5. Le 25 août, le ministère de l’intérieur italien annonçait avec un soulagement non dissimulé les premières relocalisations de migrants vers la France, dans le cadre du nouveau « mécanisme volontaire de solidarité » européen adopté en juin à Luxembourg. Celui-ci prévoit, pour la première année de sa mise en œuvre, la répartition de 10 000 migrants entre pays européens volontaires.

La route de la Méditerranée orientale

Les migrants qui empruntent la route de la méditerranée orientale sont cette année passés essentiellement par Chypre. Sur les 26 000 franchissements illégaux de frontières détectés sur cet itinéraire à fin juillet, près de 15 000 l’ont été sur l’ile, soit une hausse de 203% par rapport à 2021.

Les arrivées en Grèce depuis le début de l’année sont moins nombreuses, 4 400 au 21 août selon le HCR des Nations Unies. Les autorités grecques ont actuellement une politique beaucoup plus ferme que celle du gouvernement italien : elles ont annoncé récemment avoir refoulé sur le fleuve frontalier de l’Evros près de 1 500 migrants durant la seule journée du 18 août. Cette recrudescence soudaine de l’immigration clandestine peut trouver son origine dans les tensions entre la Grèce et la Turquie. Le gouvernement turc a notamment accusé début août la Grèce de permettre l’entrainement sur son sol de militants du parti kurde le PKK.

La route des Balkans occidentaux

La route des Balkans occidentaux a été durant les 7 premiers mois de l’année 2022 l’itinéraire le plus emprunté par les migrants clandestins, près de 70 700 franchissements clandestins de frontières ayant été détectés à fin juillet. Les migrants identifiés sont principalement de nationalité syrienne, afghane et turque. Cet afflux massif ne se fait pas sans tensions ni violences. A la frontière entre la Serbie et la Hongrie, des affrontements ont notamment fait 6 blessés graves début juillet.

Et la France ?

Les informations sur l’ampleur de l’immigration clandestine qui arrive en France en 2022 sont à ce stade parcellaires. Néanmoins, celles qui filtrent font ressortir une pression migratoire très forte aux frontières nationales. Ainsi, à la frontière entre l’Italie et la France, sur la seule semaine du 18 au 24 juillet, 887 migrants auraient été interpellés par des membres des forces mobiles françaises et, pour 90% d’entre eux, remis aux autorités italiennes.

Durant le premier trimestre 2022, 32 900 décisions de quitter le territoire français (OQTF) ont été notifiées à des étrangers en situation irrégulière présents en France, un chiffre supérieur à ceux des mois précédents. Mais, dans la même période, seuls 3 175 retours effectifs de clandestins ont été comptabilisés par les autorités françaises.

Le nombre cumulé de migrants arrivés clandestinement en Europe depuis une dizaine d’année se chiffre désormais en millions. Le nouveau gouvernement italien dont la majorité parlementaire sortira des urnes le 25 septembre prochain pourrait renforcer le camp des pays pratiquant une politique ferme d’endiguement de l’immigration clandestine. Mais la solidité de la chaine dépend des maillons les plus faibles. Alors que la Hongrie, la Pologne, la Grèce, la Lituanie et la Lettonie ont adopté des lois autorisant les refoulements des clandestins, d’autres pays, comme l’Italie, l’Espagne, la Slovénie refusent d’empêcher systématiquement les migrants clandestins d’entrer dans leur pays.

La commission européenne est pour sa part restée fidèle à ses fondamentaux dans la période :

  • sous-traitance de la surveillance des frontières extérieures de l’espace Schengen à des pays tiers,
  • répartition de migrants arrivés clandestinement en Europe entre pays volontaires.

La commission a ainsi conclu en juin un accord avec le Maroc visant au renforcement de la gestion de ses frontières maritimes, terrestres ainsi que dans les aéroports. Le nouveau mécanisme volontaire de solidarité européen adopté en juin est entré en vigueur avec les premières relocalisations de migrants en France. L’objectif de 10 000 relocalisations fixé cette année est inéluctablement appelé à croitre très fortement durant les prochaines années compte tenu de la pression migratoire qui ne cesse de croitre.

Une enquête réalisée récemment par l’African Youth Survey auprès de jeunes Africains de 18 à 24 ans originaires de 15 pays différents fait ressortir que plus de la moitié d’entre eux a le projet de quitter leur pays. Savoir que 60% des 1,4 milliard d’Africains a moins de 25 ans donne une idée de l’ampleur des défis présents et à venir.

Paul Tormenen

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

12 réponses

  1. pas lu mais oui c’est quoi ces édiles qui sont plus sourds que jamais
    LES REFUGIES CLIMATIQUES avec des paroles d’UTOPIES et bien ça progresse la misère !!!
    AMITIES

  2. En cas de conflit majeur avec la Russie pour le compte des USA j’espère que ces « chances », « nouveaux Français », « population de remplacement » seront super enthousiastes pour se faire buter au bénéfice des USA et de Zelenski.
    (les occupants africains set afrodescendants sont quasi 25% de la population Française)

    Parce qu’en ce qui concerne les Gaulois qui n’existent pas (« les Français n’existent pas » Macron) qu’on ne compte pas sur eux pour se faire buter au bénéfice ni des USA, ni de l’eurodictature, ni des VIP coupables de haute trahison.

    Il y a un souci dans l’équation : L’immigration en France est à 90% Africaine depuis plus de 50 ans, et justement les Africains sont ultra-majoritairement Occidentophobles ET Russolâtres.

    C’est à partir de maintenant que je vais commencer à rire sur les retours de bâton que vont se prendre nos corrompus responsables et coupables de 50 ans d’invasion migratoire.
    Cela vaudra pour une foule de sujets et de soucis qu’ils auront eux-mêmes importé.
    J’espère qu’ils sont prêts à boire le calice jusqu’à la lie, SEULS au monde

    Nous on continuera à « se repentir » tout en riant, après-tout, on n’a pas à se battre contre qui que ce soit puisque cela fait 50 ans qu’on nous dit « on est tous frères, on est tous africains » même les Russes n’est-ce pas. ^^

    Les seuls ennemis pour lesquels je pourrais éventuellement repartir en active sont les traitres au sommet de l’état, mais personne d’autre.
    A quoi combattre un ennemi extérieur quand on a un ennemi intérieur, quand on fait le nettoyage on commence par son intérieur avant de prétendre aller nettoyer le jardin du voisin .

    Avec le taré de Jean Vincent Placé, propulsé colonel dans le 13 RDP (pourquoi pas général 4 étoiles ??) il n’y a aucune chance pour que je serve de nouveau en active.
    Le secoué de la caisse n’a même pas fait un VSL avant cela, c’est à mourir de rire .
    Sa seule compétence militaire est le wokisme et le soft power, on n’ira pas faire de guerrilla ni de combat urbain avec un machin pareil, on n’est pas des nounous.
    Pour ce qui est de la condition physique, avec son IMC de 35, tout effort devient très compliqué, on se demande s’il serait capable de ramper en ayant encore les bras qui touchent le sol.
    Il lui faudrait un tractopelle pour qu’il se creuse un trou de combat à sa taille .. .mdr

    1. Yann le Godrec
      En cas de conflit, tous ces traîtres à la France partiront dans les pays qu’ils affectionnent et oú ils ont de superbes villas aux jardins luxuriants, à Marrakech, Souz, ou Haïfa.
      Les retraités y sont d’ailleurs déjà établis, tel Delanoé en Tunisie définitivement plus tunisien que parisien.

  3. Si l’Ukraine et la Géorgie et autres entrent dans l’Union Européenne on va bien rigoler vu leurs frontières.

    Avec les traités européens en plus des Africains, nous sommes assurés d’être gavés d’une bonne portion de Turkmènes, Arméniens, Iraniens, Turcs, Ouzbèques, Afghans .

    Il faut toujours regarder les frontières des pays qui prétendre rejoindre l’Eurodictature, ça permet de comprendre le fond de ce qui se joue pour NOUS !

    1. j’accepte les turkmènes,à l’unique condition qu’ils viennent avec leurs chevaux,les splendides akhal-téké,chevaux en or,au sens propre du terme.

      1. burban
        Je peux tout à fait concevoir cet amour des beaux équidés mais imaginez le contexte :
        Des Turkmènes se promenant à cheval dans le 93 entourés de moutons attendant leur égorgement.
        Les pauvres ne survivraient pas longtemps à l’armée d’occupation Africaine que nos corrompus nous importent depuis 50 ans non-stop.

        Les chiens, les chats, les moutons le vivent déjà mal, alors imaginez des chevaux … ;-)
        La réalité n’est pas marante du tout.

  4. quand un Français va à l’étranger c’est à ses frais. si l’Etat ne payait pas pour les étrangers qui s’introduisent chez nous , laissant la prise en charge aux ONG humanitaires et à ceux qui les ont amenés, on ne serait peut-être pas en faillite

  5. j’accepte les turkmènes,à condition qu’ils viennent avec leurs chevaux,les splendides akhal-téké,chevaux en or,au sens propre du terme.

  6. Cherchez bien mais vous ne verrez dans sa chaîne tontube aucune trace du grand remplacement.
    Depuis la Russie, ce Russe nous présente son pays en nous promenant en sa compagnie un peu partout durant les 8 dernières années. On se prend à rêver de telles petites écoles en France. Ie jour où il conduit sa fille à sa première école :

    https://m.youtube.com/watch?v=6rRvd_w5lYQ

    Le contraste, entre Russie et France, est encore plus frappant dans sa nouvelle chaîne : Moscou st Pétersbourg Sotchi etc. ne sont décidemment pas des villes africaines ni maghrébines comme Paris Lyon Marseille Nice etc. etc. :

    https://m.youtube.com/c/BaklykovLive/videos?view=0&sort=da&flow=list

    Des images époustouflantes.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS