Faut-il changer le nom du département Ille-et-Vilaine en Ille-Lumière ?

L’article L3111-1 du Code général des collectivités territoriales dispose que « le changement de nom d’un département est décidé par décret en Conseil d’État sur la demande du conseil départemental ».

Le 27/02/1990, les Côtes-du-Nord sont devenues Côtes-d’Armor. Le 09/03/1957, la LoireInférieure est devenue Loire-Atlantique. Le 04/09/1941, la Charente-Inférieure est devenue Charente–Maritime. Le 18/01/1955, la Seine-inférieure est devenue Seine-Maritime…

Pourquoi 2022 mérite de réfléchir au changement de nom du département Ille-et-Vilaine en Ille-Lumière ?

Les frères Lumière avaient identifié l’Ille-et-Vilaine comme une terre d’innovation.

Si c’est à Dinard qu’Auguste et Louis Lumière sont venus faire leurs premières expériences photographiques en 1877, les deux innovateurs étaient aussi passionnés par de nombreuses autres découvertes qui traversé des régions. Ils avaient par exemple acheté et rénové un moulin pour produire une fécule de pomme de terre très fine, ingrédient nécessaire à l’émulsion photographique. Les archives de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) témoignent d’un nombre impressionnant de nouvelles technologies, procédés, métiers, médicaments, matériaux.

Ces inventions largement imbriquées les unes aux autres : chimie car liée à la photographie mais également optique, puis acoustique, téléphonie, musique, automobiles, accumulateurs, carburants sans oublier le domaine de la médecine… ont donné naissance à 240 brevets ou perfectionnements. Un tel foisonnement a ainsi nourri près de 500 communications à l’académie des sciences ainsi que des échanges avec des sociétés savantes.

A travers le Serment de la Goule aux Fées, les frères Lumière avaient fait le serment de signer conjointement leurs inventions. Les propriétés de la lumière sont un moteur-clé d’innovation scientifique et technique, connu depuis l’antiquité. L’étymologie de goule en gallo renvoie à la notion de grotte marine, à l’image de la Goules ès fées à Dinard, ou encore la Goule de Galimoux à Erquy.

Aussi, le graphie Goule ès Fées (ou Goule aux Fées) est spécifique de la langue gallèse. On trouve cette graphie sur le littoral gallo et également dans les îles Anglo-Normandes.

N’est-il pas fascinant de croire qu’une caverne, lieu mythique dans l’histoire des images, ait abrité l’origine de la photographie en couleur et du cinéma ?

L’année 2022 représente une étape cruciale pour débattre de la proposition Ille-Lumière car cette année commémore aussi le centenaire du passage de Picasso en Ille-et-Vilaine, symbolisant l’attachement d’un grand artiste andalou à la lumière bretonne. En 1922, Picasso a séjourné à Dinard, à la villa Beauregard, avenue Georges-V, avec vue sur la baie du Prieuré. A ce titre, l’année 2022 est l’occasion de célébrer le centenaire de son parcours sur la côte d’Émeraude et d’illustrer en quoi son héritage artistique à la croisée d’autres mouvements nourrit nos défis présents.

Pour toutes ces raisons d’importance culturelle, patrimoniale, historique et symbolique, il est important d’examiner l’intérêt d’un changement de nom du département Ille-etVilaine en Ille-Lumière, et d’encourager les décideurs à constituer un groupe de travail au sein de l’Assemblée des départements de France pour faire remonter un tel projet auprès des pouvoirs publics à Paris.

Kevin LOGNONÉ

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

12 réponses

  1. Bizarre de vouloir justifier un changement de nom en prenant référence Picasso qui est le symbole même de l’univers atomisé et du monde liquéfié et de la période eschatologique dans laquelle nous sommes plongée. Triste fin des temps.

  2. Ille et Vilaine trouvent sa logique dans la géographie.

    Pourquoi y aurait il lieu de changer cette logique ? Aucun autre département ou région ne se met à genoux devant une ou des personnes à un tel point de vénération qu’il faudrait que son nom en devienne la dénomination locale … ??

    Il y aurait d’autres noms ici ou ailleurs qui mériteraient tout autant, pour des faits d’armes au moment des guerres par exemple, mais des inventeurs, certes et nonobstant leur importance au regard des avancées qu’ils ont amené (moi-même étant photographe amateur) mais delà à les vénérer à ce point … et à casser des logiques géographiques qui sont aussi des repères …. non, je ne pense pas que l’idée soit bonne.

    Par contre, attiré l’attention des pouvoirs publics pour qu’il en soit fait une publicité pédagogique et que, sur site, des choses soient faites, là -oui-, je serai pour à 100%.

    D’autant que, financièrement, quid du coût de la « débaptisation » de tous les sites, documents etc etc et de la « rebaptisation » en sens inverse ?

    Encore une gabegie de plus ….. Vous me direz qu’au jour d’aujourd’hui, on n’en est pas à une près …

  3. Pourquoi ne pas travailler dans l’autre sens ? On peut proposer « Sale et Vilaine » ou « Laide et Vilaine » sans chercher à déconsidérer bien sûr ni le département ni ses habitants. A suivre.

  4. L’Ille est à peine plus qu’un ruisseau, il n’y a effectivement aucune raison qu’elle donne son nom au département. Celui-ci est arrosé par deux fleuves notables, la Vilaine, donc, et la Rance. Il devrait s’appeler Rance-et-Vilaine. Et toc.

  5. Tous ces noms de carnaval tendent à substituer les identités par des marques, des produits marketing et les devises en slogans publicitaires… et pourquoi pas « Paris-Grand Ouest » ou plutôt (pour faire moins franchouillard, moins bouseux) :

    Titel : Paris Far-West County
    Header : Come to us, you’ll love our galettes ! Don’t miss them !

    Pensons un peu à la clientèle touristique internationale, les ploucs locaux, c’est teeeellement has beeeen ! Et le biniou, c’est surtout bien quand ça s’arrête…

  6. c’est à croire que notre beau pays n’a pas de problèmes !!! et que les administratif s’ennuient
    période de CRISES de toutes sortes après l’adoration du DIEU ARGENT continuons !!!!

  7. Je. n’ ai jamais compris pourquoi le 78 a été nommé Yvelines il s agirait paraît il d’ un bois, c est un peu léger pour donner ce nom a tout un département

  8. Il est a croire que personne dans ce pays n’ a de soucis et que députés et sénateurs
    passent leur temp a jouer au tiercé

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS